article:4729856:article

General Motors: dans l'air du temps

La Buick Regal GS 2014.

Agrandir

La Buick Regal GS 2014.

Photo fournie par General Motors

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Éric LeFrançois | La Presse

Publié le 18 janvier 2014 | Mise à jour le 18 janvier 2014 à 12h00

Au cours des cinq dernières années, Buick n'a cessé de rajeunir sa gamme et sa clientèle. Pour demeurer dans l'air du temps, la marque aux trois boucliers retouche deux de ses modèles existants : la LaCrosse et la Regal.

C'est celle-ci qui profite le plus des attentions des stylistes et ingénieurs. En effet, plusieurs retouches ont été apportées à la carrosserie de la Regal. Notamment, un faciès qui met en évidence le profil surbaissé et la largeur du véhicule. À l'intérieur, autre coup de plumeau au tableau de bord aux formes revues pour mieux accueillir un écran tactile de huit pouces et un bloc d'instrumentation que l'automobiliste peut configurer pour répondre à ses besoins.

Le nouvel habitacle de la Regal offre davantage de commodités et de technologies conviviales, et il le fait également avec beaucoup plus de dépouillement. Les nouvelles commandes de radio de la colonne centrale n'ont que 7 boutons au lieu de 17.

Sur le plan technique, la Regal propose un quatre-cylindres suralimenté de 2 litres profondément remanié. Celui-ci développe plus de puissance et assure une meilleure économie de carburant. Aussi, pour la première fois, le moteur se greffe à un rouage à quatre roues motrices pour bénéficier d'un rendement supérieur sur une chaussée à faible coefficient d'adhérence.

Rappelons que la Regal peut aussi être livrée avec une motorisation hybride de 2,4 litres. Celle-ci fait appel à un bloc-batteries au lithium-ion et à un ensemble moteur-alternateur électrique pour permettre le freinage par récupération. Au lieu d'assurer une propulsion entièrement électrique, le dispositif fournit une assistance au moteur à combustion interne. Le système permet aussi de couper l'alimentation en carburant dans certaines conditions de décélération.

Cadillac se branche

Une nouveauté n'attend pas l'autre chez Cadillac. Après l'ATS, la CTS (berline), voici maintenant l'ELR qui prendra place dans les salles d'exposition. Dérivée d'une étude conceptuelle conçue en 2009 (Converj), l'ELR est le premier véhicule électrique doté d'un prolongateur d'autonomie proposé par la marque de luxe de General Motors.

Publicité

Présentée comme un coupé, l'ELR reprend la technologie originalement développée pour la Volt de Chevrolet, mais plusieurs changements y sont apportés. L'ELR est propulsée à l'électricité, appuyée par un tout petit moteur à essence (1,4 litre) qui fonctionne comme une génératrice dans le but d'augmenter l'autonomie estimée à plus de 480 km.

La batterie de l'ELR est constituée d'un bloc-batterie de 16,5 kWh en forme de T, pour une répartition optimale du poids. Le bloc de 1,6 m de long et d'un poids de 198 kg fournit l'énergie à un système d'entraînement électrique perfectionné pouvant produire instantanément 295 livres-pied de couple. En utilisant uniquement l'énergie stockée dans la batterie, l'ELR peut rouler sur une distance estimée à 56 km en mode entièrement électrique. L'ELR peut être rechargée au moyen d'une prise de courant domestique ou d'un poste de recharge spécialisé.

Notamment avec ses feux grimpés à la verticale, l'ELR reprend plusieurs codes du vocabulaire esthétique de la marque. Elle innove aussi dans d'autres champs, comme en fait foi sa calandre à volets actifs, laquelle contribue à réduire le coefficient de traînée aérodynamique (Cx) de cette auto.

L'ELR compte deux portes, mais est en mesure d'accueillir quatre personnes. La configuration 2+2 de son habitacle propose un mélange de cuir et de fibre de carbone. Évidemment, le système CUE de navigation intégré trouve sa place à bord de ce coupé. Ce nodule utilise un écran tactile de huit pouces qui permet non seulement d'afficher la consommation d'énergie, mais aussi plus d' options de charge, d'information et de divertissement.

Chevrolet réinvestit une catégorie abandonnée

Avec le Colorado, Chevrolet revisite un segment qu'il avait abandonné il y a quelques années, celui des camionnettes intermédiaires. Ce nouveau modèle sera lancé à l'automne et vise à mettre fin à la domination exercée dans ce créneau par les constructeurs japonais. Pour ce faire, la marque au noeud papillon entend séduire les consommateurs en offrant un design distinctif, avec des caractéristiques de confort, de connectivité et de sécurité inédites dans cette catégorie. À titre d'exemple, le Colorado serait la première camionnette intermédiaire à proposer une alerte de prévention de collision et un avertisseur de sortie de voie. 

Chevrolet estime déjà que le Colorado sera non seulement le plus puissant, mais aussi celui offrant la capacité de remorquage la plus élevée de sa catégorie soit 3039 kilogrammes (6700 livres). Un moteur de série quatre cylindres de 2,5 litres animera ce véhicule. Cette mécanique pourra en option céder son support moteur à un V6 de 3,6 litres ou encore à un quatre-cylindres turbo diesel de 2,8 litres en option. Chacun est couplé à une boîte automatique à six rapports, mais le moteur de 2,5 litres est livrable avec une transmission manuelle à six vitesses.

Les configurations du Colorado 2015 sont les suivantes : modèle à cabine allongée ou multiplace avec caisse de 5 pieds ou 6 pieds. Le Colorado se décline en versions WT, LT et Z71, la version Z71 à accent hors route étant la plus musclée.

GMC voit grand

C'était prévisible. Une fois les grandes camionnettes Silverado et Sierra renouvelées, le numéro un de l'automobile américaine s'apprête à déposer sur ces mêmes architectures des carrosseries fermées pour créer les utilitaires Tahoe, Escalade, Suburban et Yukon. Celui-ci occupe l'avant-scène du Salon international de l'auto de Montréal cette année. Ce nouveau modèle également proposé en version allongée (Yukon XL) est doté d'une aérodynamique plus soignée, de motorisations plus efficaces (lire moins énergivores) et d'un habitacle plus fonctionnel. À ce sujet, cet utilitaire comporte une surface de chargement parfaitement plane une fois que les sièges sont rabattus, et les occupants profitent de plus d'espace aux jambes.

Le Yukon innove avec l'addition d'un coussin de sécurité gonflable central qui assure une protection supplémentaire au conducteur et au passager avant en cas d'impact latéral, où l'occupant touché se trouve du côté opposé à la partie intacte du véhicule. Parmi les caractéristiques, on retrouve l'alarme de collision frontale, le radar de stationnement avant, l'alerte de circulation transversale arrière, et les avertisseurs de sortie et de changement de voie.

Un moteur V8 de 5,3 litres anime de série les modèles Yukon et Yukon XL, tandis que les livrées Denali sont dotées d'un 6,2 litres exclusif. Ses concepteurs n'ont toujours pas révélé, au moment d'écrire ces lignes, la puissance de ces deux mécaniques. En revanche, plusieurs données techniques n'ont plus de secret. Ces deux V8 offrent l'injection directe, la désactivation de cylindres et la distribution à calage variable en continu. Les deux moteurs sont couplés à une boîte automatique à six rapports. La nouvelle gamme de modèles Yukon fera son entrée chez les concessionnaires d'ici au printemps.

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaires (2)
  • Bel essai Monsieur le vendeur LeFrançois, mais on est absolument pas intéressés par les bagnoles "mononcle" de GM.
  • Il était à peu près temps que les concepteurs de GM allument dans le bon sens et fabriquent une fausse Hybride Électrique/Essence qui ait de l'allure sur les routes pour le bénéfice de ses clients, chauffage efficace l'hiver inclus. Dommage que ce soit réservé aux BCBG uniquement.
    ''l'ELR reprend la technologie originalement développée pour la Volt de Chevrolet, mais plusieurs changements y sont apportés. L'ELR est propulsée à l'électricité, appuyée par un tout petit moteur à essence (1,4 litre) qui fonctionne comme une génératrice dans le but d'augmenter l'autonomie estimée à plus de 480 km.''
    -
    Bonne idée, mais très en retard en regard de la compétition ...
    '' Yukon XL
    cet utilitaire comporte une surface de chargement parfaitement plane une fois que les sièges sont rabattus, et les occupants profitent de plus d'espace aux jambes.''
    -
    Il ne reste plus à GM de se doter d'une politique ''Satisfaction'' de sa clientèle en tenant en bride ses concessionnaires, question 'Service/Réparation, tel que Ford l'a fait dans les débuts des années 1990 ...

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer