article:4612156:article

Quand l'auto-partage et le libre-service se ressemblent

Depuis presque deux semaines, Zipcar propose ses services sans abonnement mensuel ni frais annuels. Seule l'utilisation à l'heure ou à la journée d'un de ses véhicules est facturée (à condition de ne pas utiliser le service les fins de semaine).

Agrandir

Depuis presque deux semaines, Zipcar propose ses services sans abonnement mensuel ni frais annuels. Seule l'utilisation à l'heure ou à la journée d'un de ses véhicules est facturée (à condition de ne pas utiliser le service les fins de semaine).

Photo Mike Segar, archives La Presse

Publicité

Publicité

Sébastien Templier | La Presse

Publié le 17 janvier 2013 | Mise à jour le 17 janvier 2013 à 08h24

La concurrence commence à se matérialiser dans certaines villes du monde où cohabitent les entreprises d'auto-partage et celles qui proposent des voitures en libre service. À Toronto et à Vancouver, Zipcar propose une offre qui n'est pas sans rappeler ce qu'est car2go.

La plus importante entreprise d'auto-partage du monde, l'américaine Zipcar, répond à l'arrivée récente dans la Ville reine de la filiale d'un des plus grands constructeurs automobiles, car2go, spécialisée dans l'offre de voitures en libre-service. Cette entreprise issue du groupe Daimler AG essaime dans le monde les petites Smart Fortwo en les proposant en libre-service dans 18 grands centre-villes, selon le même principe que le vélo.

Après Vancouver et Calgary, car2go s'est implantée à Toronto l'an dernier. Elle représente une concurrence non négligeable pour les entreprises d'auto-partage même si celles-ci soutiennent qu'elles ne font pas la même chose et que car2go est simplement complémentaire à leurs offres en matière de déplacements urbains.

Derrière ce discours, il y a pourtant eu des craintes, exprimées par Modo à Vancouver et Autolib' à Lyon en France. Et des signes qui ne trompent pas?

Publicité

Depuis une semaine, Zipcar propose ses services sans abonnement mensuel ni frais annuels. Seule l'utilisation à l'heure ou à la journée d'un de ses véhicules est facturée (à condition de ne pas utiliser le service les fins de semaine). Cette offre testée à Toronto et à Vancouver se rapproche grandement des conditions d'utilisation d'une voiture de car2go qui, lui, n'impose pas de frais, à l'exception de l'inscription initiale. Par ailleurs, à Toronto par exemple, les tarifs des deux entreprises sont proches: 9$ de l'heure et 78$ la journée - plus taxes - chez Zipcar; 14$ maximum de l'heure (ou 38 cents la minute) et 73$ la journée - plus taxes - chez car2go. Ce dernier conserve un avantage sur Zipcar: nul besoin de réserver un véhicule.

Le PDG de Zipcar, Scott Griffith, a expliqué que cette option permettait de «répondre à un large éventail de besoins des consommateurs», d'offrir plus de souplesse aux utilisateurs occasionnels et de proposer en quelque sorte une seconde voiture à certains.

La crainte de cette concurrence incarnée par car2go et ses voitures en libre-service s'est également manifestée en 2011, lorsque l'unique entreprise d'auto-partage au Québec, Communauto, a annoncé son intention de mettre en place son propre volet libre-service à Montréal. En faisant cette annonce, le pionnier de l'auto-partage en Amérique du Nord a coupé l'herbe sous le pied à la concurrence. Presque deux ans plus tard, rien n'indique cependant que Communauto ira de l'avant.

Zipcar et car2go ont beau être absents au Québec, rien n'indique non plus qu'ils renonceront à tout jamais à la Belle Province.

Il n'a pas été possible d'avoir un commentaire de Zipcar à ce sujet.

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Ford - Escape 2012: Rideau

Ford - Escape 2012: Rideau

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer