Les restes de Takata bradés à son rival chinois

Les propriétaires de cette vieille Coccinelle ne s'inquiètent...

Agrandir

Les propriétaires de cette vieille Coccinelle ne s'inquiètent pas des coussins gonflables défecteux de Takata. Photo: Denis Arcand, La Presse

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

AP, La Presse

L'équipementier automobile japonais Takata --coulé par le scandale de ses airbags défectueux-- a signé une entente définitive qui scelle la vente de presque tous ses actifs sains à son rival Key Safety Systems, basé à Détroit et appartenant à des intérêts chinois.

Photo: Denis Arcand, La Presse... - image 1.0

Agrandir

Photo: Denis Arcand, La Presse

Key Safety Systems versera 175 milliards de yens (1,9 milliard de dollars CAN) en contrepartie de tous les actifs de Takata à l'exception des gonfleurs d'airbags. La transaction, qui avait été annoncée l'été dernier, doit être finalisée au début de 2018.

L'essentiel de l'argent servira à acquitter une pénalité d'un milliard de dollars US (1,27 milliard de dollars CAN au cours d'aujourd'hui) imposée avec une condamnation pour fraude devant un tribunal américain pour avoir tenté de dissimuler les défauts de fabrication de ses produits.

En faillite

Takata, qui a été mis en faillite l'été dernier au Japon et aux États-Unis, continuera seulement de fabriquer les gonfleurs de remplacement (qui doivent être installés dans des millions de voitures à travers le monde) jusqu'à la fin de ces opérations, qui pourraient prendre des années. 

Les gonfleurs Takata (qui contiennent un mélange combustible gazeux censé déclencher une explosion contrôlée) peuvent exploser inopinément et avec une force excessive, faisant voler des éclats solides coupants vers les passagers. 

Les coussins gonflabes Takata font l'objet d'un gigantesque rappel international.

Au moins 18 décès --dont 11 aux États-Unis-- et 180 blessures sont attribuables à des coussins gonflables défectueux. Un décès survenu à Terre-Neuve en 2016 a fait l'objet d'une enquête.

42 millions de voitures rappelées

De multiples rappels un peu partout au monde visent 42 millions de véhicules et jusqu'à 69 millions de gonfleurs. 

L'entente finalisée hier fait partie des dossiers de faillites déposés l'été dernier devant des tribunaux américain et japonais.

L'acheteur des vestiges de Takata, Key Safety Systems, de Détroit, a lui-même été acquis en 2016 par le conglomérat chinois Ningbo Joyson Electronic Corp..

Les autres actifs acquis de Takata incluent des systèmes de ceintures de sécurité, des volants d'automobiles et diverses pièces de plastique destinés à l'automobile et à d'autres secteurs industriels.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer