Angela Merkel à la rescousse du moteur diesel

La chancelière Angela Merkel, en campagne électorale pour... (photo : REUTERS)

Agrandir

La chancelière Angela Merkel, en campagne électorale pour sa réélection, a indiqué qu'elle veut restaurer la confiance du public dans le moteur diesel. L'industrie automobile allemande --fortement secouée par le dieselgate-- a beaucoup à perdre dans les efforts d'interdire les véhicules diesel dans certaines grandes villes.

photo : REUTERS

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse

La chancelière allemande Angela Merkel a estimé lundi qu'il fallait restaurer la «confiance dans le diesel» afin d'éviter «les interdictions de circulation» imposées aux voitures diesel --plus polluantes-- par certaines grandes villes d'Europe. Ce faisant, elle s'est abstenu d'imiter la France, la Norvège et l'Angleterre, qui ont carrément programmé la fin des voitures ayant seulement un moteur à combustion.

«Nous avons besoin de retrouver confiance dans le diesel» pour limiter «la perte de valeur» des voitures concernées, a déclaré la dirigeante de 63 ans, qui briguera le 24 septembre un quatrième mandat, lors d'un forum organisé par le quotidien populaire Bild avec ses lecteurs.

Certes, a-t-elle souligné après les scandales à répétition touchant l'industrie automobile allemande, les constructeurs «ont commis de grosses fautes, dont certaines relèvent du droit pénal» et d'autres «de l'exploitation de failles» dans les tests anti-pollution.

Pour «une industrie forte»

Mais «nous voulons garder une industrie forte» et il faut donc «trouver un mélange raisonnable» dans les mesures imposées à ce secteur stratégique pour le pays, qui emploie plus de 800 000 personnes, a-t-elle estimé.

L'industrie automobile suit de près la campagne électorale.... - image 3.0

Agrandir

L'industrie automobile suit de près la campagne électorale. Le 2 août dernier,  Matthias Müeller, PDG de Volkswagen, Harald Krueger, PDG de BMW, et Dieter Zetsche, pdg de Mercedes-Benz, avaient assisté à une conférence de presse en marge du Sommet Diesel à Berlin. Photo: AFP

«Nous faisons en sorte qu'il n'y ait pas d'interdictions de circulation» des voitures diesel dans certaines villes, a-t-elle répété, alors que le gouvernement avait organisé début août un sommet avec les constructeurs principalement destiné à éviter de telles interdictions.

La dirigeante a donc convié le 4 septembre les communes qui dépassent les seuils de pollution, afin de «rebâtir pas à pas la confiance dans le diesel» en s'appuyant sur les «changements de logiciels» proposés par les industriels à leurs frais.

S'abstenant d'évoquer les enjeux de santé publique, Mme Merkel a dit travailler «de toute (son) énergie» afin que «les clients ne paient pas la facture» de ces adaptations techniques, qui devraient in fine «augmenter la valeur» de leurs véhicules.

Alors que le diesel s'est invité au coeur de l'été dans la campagne électorale, la chancelière ne s'est prononcé ni pour un quota européen de voitures électriques, comme le propose son rival social-démocrate Martin Schulz, ni pour un abandon programmé des moteurs à combustion, réclamé par les Verts.

«Il serait pourtant possible de fixer une échéance raisonnable» sur ce dernier point, déplorait lundi le quotidien conservateur Die Welt, relevant le retard pris par l'Allemagne dans sa conversion aux énergies propres, alors que «même la Chine prend ce virage plus vite.»




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer