• Accueil > 
  • Auto > 
  • Actualités > 
  • Camionnettes au gaz naturel: les constructeurs n'ont pas le pied pesant
article:4598696:article

Camionnettes au gaz naturel: les constructeurs n'ont pas le pied pesant

General Motors vient d'annoncer la version au gaz naturel comprimé des jumeaux presque identiques Chevrolet Silverado 2500 et GMC Sierra 2500. Chrysler avait déjà annoncé le Ram 2500 CNG (Compressed Natural Gas).

Agrandir

General Motors vient d'annoncer la version au gaz naturel comprimé des jumeaux presque identiques Chevrolet Silverado 2500 et GMC Sierra 2500. Chrysler avait déjà annoncé le Ram 2500 CNG (Compressed Natural Gas).

Photo fournie par DaimlerChrysler

Publicité

Publicité

Denis Arcand | La Presse

Publié le 29 novembre 2012 | Mise à jour le 29 novembre 2012 à 00h00

Le gaz naturel comme carburant automobile a de nombreux atouts. Sa combustion est moins polluante. Il brûle dans les moteurs traditionnels, sans imposer de changement technologique fondamental. Il permet aux constructeurs de ne pas trop miser sur les voitures hybrides ou électriques. L'offre de gaz excède la demande, et le prix est en baisse. Sur le plan stratégique, le gaz permet aux États-Unis de réduire leur dépendance envers le pétrole importé. Et, comme si tous ces atouts ne suffisaient pas, le lobby du gaz de schiste à Washington est très actif.

Par contre, la fabrication d'un véhicule au gaz naturel n'est pas bon marché. Par conséquent, les constructeurs automobiles nord-américains avancent doucement dans cette direction.

Trois options

Depuis peu, les Trois de Detroit offrent tous des véhicules au gaz naturel dans le segment le plus payant: les camionnettes. Ainsi, General Motors vient d'annoncer aux États-Unis la version au gaz naturel comprimé des jumeaux presque identiques Chevrolet Silverado 2500 et GMC Sierra 2500. GM Canada dit qu'ils sont aussi disponibles au Canada. Chrysler avait déjà annoncé le Ram 2500 CNG (Compressed Natural Gas), qui est en vente au Canada. Ford n'est pas rendu tout à fait aussi loin dans sa démarche, mais a offert avant ses deux concurrents l'option de convertir les camions de la Série F au gaz par l'entremise de sous-traitants accrédités. Leur travail est couvert par la garantie de Ford, au même titre que le reste.

Jusqu'à présent ces pick-ups sont les seuls véhicules au gaz naturel offerts en Amérique du Nord, à l'exception de la Honda Civic CNG, qui n'est pas en vente au Canada.

Une camionnette au gaz naturel coûte jusqu'à 11 000 $ de plus que le modèle de base à essence. Mais avec le prix du gaz qui atteint des creux records, les Trois de Detroit croient que certains types d'acheteurs accepteront de payer plus à l'achat. Ford, Chrysler et GM visent surtout les entreprises qui ont des parcs automobiles et dont les véhicules roulent beaucoup. Mais le petits entrepreneur qui utilise sa camionnette comme véhicule de travail et comme deuxième véhicule familial est aussi un marché-cible intéressant.

Au moins un constructeur automobile, Chrysler, fait des représentations auprès des autorités fédérales américaines pour que l'achat d'un véhicule au gaz naturel soit subventionné au même titre que les voitures électriques et hybrides essence-électricité.

Publicité

Des hybrides

Les Silverado et Sierra CNG de General Motors, tout comme le Ram 2500 CNG et le F-150 modifié au gaz sont en fait des véhicules hybrides essence-gaz naturel. Ainsi, les deux camionnettes de GM démarrent à l'essence et passent au gaz naturel une fois le moteur réchauffé. Même chose pour le RAM 2500 CNG, qui a une autonomie d'environ 340 km au gaz naturel; par la suite, le V8 HEMI se branche de nouveau au réservoir à essence.

Il est moins contraignant de mettre deux réservoirs - un pour l'essence et l'autre pour le gaz - sur un gros véhicule comme une camionnette que sur une petite voiture comme la Civic au gaz naturel, qui voit la moitié de son coffre arrière occupé par la bombonne d'acier. Et les marges de profit sur les camionnettes sont juteuses, comparativement à celles des voitures compactes.

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Ford - Mustang 2012: Bon jusqu'à la dernière goutte...

Ford - Mustang 2012: Bon jusqu'à la dernière goutte...

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaires (4)

Commenter cet article »

  • Les innombrables fuites sous pression de gaz "cru" tout le long du réseau gazier de l'extraction jusqu'à la tank constituent une menace pour l'environnement VINGT-CINQ FOIS PLUS NOCIVE que le CO².
  • En 1983 ou 1984 ou autour j'avais fait la conversion au gaz naturel d'un camion avec boîte fermée de 24 pieds. À l'époque y avait des subventions fédérales qui ont ramené le coût, avec 3 réservoirs, à autour de 2000$. Ça me coûtait 125$ par semaine avant la conversion. Après la conversion le coût total, incluant essence et gaz naturel était autour de 60-70$. Vous aurez compris que les coûts de conversion n'ont pas pris de temps à être rentabiliser. Il n'y avait pas que les coûts en carburant qui étaient intéressant mais les coûts d'entretien. En effet il faut savoir qu'au gaz naturel il n'y a pas de résidus qui contaminent l'huile, le filtre et les bougies. C'est donc dire que les bougies duraient au moins 2-3 ans. Je changeais l'huile et le filtre tous les 12 mois. Hélas il n'y a plus de réseau gazier...
  • Mon commentaire se veut peut-etre moins pertinent...mais la Chine utilise des moteurs convertis au gaz propane pour leurs flottes de taxis a Shanghai depuis au moins les annees 1999 et leurs autobus quoiqu'on en dise. Donc la flotte de Volkswagen sait comment faire des vehicules au gaz propane..
    Benz7 vous avez tout a fait raison pourquoi faire payer 11 000$ de plus si le vehicule n'exige presque pas de changement????
  • A mon Dieu Monsieur Arcand.
    Que peut-on comprendre des manufacturiers américains?
    D'un souffle ils nous disent: "le gaz naturel brûle dans les moteurs traditionnels, sans imposer de changement technologique fondamental", j'avoue que ça commence bien. Sans les ennuis qu'entrainent les hautes compressions de moteurs diesel== moins dispendieux a fabriquer que ces derniers.
    Notez bien que l'on ne parle pas de conversions après avoir été manufacturés, mais bien au temps du montage en ligne.
    Et bien voila la passe classique, dans le segment ou ils font la plus grande marge de profit, ils changent $11,000.00 beaux dollars pour une option qui n' impose PAS de changement technologique fondamental.
    Comment peut on acheter un véhicule de conception et mise en marché Nord Américaine?
    Ils se font (pas Ford) sauver de la banque-route par les payeurs de taxes et font des coups pareils. Peu surprenant (!) qu'ils ont des difficultés a garder des clients loyaux.
    Aussi notez qu'a Vancouver, avant la présente flotte de Prius, tous les taxis fonctionnaient au Gaz.
    Des chars comme Chevy, mais au gaz.
    Merci de vos articles toujours intéressants.
    Bye du BC.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Connectez-vous | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de lapresse.ca. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer