article:4442755:article

Les grands disparus de 2009

Le disparue qui sera sans conteste la plus regrettée est la Honda S2000.

Agrandir

Le disparue qui sera sans conteste la plus regrettée est la Honda S2000.

Photo Honda

Publicité

Publicité

Charles René | La Presse

Publié le 7 janvier 2010 | Mise à jour le 9 janvier 2010 à 10h03

L'année automobile 2009 a été marquée par de profonds soubresauts. Le feuilleton a commencé dès janvier, le mois le plus désastreux de l'histoire des Trois grands américains. La faillite «?contrôlée?» de Chrysler et General Motors, quelques mois plus tard, était inéluctable. Les difficultés économiques ont également obligé les manufacturiers à revoir leurs modèles d'affaires. Des marques ont été complètement sacrifiées (Pontiac, Saturn). Plusieurs modèles ont été abandonnés, car on les jugeait superflus.

Le modèle qui sera sans conteste le plus regretté de tous est la Honda S2000. Ce roadster au tempérament explosif se voulait la suite logique de la S600 dévoilée en 1964. Offerte dès 2000, la sportive nippone raffolait des montées en régime obtenues grâce à son quatre-cylindres de 2,2 litres (volume légèrement augmenté en 2004) et 237 chevaux, associé exclusivement à une boîte manuelle à six rapports. C'est d'ailleurs, selon plusieurs essayeurs, son tempérament rageur et son confort sommaire qui en faisaient un jouet à utiliser avec modération.

La Pontiac G8 pouvait tutoyer certains ténors germaniques de sa gamme malgré son coût beaucoup plus bas.

La Pontiac G8 pouvait tutoyer certains ténors germaniques de sa gamme malgré son coût beaucoup plus bas.

Photo GM

Agrandir

Il est également difficile de ne pas déplorer le départ de la Pontiac G8. Le magazine Motor Trend affirmait même que cette berline «?grand format?» pouvait tutoyer certains ténors germaniques de la gamme malgré son coût beaucoup plus bas. En fait, la G8 était ni plus ni moins qu'une version nord-américaine d'une voiture australienne, la Holden Commodore. Misant sur une architecture à propulsion et proposée avec un choix de trois moteurs (dont un V8 de 6,2 litres et 402 chevaux en version GXP), elle pouvait être très civilisée tout en affichant une tendance sportive marquée. Cependant, GM offrira dès 2011 une version de la Holden Statesman (une version allongée de la Commodore) aux policiers nord-américains.

Le Saturn Vue proposait de belles qualités d'ensemble, en plus d'offrir un groupe motopropulseur hybride.

Le Saturn Vue proposait de belles qualités d'ensemble, en plus d'offrir un groupe motopropulseur hybride.

Photo GM

Agrandir

Toujours chez GM, le Saturn Vue est une autre victime innocente de ces mises au rancart massives. Ce petit VUS proposait de belles qualités d'ensemble, en plus d'offrir un groupe motopropulseur hybride. Ces deux caractéristiques lui permettaient de se rapprocher de la concurrence japonaise sans cependant atteindre leur niveau de sophistication.

On ne pleurera pas le départ de la Pontiac G6.

On ne pleurera pas le départ de la Pontiac G6.

Photo GM.

Agrandir

Du côté des bagnoles dont on ne pleurera pas le départ, citons la Pontiac G6. Dévoilée en 2005, elle avait le mandat plutôt facile de nous faire oublier la Grand Am. Malgré une certaine beauté, cette voiture n'a jamais pu offrir une concurrence valable aux Accord, Camry et Altima. Certains de ses moteurs plutôt vétustes (comme les V6 de 3,5 et de 3,9 litres à blocs en fonte), ainsi qu'une qualité de finition très ordinaire, ont contribué à sa chute vers les bas fonds. Pis encore, l'arrivée, en 2008, de la dernière mouture beaucoup plus aboutie de la Chevrolet Malibu a enfoncé le dernier clou dans son cercueil. D'ailleurs, le mensuel Car and Driver affirmait que lorsque l'on scrutait l'habitacle de la G6, on avait, en comparaison avec sa consoeur, «?la sensation d'être dans une voiture de location, avec des plastiques de faible qualité?».

Le tandem Pontiac Solstice/Saturn Sky, néanmoins bien tourné, n'était qu'un figurant devant la très compétente Mazda Miata.

Le tandem Pontiac Solstice/Saturn Sky, néanmoins bien tourné, n'était qu'un figurant devant la très compétente Mazda Miata.

Photo GM

Agrandir

Autres disparus, le tandem Pontiac Solstice/Saturn Sky. Ces roadsters, néanmoins bien tournés, n'étaient que des figurants devant la très compétente Mazda MX-5. Leur rugueux quatre-cylindres Ecotec de base, leur manque d'espaces de rangement, leur finition bâclée et surtout des résultats désastreux en matière de fiabilité publiés par Consumer Reports, n'ont en rien aidé leur cause. Toutefois, la carrière de ces coupés pourrait bien être prolongée. Certaines rumeurs persistent comme quoi la Delorean Motor Company (oui, oui, le constructeur de la mythique DMC-12, vedette du film Back To The Future) achèterait l'usine d'assemblage de Wilmington, au Delaware, pour en continuer la production.

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer