Lutte anti-terrorisme

Daesh s'emparera-t-il de l'auto autonome ?

Dans un film récent de la série Fast... (Photo tirée de la bande-annonce de Fast and furious 8)

Agrandir

Dans un film récent de la série Fast and Furious, un groupe subversif prend le contrôle de milliers de voitures autonomes et les utilise pour attaquer la police. Comme c'est souvent le cas, Hollywood a peut-être flairé l'air du temps. Dans la vraie vie, un chercheur s'inquiète d'un usage moins high tech et plus sinistre par Daesh. Le FBI aussi se préoccupe des mauvaises idées que pourraient inspirer l'auto autonome.

Photo tirée de la bande-annonce de Fast and furious 8

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Alain McKenna

Collaboration spéciale

La Presse

L'industrie automobile n'ose pas parler des voitures-béliers ni de la montée des actes de violence faits au volant d'un véhicule, mais du côté des labos de recherche et développement, c'est une tout autre histoire.

Daesh affectionne les pick-up Toyota Hilux. On peut... - image 1.0

Agrandir

Daesh affectionne les pick-up Toyota Hilux. On peut craindre qu'il aimera aussi les autos autonomes. Photo: Reuters

Pour plus d'un chercheur, la solution est simple : éliminer le facteur humain de la conduite automobile empêchera toute forme de violence automobile. 

À l'opposé, d'autres croient que la voiture sans conducteur facilitera les actes de terrorisme.

Emiliano Bolongaita est professeur à Carnegie Mellon et directeur de son campus australien. L'université fondée à Pittsburgh il y a 117 ans est impliquée dans le développement de la voiture autonome depuis 1984. Ses prototypes circulent tous les jours dans les rues de la ville.

Des autos à l'épreuve des terroristes ? Ou faites pour eux ?

En août dernier, il s'est fait le porte-parole de son établissement en déclarant au Herald Sun, un quotidien de Melbourne, que son objectif « est de fabriquer des véhicules dont l'intelligence artificielle refusera de foncer sur un humain se trouvant devant elle ». La voiture s'immobilisera plutôt. 

Tous ne partagent pas cet optimisme. À la conférence South by Southwest l'année dernière, le directeur de la recherche de l'agence de cybersécurité finlandaise F-Secure, Mikko Hypponen, avait affirmé avoir des preuves concrètes que le groupe État islamique comptait utiliser des véhicules autonomes afin de téléguider des bombes vers des cibles de choix. La déclaration faisait écho aux conclusions de recherches effectuées depuis 2014 par le FBI, qui voient le potentiel terroriste de cette nouvelle technologie.

En d'autres mots, l'intelligence artificielle à elle seule ne sera probablement pas la solution espérée aux voitures-béliers.

POUR LIRE UN RAPPORT DU FBI SUR L'AUTO AUTONOME, CLIQUER ICI




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer