article:4609390:article

Cadillac ATS: «Tasse-toi mononcle!»

Les dimensions de la nouvelle Cadillac ATS sont trompeuses. Or, il s'agit bel et bien d'une compacte moins grosse qu'une Honda Accord et juste un peu plus grande qu'une Chevrolet Cruze.

Agrandir

Les dimensions de la nouvelle Cadillac ATS sont trompeuses. Or, il s'agit bel et bien d'une compacte moins grosse qu'une Honda Accord et juste un peu plus grande qu'une Chevrolet Cruze.

Photo Jacques Duval, collaboration spéciale

Publicité

Publicité

Jacques Duval | La Presse

Publié le 8 janvier 2013 | Mise à jour le 22 janvier 2013 à 14h49

Cette fois, c'est la bonne. Après moult échecs dans le but de créer une voiture capable de rivaliser avec les meilleures berlines sportives allemandes, Cadillac a finalement réussi à se doter d'un modèle qui mérite d'être comparé à ce qui se fait de mieux dans cette catégorie.

Plus précisément, la documentation fait référence à des voitures aussi prestigieuses que les Mercedes-Benz de Classe C, les BMW série 3 et les Audi A4  auxquelles on pourrait ajouter la récente Lexus IS. Si l'avènement de la nouvelle ATS pouvait laisser songeur, c'est que Cadillac nous a fait dans le passé plusieurs promesses «électorales» avec des voitures aussi insipides que la Cimarron, la Catera et même la Séville. Cette époque, dit-on, est révolue et deux essais, autant sur piste que sur route,  nous ont permis d'en attester.

L'un des rares points faibles de la Cadillac ATS est son ordinateur de bord dont le maniement est, disons, assez complexe.

L'un des rares points faibles de la Cadillac ATS est son ordinateur de bord dont le maniement est, disons, assez complexe.

Photo Jacques Duval, collaboration spéciale

Agrandir

Cette Cadillac a véritablement l'ADN d'une européenne bien née et ce n'est pas un hasard si elle s'est retrouvée parmi les trois finalistes au titre de «voiture nord-américaine de l'année». Elle le mérite pleinement grâce à un comportement routier qui est probablement supérieur à tout ce que nous avons connu dans le passé et qui n'a rien à voir avec les chaises berçantes d'autrefois. Elle pourrait même clamer «tasse-toi mononcle!».

Propulsion ou traction intégrale

Par son format, l'ATS se présente comme une compacte et reprend des dimensions similaires à celles d'une Audi A4. Pour privilégier l'agrément de conduite, il s'agit d'une propulsion dont les roues avant peuvent être mises en service avec l'option de la traction intégrale que l'on retrouve d'ailleurs chez chacune de ses rivales. Trois motorisations à injection directe sont proposées depuis un 4 cylindres de 202 chevaux qui se fait un peu tirer l'oreille jusqu'à un puissant V6 de 3,6 litres développant 321 chevaux. C'est ce dernier moteur qui équipait le modèle mis à l'essai sur la route. Bien qu'avec ses 270 chevaux, il doive en concéder 51 au V6, c'est le 4 cylindres turbo de 2 litres qui paraît le mieux adapté à la nouvelle ATS. Comme l'ont démontré plusieurs tours du circuit de Mosport en Ontario, c'est celui qui fait le mieux ressortir l'agrément de conduite de l'ATS tout en justifiant sa vocation de berline sport. Si la voiture s'y montre aussi à l'aise, c'est qu'elle a fait son apprentissage sur l'exigeant circuit du Nürburgring, en Allemagne, et sur plusieurs autres pistes en Amérique.

Comme dans la plupart des petites voitures de luxe, l'espace à l'arrière est restreint.

Comme dans la plupart des petites voitures de luxe, l'espace à l'arrière est restreint.

Photo Jacques Duval, collaboration spéciale

Agrandir

Avec une transmission automatique à 6 rapports (avec palettes sous le volant, s'il vous plaît), quatre freins à disques Brembo, une direction ZF et des suspensions multibras, la petite Cadillac n'a visiblement rien à envier aux modèles qui figurent dans sa ligne de mire. Une boîte manuelle également à 6 rapports et d'une manipulation très agréable peut aussi être boulonnée au moteur turbo de 2 litres.

Au volant

Publicité

D'emblée, cette petite Cadillac se range parmi les voitures les plus agréables à conduire de la production automobile qu'elle soit nord-américaine ou européenne. Sur un circuit un peu détrempé, l'ATS ne m'a jamais donné de sueurs froides et elle s'agrippe à la route avec ténacité. Ce qui étonne le plus en conduite sportive, c'est la facilité avec laquelle la voiture peut être inscrite en virage. Elle est, sous ce rapport, bien servie par un poids inférieur à la plupart de ses concurrentes, une structure très rigide et une quasi parfaite répartition des masses. C'est à peine si l'on peut détecter un léger sous-virage à la limite. Le moteur V6 est d'une grande vivacité et répond instantanément dès que l'on appuie sur l'accélérateur, signant un 0-100 km/h sous les 6 secondes. Bien qu'un peu moins en verve et plus bruyant à haut régime, le 4 cylindres turbo demeure le meilleur choix. Ajoutez à cela un freinage puissant et une direction précise et vous obtenez une voiture d'un parfait équilibre.

À l'arrière, le coffre à bagages de l'ATS de Cadillac voit son volume limité à 290 litres.

À l'arrière, le coffre à bagages de l'ATS de Cadillac voit son volume limité à 290 litres.

Photo Jacques Duval, collaboration spéciale

Agrandir

Sur route, le plaisir se poursuit grâce à un confort de bon aloi, d'excellents sièges avant réglables en dix positions et un volant chauffant. L'immense pare-brise facilite la visibilité vers l'avant, mais on ne peut en dire autant de la minuscule lunette arrière plutôt contraignante. Merci pour la caméra de recul. La présentation est très soignée avec de beaux agencements de couleur, du bois et de la vraie fibre de carbone.

Quelques flèches

Les choses ne sauraient être parfaites cependant et l'ATS prête le flanc à quelques flèches, la plus douloureuse étant l'étroitesse des places arrière. L'espace pour les jambes y est limité tandis que le toit ouvrant réduit considérablement le dégagement pour la tête. Qui plus est, l'accès est entravé par le découpage de l'aile arrière. À la décharge de cette petite Cadillac, on doit préciser que ses rivales ne sont pas mieux nanties sous ce rapport. Là où la voiture est défavorisée par rapport à ses concurrentes, c'est du côté du coffre à bagages dont le volume n'est que de 290 litres. L'élément le plus discutable de cette nouvelle Cadillac demeure indéniablement ce que le constructeur Cadillac appelle son «centralisateur informatique de bord» ou CUE, qui se traduit par un écran couleur dont le fonctionnement atteint un degré de difficulté digne d'une discipline olympique. À tel point que le constructeur offre des séances de familiarisation via votre iPad.

Malgré ces quelques réserves, l'ATS tient ses promesses les plus importantes et se hisse à un niveau jamais vu pour l'industrie automobile américaine. La clientèle saura-t-elle se laisser convaincre de s'arrêter chez un concessionnaire Cadillac avant d'aller magasiner chez Audi, BMW ou Mercedes? Les prochains mois nous diront si la marque de prestige du groupe GM a réussi à tailler sa place dans le segment du marché de la voiture de luxe le plus animé.

POINTS FORTS

Agrément de conduite garanti

Comportement routier à l'européenne

Présentation intérieure de bon goût

POINTS FAIBLES

Étroitesse des places arrière

Centralisateur informatique détestable

Moteur de base chétif

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Ford - Escape 2012: Rideau

Ford - Escape 2012: Rideau

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaires (26)
  • @ frederico
    Désolé mais avec vos voitures électriques et vos complots, vous êtes 1000 fois pire que simon_c, que moi ou n'importe qui d'autres. Peu importe le sujet, vous revenez toujours avec vos mêmes histoires.
    En passant, je suis certain que rexie et frederico sont là même personne. Ils disent exactement la même chose, le même discours, les mêmes suppositions, les mêmes tournures de phrase et les mêmes théories de complots. Si ce n?est pas la même personne, ce sont des jumeaux. ;-)
  • "Tiens, tiens, il n'y a pas juste Rexie et moi qui se sont aperçu des "commentaires favorables" de Simon C. Yvan Dutil envers GM."
    Et vous, vous trippez ben raide sur vos Prius... c'est quoi le problème ?
  • Tiens, tiens, il n'y a pas juste Rexie et moi qui se sont aperçu des "commentaires favorables" de Simon C. Yvan Dutil envers GM.
  • Hé bien ! Je constate que cette nouvelle Cadillac ATS fait couler beaucoup d'encre. Parlez-en en mal ou en bien... c'est déjà un bon signe. L'important ici est de prendre en compte les commentaires de M. Duval qui a fait l'essai de cet ATS. Je connais ses écrits et ses essais dans le domaine de l'automobile depuis ses tous débuts. À mon avis, celui-ci a plus qu'à son tour favorisé les voitures européennes qu'américaines. Je vois donc que ce nouveau modèle semble l'avoir marqué plus que d'habitude; à ma grande surprise. Plutôt que de disserter dans le vide, je vais faire l'essai de cette voiture et me faire ma propre idée. M. Duval m'a un peu tracé la route.
  • @ frederico
    Même un enfant de 5 ans qui promène sa cuillère en ligne droite dans son bol à soupe a remarqué le tourbillon provoqué après le passage de la cuillère. Cette zone de turbulences est provoquée par la dépression due à la vitesse du mouvement de la cuillère.
    Dans le cas qui nous intéresse, les véhicules en mouvement, il y a toujours une dépression située derrière ceux-ci. Elle-ci agit comme un crochet qui retient le véhicule car il y a une surpression causée par la calandre qui fend l'air. Dans le calcul du coefficient de trainée, la dépression, c'est-à-dire l'écoulement de l'air après le passage du véhicule est plus importante que la surpression devant le nez de l'automobile. Voilà qui explique le faible coefficient de trainée de la Cadillac malgré sa carrure.
    Cordialement.
  • @francois_qc
    Personne n'est neutre ici. On a tous nos préférences et c'est très bien ainsi sinon les discussion seraient plates en chien. :-)
    Faut juste faire la différence entre goûts et aveuglement. L'aveuglement, c'est quand on ne trouve plus de défauts à ce qu'on achète, que le produit est parfait. Dans l'automobile, ça n'existe pas, n'en déplaise à ceux qui pensent que leur voiture est la "plusse meilleur au monde" et qui nous traitent d'idiots d'avoir choisi autre chose.
  • @ simon_c,
    C'est correct, c'est juste que tu disais être neutre et ce n'est pas la perception que j'ai, pas plus garve que ça. ;-)
  • @François : pour le climat serein, vaut mieux se concentrer sur le contenu des messages plutôt que de tenter de cerner des motivations, préférences ou goût d'inconnus. Des commentaires comme :
    « C'est claire que tu as une grosse préférence pour les véhicules américains et GM en particulier.» sont non seulement inutiles, mais en plus faux.
    On se concentre sur le contenu, et on ne tente pas de jouer à la psy du dimanche. De toute façon, ce rôle est déjà occupé.
  • @François : tu aurais dû lire mes messages sur la Lexus IS ou CT, très positifs, et mes messages sur les futurs camions GM, où j'ai écris qu\'ils étaient laids. Mes commentaires sur le style des Jaguars étaient on ne peut plus positifs.
    Par contre quand on veut juste voir un préjugé, on ne remarque que ces messages. J'ai souvent écris et démontré n'avoir aucune préférence continentale ou de marque.
  • "je ne fais pas l'éloge ni ne montre un attachement à une voiture ou une marque" - simon_c
    Ben, là je ne suis pas tout à fait d'accord, à te lire et vu d'ici, tu donne vraiment l'impression d'être un fan de voitures américaines et de GM en particulier.
    Je ne me rappelle pas avoir lu quelque chose de négatif de ta part sur les GM, tu les ventes tout le temps. Et je ne me rappelle pas non plus avoir lu quelques choses de positifs de ta part sur les importées (asiatiques ou européennes).
    C'est claire que tu as une grosse préférence pour les véhicules américains et GM en particulier.
    Mais c'est correct, chacun ses préférences et ça transparaît clairement en lisant régulièrement le monde ici.
  • @Simon_C
    Je ne suis pas un expert, je ne travailles pas pour un constructeur automobile contrairement à vous.
    Par contre, dans le cas de Cadillac, même un enfant de 5 ans est capable de dire que ce n'est pas aérodynamique.
  • @frederico : je ne fais pas l'éloge ni ne montre un attachement à une voiture ou une marque. Je ne fais que dire que le style se démarque.
    Comme vous qui vous démarquez par vos commentaires. Ainsi, je viens d'apprendre que vous êtes un expert en aérodynamique (lol !) capable de juger du coefficient de pénétration aérodynamique d'une voiture par une simple photographie et que vous êtes capables de juger de la consommation d'une voiture aussi par une photographie.
    Par contre le site de l'EPA montre que l'ATS (version de base )consomme moins que les voitures de sa catégorie suivantes (toujours en version de base et automatique) :
    Lexus IS 250
    Mercedes-Benz C250
    Infinity G37
    Volvo S60
    tout en affichant la même consommation que les voitures suivantes :
    BMW 328
    Audi A4.
    9,0 L au cent km (EPA, consommation combinée), c'est encore trop. Mais c'est la meilleure de sa catégorie, à égalité avec la BMW et l'Audi, et bien en avant des deux japonaises (dont celle de votre chère Toyota, la Lexus).
  • @frederico
    Les chiffres sont ceux de Wikipedia. Ce n'est pas la Bible mais c'est assez neutre pour ce faire une idée.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Drag_coefficient
    http://en.wikipedia.org/wiki/Automobile_drag_coefficient

    À force de douter de tout, on fini pas n'apprendre rien !
  • @Python
    Bien sûr, si vous vous fiez aux chiffres fournis par les ingénieurs de GM... Mais ces chiffres sont rarement vérifiez de façon indépendante et il en revient à chaque constructeur de dire n'importe quoi pour nous faire croire à un aérodynamisme étudié alors que c'est faux. La forme la plus aérodynamique qui soit est celle d'une goutte d'eau mais malheureusement celle de Cadillac se rapproche plus d'une goutte d'huile.
  • Tout à fait d'accord avec Nickoleterrible et patrice_gagnon:
    À 35 ans, j'ai une 335 XI et jamais au grand jamais une cadillac ne m'a effleuré l'esprit. Il s'agit d'une marque de Mononcle pour Monconcle. Come on, je ne connais personne dans mon entourage de moins de 50 ans qui penserait à ce modèle. Pour à peu près le même prix (+/- 3500$, sur 8 ans = 437$/an, soit 40$ / mois), vous avez une BM ou une Audi un peu moins équipée mais pas mal mieux stylisée avec, en plus, la garantie d'agrément de conduite allemande (il reste à Cadillac à prouver cette agilité sur le long terme...)
    J'avais loué une CTS en Californie l'an passé et la suspension de mononcle (on dirait un bateau sur l'océan...) m'a convaincu que jamais je ne ferais confiance à l'Amérique pour une conduite digne des Autobahns (à essayer au moins une fois dans sa vie... incroyable!)
  • @frederico
    Une brique vous dites ? Nah... l'ATS a un coefficient de 0,29. Une balle de fusil: 0,295. La première Bettle: 0,48. Une brique: 2,1.
    Maintenant, mesurons l'indice d?idiotie de certains commentaires...
  • @nickoleterrible
    Meme chose ici, nous allons etre du pour changer dans 2 ans. La depreciation de ses voitures devraient etre tres forte comme tout bon produit General Machin. Mettre la main sur une de ses super bagnole a bon prix sera un bon atout !
  • Savez-vous si la boite manuelle est disponible sur le modele 4cyl de base ?
  • J'aime beaucoup cette voiture. Pourtant Cadillac dans mes oreilles ça me fait penser à mon grand-père décédé depuis un méchant bout. J'ai 42 ans et faut croire que l'image est renouvelée... Je pense que la ATS 2013 je vais me l'offrir en 2015, parce que quand même payer 50 k$ ça fait mal au coeur, mon côté Séraphin.
  • Entre une ATS et une A4,mon coeur penche encore pour une A4, même si le design date de la cuvée 2009. Même s'ils ont un bon produit, la ligne Cadillac ne me convient pas.
  • Hé Frederico!
    Votre dernier commentaire ne verse pas dans l'objectivité. Je ne vois pas un signe d'attachement de simon_c à un véhicule américain glouton...
    simon_c a émis une opinion personnelle valable en ce sens qu'on ne peut pas reprocher à la GM d'avoir copié le style des autres comme le font les manufacturiers japonnais et coréens. Il m'a appris quelque chose à propos de la transmission manuelle que j'ignorais. C'est le genre de commentaires que j'aime lire car il est dit de façon positive et pas dans le style lisez ce que je vous ai écrit car c'est moi qui ai raison.
    Maintenant, la Cadillac ATS est à mon avis le meilleur véhicule produit par cette division depuis la première Séville en 1976. Malheureusement, comment peut-on apprécier ses qualités avec une limite ennuyante de 100km/h. Nous devrions avoir le droit de rouler à 140 comme le Texas le permet sur la nouvelle autoroute à péage State Highway 130 reliant Austin et San Antonio au Texas.
  • Encore une fois, Simon_C nous montre son attachement à un véhicule américain glouton, peu efficace et aussi aérodynamique qu'une brique afin de consommer le plus d'essence possible.
  • Le style se démarque, et c'est tant mieux. Cadillac n'aurait rien gagné en copiant sagement les Audi, Lexus et BMW. La CTS a déjà fait une belle rupture avec l'image du passé, l'ATS poursuit dans cette voie. GM semble avoir un plan à long terme avec Cadillac.
    D'ailleurs ils réagissent vite. Dans les premières semaines de production, ils ont arrêter la production de la version manuelle le temps de recablibrer la boîte manuelle. Même si elle était bien, des revues disaient qu'elle était inférieure à celle de la BMW . Immédiatement GM a pris acte et a agit. Bravo.
  • Je possède une Cadillac ATS V6 depuis 2 mois. Mes voitures précédentes furent 2 infiniti G ,Volvo S80 et Porsche. Ceci est ma première américaine. Je ne regrette absolument pas mon choix: nerveuse, colle à la route, siège confortable, et enfin une finition tout à fait impeccable. Comme je transporte rarement 4 personnes ou 4 valises, les places arrières ou le coffre ne m'ont absolument pas gâché mon plaisir. Je suis sensible au design extérieur et cette Cadillac me manque pas de gueule...
  • Félicitations à Cadillac de nous offrir enfin un produit capable de rivaliser avec les meilleurs (Audi, BMW et Mercedes). Bon, le look n'est, selon moi, pas encore aussi bien que les allemandes, mais elle est quand même pas si pire cette ATS.
    Reste maintenant à attirer la clientèle visé chez Cadillac, ce n'est pas encore fait, mais laissons la chance au coureur, comme ont dit.
  • Cadillac ATS capable de rivaliser avec les meilleures berlines sportives allemandes ?
    Permettez-moi d'en douter vu son look quelque peu trapu et cette ligne sans nuance que la compétition à depuis plusieurs années laissée loin derrière.
    Lincoln se défend pas mal aussi avec le même type de ligne et design et pourtant il ne s'affiche pas en sportive pour autant.

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer