• Accueil > 
  • Auto > 
  • Actualités > 
  • Brexit : pourquoi les constructeurs allemands ont intérêt à protéger l'Angleterre

Brexit : pourquoi les constructeurs allemands ont intérêt à protéger l'Angleterre

Cette Mini Cooper au toit patriotique est assemblée... (Photo : MINI)

Agrandir

Cette Mini Cooper au toit patriotique est assemblée au Royaume-Uni. Mais sous la carrosserie, c'est une BMW et une bonne partie de ses composantes sont fabriquées en Allemagne.

Photo : MINI

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse

La sortie britannique de l'Union européenne sans accord --le «Brexit dur»-- pourrait se traduire par la disparition de jusqu'à 14 000 emplois chez les équipementiers automobiles allemands, très liés à la Grance-Bretagne, selon une étude du cabinet Deloitte publiée jeudi.

«Etant donné l'énorme volume d'affaires et le haut degré d'interdépendance du secteur allemand de la sous-traitance automobile avec la Grande-Bretagne, de nombreux emplois seraient touchés en cas de Brexit dur», peut-on lire dans l'étude.

D'après Deloitte, 42 500 emplois dépendent directement ou indirectement du commerce avec la Grande-Bretagne, qu'il s'agisse de fournir l'industrie automobile britannique ou des constructeurs exportant leur production au Royaume-Uni.

Principal marché d'Europe pour l'industrie auto allemande

Ce pays est le plus grand marché des équipementiers automobiles allemands en Europe, rappelle le cabinet de conseil. Les mastodontes Bosch, Continental ou encore ZF Friedrichshafen, mais aussi une pléthore d'entreprises de taille moyenne, fabriquent ainsi 18% des pièces utilisées dans la production automobile en Grande-Bretagne.

Dans le cas d'une sortie de l'UE sans accord ni période de transition, la livre serait durablement affaiblie et les droits de douanes passeraient de 0% à 10%, faisant chuter le chiffre d'affaires des équipementiers automobiles allemands de 3,8 milliards d'euros, a calculé Deloitte.

Selon le scénario le plus pessimiste d'une étude commandée par le maire europhile de Londres, Sadiq Khan, également dévoilée jeudi, le Royaume-Uni pourrait perdre près d'un demi-million d'emplois à l'horizon 2030 s'il sort de l'Union européenne sans accord.

Parmi les secteurs passés en revue par le cabinet de recherche Cambridge Econometrics, les services financiers souffriraient le plus d'une absence d'accord (-119 000 emplois).

Après la conclusion d'un accord intermédiaire sur le Brexit en décembre, le Royaume-Uni et l'UE doivent négocier cette année une éventuelle période de transition ainsi que leur future relation commerciale et en matière de sécurité.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer