• Accueil > 
  • Auto > 
  • Actualités > 
  • Ford et GM collaborent pour concevoir de nouvelles boîtes de vitesse
article:4641119:article

Ford et GM collaborent pour concevoir de nouvelles boîtes de vitesse

C'est la troisième fois en une dizaine d'années que GM et Ford collaborent sur des boîtes de vitesse.

Agrandir

C'est la troisième fois en une dizaine d'années que GM et Ford collaborent sur des boîtes de vitesse.

Photo : archives La Presse

Publicité

Publicité

| Agence France-Presse

Publié le 15 avril 2013 | Mise à jour le 29 avril 2013 à 14h49

Les constructeurs automobiles américains Ford et General Motors (GM), habituellement rivaux, vont joindre leurs efforts pour développer ensemble de nouvelles boîtes à neuf ou dix vitesses pour les berlines et les 4x4, ont-ils indiqué lundi dans un communiqué.

Ces nouveaux boîtiers, «qui seront conçus aussi pour une traction avant que pour une traction arrière, amélioreront la performance des véhicules et réduiront leur consommation de carburant», détaille le communiqué.

«Cette nouvelle collaboration permet aux deux constructeurs de concevoir (...) ces nouvelles boîtes de vitesses pour leurs véhicules plus rapidement et à moindre coût que si nous travaillions chacun indépendamment», a souligné un porte-parole de GM, Daniel Flores, interrogé par l'AFP.

«Une fois qu'elles seront en production, nous aurons moins de coûts de composants, car GM et Ford utiliseront beaucoup de pièces détachées communes», a-t-il ajouté.

«C'est la troisième fois en une dizaine d'années que GM et Ford collaborent sur des boîtes de vitesse» même si les deux constructeurs restent par ailleurs «en concurrence intense sur chaque vente de véhicules», a-t-il conclu.

Les collaborations passées de GM et Ford portaient notamment sur des boîtes à six vitesses, qui équipent les Ford Fusion, Edge, Escape et Explorer, ou, chez GM, les Chevrolet Malibu, Traverse, Equinox et Cruze.

GM avait déjà annoncé début avril qu'il allait investir près de 332 millions de dollars dans quatre usines aux États-Unis pour fabriquer des moteurs et transmissions plus économes.

Publicité

Ce montant est destiné à financer un nouveau moteur économe «Ecotec», un nouveau moteur V6, une boîte de transmission à 8 vitesses, et de l'outillage pour une boîte de transmission existante à 6 vitesses.

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaires (21)
  • @gl00001 : Il me semble que les autobus à Québec étaient assez petits. À vérifier.
    @aaplbest : En principe une CVT peut être utile, sauf que l'étagement des rapports est peut être moins grand que sur une boîte à 6 rapports (le rapport de réduction final est plus élevé, ce qui nuit sur autoroute) et que les CVT sont moins performantes avec les moteurs puissants, ce qui exclue les camions.
    @aigle.blanc : aucune idée.
  • @simon_c
    -
    Quand est-il des transmissions de camions à 18 vitesses avec levier de changement de petites et grandes vitesses ? Ce principe n'est-il pas considérer dans les transmissions automatiques à 9 vitesse ?
  • Il me semble que la transmission continue (CVT) est une meilleure solution. Le moteur tourne toujours au même régime et moins de pièces à fabriquer.
  • @simon_c
    Voici le lien sur le journal Vivre à Laval. Page 2 pour le bus électrique.
    http://www.ville.laval.qc.ca/wlav2/docs/folders/portail/fr/guichet_municipal/passions_plaisirs_vivre_laval/vivre_laval_printemps_2013.pdf
    Les bus à Québec sont pleine longueur ? Elle est peut-être la la différence.
    J'ai vu des bus électrique "raccourci" à Arcachon près de Bordeaux en France. Très bien et utile pour une petite ville avec un climat clément.
  • @rexie : les 3 ou 4 rapports étaient entièrement mécanique, mais après apparurent les transmissions gérées par ordinateur, comme la Super ETC-4 de Toyota
    D'ailleurs les plaintes concernant les transmissions automatiques ont beaucoup plus à voir avec la façon dont elles sont programmées qu'avec la mécanique elle-même.
    Une transmission doit fonctionner dans des milliers de conditions différentes : direction de la voiture, vitesse, chargement, température, type de conduite, pente... on ne peut pas tout prévoir. Tandis que pour Apollo 11, on se fiait beaucoup plus sur les astronautes que sur la capacité de calculer les mouvements (assez prévisibles d'ailleurs) du vaisseau et la trajectoire était connue.
    Et pour la centième fois au moins, je ne travaille pas à l'ETS. Si tu veux savoir qui je suis, donne ton adresse.
    Cesse ta paranoïa. Si t'es pas capable de lire un véritable article, c'est plus ton problème que le mien.
  • @rexie
    Vous ne connaissez pas le fonctionnement des compagnies et vous les crucifiez bien. Deux poids, deux mesures ? Faites ce que je dis, faites pas ce que je fais ? Hein, le petit !!
    Et pour les ordinateurs, carculer une trajectoire pouvait prendre des minutes avec les ordinateurs de l'époque. En voiture, a-t-on le temps d'attendre des minutes pour changer de vitesse ? C'est du temps-réel à la micro-seconde près. Encore dans le champ de patate. Vous êtes vraiment pas fort en analyse.
    @simon_c
    Le journal de la Ville de Laval a annoncé ça récemment. Ils ont peut-être tiré la couverture de leur bord.
  • @Simon_c
    "des articles révisés par des pairs venant de revues spécialisées"... ...
    toujours la même rengaine... Les liens que tu as (très rarement) mis étaient des pdf de 50 pages sans plus de précision, ou des sites où il faut payer pour avoir accès à l'information.
    Et des "pairs", il y en a de plus en plus qui sont achetés par l'industrie en "partenariat" avec des institutions scientifiques, comme à l'ÉTS où tu travailles...
    .
    @gl00001 J'avoue que je ne connais pas le fonctionnement et l'histoire des transmissions, mais est-ce une raison pour me crucifier sans procès? T'es bein bête le gros!
    Si l'industrie avait voulu, elles en aurait produit des transmissions avec plus de vitesses sans hypothéquer le poids des voitures.. mais elle ne le voulait pas. Pas plus que maintenant pour les voitures électriques à cause de leur lien intime et séculaire avec les cartels pétroliers.
    @Simon_c
    Est-ce que je me trompe ou bien les transmissions automatiques fonctionnaient sans ordinateur bien avant ceux-ci? Et je ne crois pas que les ordinateurs de 1980 étaient insuffisants pour gérer une transmission un peu plus complexe. On a envoyé des gens sur la lune 10 ans plus tôt avec l'équivalent d'une calculette.
  • @gl00001 : merci pour l'information. Par contre mon argument sur la capacité de calcul requise pour gérer tant de rapports continue de rester valide : dans les années '80, même '90, les semi étaient manuels, et les ordinateurs n'auraient pas pu gérer ça.
    Pour les autobus électrique, je croyais que Québec était la première avec ses Gulliver de Tecnobus ? Quoiqu'il en soit, l'autobus électrique est une bonne chose. Bombardier va tester sur l'Ïle des soeurs un autobus électrique qui se chargera par induction à certains endroit du parcours. C'est une technologie prometteuse mais qui impliquerait beaucoup d'investissements d'infrastructure pour modifier la chaussée.
  • @simon_c
    Les semi-remorques ont de plus en plus des transmissions automatiques. Il me semble avoir lu que les camions de Transport Robert converti au gaz naturel liquéfié ont de telles transmissions. Mr Robert fait des compétitions avec ses chauffeurs sur celui qui sera le plus efficace en carburant de Montréal à Toronto. Il fait un effort écologique.
    @rexie
    En parlant d'écologie, le premier autobus électrique au Canada va rouler à Laval bientôt. Allez-vous être présent pour le premier tour ?
  • @rexie
    En 1980, une transmission à 8 vitesses aurait pesé 1000 livres. Ca ne serait jamais entré dans une voiture. Un suicide économique. Vous êtes vraiment drôle quand vous perdez vos capacité d'analyse à cause de VOTRE brainwash.
  • @rexie : Quand je t'ai proposé des articles révisés par des pairs venant de revues spécialisées au sujet des impacts des moteurs diésels sur la santé, tu les as tout simplement rejetées, disant que c'était obscur et que les revues officielles faisaient parti du complot. Là, je prends le temps de t'expliquer pourquoi on ne voit pas de grosses boîtes de vitesse automatique sur des véhicules de tourisme et tu rejettes encore ça du revers de la main.
  • @Simon_c
    Tu es vraiment un expert en voitures... pas en écologie.
  • @rexie : Les boîtes pour les camions et voitures ne font pas face au mêmes contraintes.
    Sur un camion, avec le châssis autonome et beaucoup d'espace, on peut loger de grosses boîtes. Sur une voiture, c'est moins évident.
    Un moment donné, la place que prend la boîte et sa masse pénalisent la voiture, ainsi que le temps pour les changements de vitesse.
    Bien sûr, on peut utiliser de super alliages pour les engrenages, ce qui permet de contrôler la masse et l'espace, et multiplier les heures de développement et tests pour les logiciels de contrôle, mais un moment donné, faut que le consommateur ait les moyens financiers de payer le véhicule avec une telle boîte. Déjà sur les camions RAM, la boîte à 8 vitesses ajoute facilement un 1000 ~ 1200 $ avant taxes sur le prix de vente. Sur un RAM, l'économie de carburant rend l'achat de la 8 vitesses rentable. Sur la Charger, un peu moins (même si la transmission de base n'a que 5 vitesses).
    Sur un semi-remorque, le prix de vente est très élevé, facilement plus de 100 000 $, les véhicules roulent énormément et la consommation très élevés. Ça devient rapidement rentable de mettre quelques milliers de dollars de plus pour multiplier les vitesses, et c'est des manuelles.
    Dans les années '80 les ordinateurs n'avaient pas la puissance pour contrôler efficacement des boîtes automatiques à plus de 3 ou 4 rapports.
  • Les poids lourds ont jusqu'à 18 rapports, ça permet un régime moteur modéré en vitesse de croisière pour une consommation de carburant minimale.
    Ça non plus "ILS" n'y avaient pas pensé avant pour les voitures? Bein voyons!
    Une voiture de 1980 avec 8 vitesses et consommant la moitié moins se serait vendue comme des petits pains chauds! ...mais les pétrolières auraient sévit illico...
  • @gl00001
    De l'humour au second degré, ça vous dit rien? Incapable ? Bien sûr que oui mais vous choisissez de m'accuser.
    .
    Expliquez-moi la luxueuse Tesla Model S = 425 km d'autonomie.
    Expliquez-moi la GM-EV-1, La RAV4-EV et la Sentra-EV de 1999 = 200km
    Expliquez-moi la Detroit Electric et la Baker Electric de 1910 = +300km d'autonomie.
    Et alors vous comprendrez que les grands fabricants bien assis sur leurs lucratifs marchés de moteurs à explosion briseux et polluants sortent parcimonieusement de mauvaises tout-électriques trop chères pour tuer le marché de l'électrique, et font diversions avec des turbo, ecoboost, diesel "propre"(impossible), gaz naturel "propre"(impossible), algues, maïs, pets de vache et autres petits logos de feuilles bien vertes qui sont du pareil au même et dans certains cas plus énergivores qu'avant.
    Ces transmissions plus complexes n'est qu'un exemple de plus de cette politique de diversion, de greenwashing.
    Leur volonté est manifeste de NE PAS offrir de bonnes électriques à bon prix. Ce serait trop peu payant des moteurs 3x plus simples, 5x plus efficaces et 10x plus durables, sans aucun entretien coûteux.
    .
    J'ai rien contre des transmissions à 9,10,12 vitesses(ça aurait dû être fait il y a des lustres!), mais qu'on ne nous fasse pas accroire que c'est un effort pour être plus économe. C'est un effort pour retarder encore et tuer si possible une autre fois les tout-électriques, la vraie solution au pétrole qui nous tue l'environnement, la santé et le porte-feuille..
  • @gl000001 : Je doute fortement que les réparations soient inclues dans le calcul de profits. GM a eu des problèmes de tableau de bord, d'allumage et de suspension qui cognent, mais très rarement de transmissions. En fait, elles sont souvent considérées parmi les meilleures de l'industrie en terme de durabilité. Ford a souvent eu des problèmes de freins qui grippent et de moteurs qui pompent l'huile, mais pas de transmission automatique.
    D'ailleurs les 6 vitesse Ford/GM sont commercialisées depuis le milieu 2006 (en tant que modèles 2007) et les indicateurs de fiabilité/durabilité que sont APA, JD Power, True Delta et même Consumer's report n'ont rien à redire côté durabilité et fiabilité de ces transmissions. On leur reprochait de monter trop vite les rapports et de prendre trop de temps à rétrograder, mais ça s'est amélioré pour 2009 et encore pour 2012 et 2013, et ce n'était que dans les programmes.
    J'imagine que ce sera aussi les programmes des boîtes qui prendront le plus de temps à mettre au point. Surtout pour GM, car les modules de contrôle devront gérer aussi la désactivation de cylindres en même temps.
  • Ford à intéret à régler sont problème de glissement de chauffe lors des canicules estivales, tant qu'à mon expérience. En ce qui concerne toujours mon expérience des transmissions Ford, j'ai observer un nette différence entre une transmission à 5 vitesses et une à 6 vitesses.
    Il y a pas si longtemps, en début de cette année, je me passais la réflexion concernant une transmission à 7 ou à 8 vitesse dans les véhicules Ford. La nano technologie, les nouveaux matériaux au carbon et les avancées électroniques permettront certainement une amélioration de réponse cynétique et une diminution des latences. Récupérer l'énergie thermique en la transformant en énergie cynétique peut certainement améliorer les objectifs considérer par Ford et GM.
    -
    J'ai été surpris lorsque j'ai appris qu'il y avait des pistons dans la transmission de la Ford Focus SE Sport que j'ai acheté en l'an 2000. J'avais vécu jusque là avec l'idée des transmissions à bandes. Pour dire que le progrès n'est pas uniquement dans les détails ...
  • J'imagine que la rentabilité de telles transmissions a été calculé et c'est profitable de le faire. Profitable en création, assemblage et réparation.
    @rexie
    Aucun ingénieur n'y a pensé ... donc vous les traitez tous d'idiots ?
    La poignée est dans votre dos. En fait, elle doit être au niveau du sternum. Ca vous facilite la vie pour vous faire croire vos lubies ;-)
  • Le problème avec les boîtes de vitesse, c'est que les gains sont de plus en plus marginaux. Il y a avait une bonne différence à passer de 3 à 4 vitesses. La différence ne fut pas très prononcée pour le passage de la 4 à la 6 et encore moins de la 6 à la 8.
    Quoique si le passage se fait de 6 à 9 (pour les propulsions, j'imagine) ou de 6 à 10, ça devrait se sentir.
    J'imagine que pour assembler de telles boîtes, ça prendra des atmosphères très contrôlés.
    Enfin... on verra. Sur les camions Ford, avec les turbos, ça permettra d'éviter de passer trop de temps avec les turbos qui tournent à plein régime. Sur les camions GM, ça permettra de rester plus longtemps sur le mode 4 cylindres.
  • @rexie
    Rien ne dit qu'ils ne développent pas les voitures électriques parallèlement.
  • Électriques, elles n'aurait même pas besoin de transmission. Je suis certain que personne parmi leurs milliers d'ingénieurs n'y a pensé... Bein voyons!
    Mais ils cherchent par tous les moyens à nous faire économiser du pétrole...
    Pis on a une poignée dans le dos

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer