• Accueil > 
  • Auto > 
  • Actualités > 
  • Harcèlement sexuel : Mercedes, BMW et Lexus roulent sur Bill O'Reilly

Harcèlement sexuel : Mercedes, BMW et Lexus roulent sur Bill O'Reilly

Les commanditaires automobiles ont exigé que leurs publicités... (photo AFP)

Agrandir

Les commanditaires automobiles ont exigé que leurs publicités soient retirées de l'émission de Bill O'Reilly, le commentateur conservateur accusé de harcèlement sexuel par cinq collaboratrices ayant travaillé pour la chaîne Fox News durant les 15 dernières années. O'Reilly n'a pas nié les allégations, mais a indiqué que sa notoriét le rend «vulnérable à des poursuites par des personnes qui veulent que je les paie pour éviter de la publicité négative».

photo AFP

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse
NEW YORK

Plusieurs annonceurs ont choisi de ne plus acheter d'espaces publicitaires dans l'émission de Bill O'Reilly à Fox News, après de nouvelles accusations de harcèlement sexuel contre le présentateur vedette de la chaîne d'informations en continu.

Les constructeurs automobiles Mercedes-Benz, BMW et Lexus (filiale de Toyota) ont décidé de suspendre indéfiniment la diffusion de leurs annonces lors de l'émission The O'Reilly Factor. 

Là où ça fait mal Les revenus de... - image 2.0

Agrandir

Là où ça fait mal Les revenus de l'émission de Bill O'Reilly sont vraisemblablement affectés par les allégations de harcèlement sexuel. BMW s'est jointe hier à la dizaine d'annonceurs qui ont retiré leurs annonces de l'émission The O'Reilly Factor. Photo: AP

Cette émission quotidienne est la plus regardée aux chaînes d'informations aux États-Unis et animée par le commentateur conservateur Bill O'Reilly, âgé de 67 ans, ont-ils indiqué à l'AFP.

Le groupe pharmaceutique français Sanofi et l'assureur américain Allstate ont fait de même.

Le vice-président exécutif en charge de la publicité au sein de la chaîne Fox News, Paul Rittenberg, a indiqué à l'AFP que les clients ayant émis des «réserves» avaient vu leurs plages publicitaires allouées à d'autres émissions de la chaîne.

À ce stade, aucun annonceur qui avait déjà acheté des espaces n'a demandé son retrait des programmes de la chaîne d'information très prisée des conservateurs.

Cinq femmes affirment avoit été harcelées

Le New York Times a révélé avoir identifié trois nouveaux cas de harcèlement sexuel présumés visant le présentateur, qui s'ajoutent à deux affaires déjà connues.

Chambre à coucher Wendy Walsh, qui fut collaboratrice... - image 4.0

Agrandir

Chambre à coucher Wendy Walsh, qui fut collaboratrice de Bill O'Reilly, affirme avoir perdu son segment à l'émission The O'Reilly Factor après avoir refusé d'accompagner l'animateur dans sa chambre à coucher après un souper en 2013. Elle demande une enquête de la Commission des droits de la personne de la ville de New York. Photo: AP

Au total, Bill O'Reilly et Fox News auraient versé 13 millions de dollars à ces cinq femmes en échange de leur silence et du renoncement à mener des poursuites contre l'éditorialiste vedette.

«Même s'il est difficile de déterminer ce que sont les faits, les accusations sont dérangeantes», a commenté à l'AFP une porte-parole de Mercedes-Benz USA.

«Considérant l'importance des femmes dans tous les aspects de notre activité, nous n'estimons pas que ce soit actuellement un bon environnement pour promouvoir nos produits», a-t-elle ajouté.

Selon plusieurs médias américains, une dizaine de sociétés au total auraient souhaité se désengager, même si aucune ne fait partie des cinq premiers annonceurs de l'émission de Bill O'Reilly, selon des données communiquées à l'AFP par l'institut Kantar Media.

The O'Reilly Factor a été regardée par une moyenne de 3,98 millions de téléspectateurs durant le premier trimestre 2017, selon le site spécialisé Adweek.

Près de 300 millions de revenus en 9 mois

De janvier 2015 à septembre 2016, le programme a rapporté 297 millions de dollars de recettes publicitaires à Fox News, selon les chiffres communiqués par Kantar Media.

Le constructeur sud-coréen Hyundai n'a pas de spot en cours de diffusion sur la chaîne mais il a modifié sa nouvelle campagne à venir, préférant d'autres chaînes du groupe 21st Century Fox, a-t-il indiqué à l'AFP.

«Notre groupe veut collaborer avec des sociétés et des programmes qui partagent nos valeurs d'ouverture et (d'attachement à la) diversité», a commenté Hyundai dans une réaction transmise à l'AFP.

Sollicité par l'AFP, le constructeur automobile américain Ford a indiqué qu'il n'était pas annonceur de la chaîne Fox News.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer