Essai routier - Chevrolet Camaro SS 1LE 2018: Une rivalité qui refuse de mourir

Charles René
La Presse

Alain Prost-Ayrton Senna, Canadien-Nordiques, John F. Kennedy-Richard Nixon, Red Sox-Yankees. L'humanité puise souvent sa force dans les combats les plus hargneux, dans ces rivalités d'anthologie qui façonnent l'histoire. Le combat qui met aux prises la Camaro à la Mustang depuis le milieu des années 60 en est certes un magnifique exemple chez les sportives américaines. Il permet au pony car de Chevrolet d'afficher une forme olympienne, mise en exergue par la version 1LE essayée la semaine dernière.

Son design

La 1LE se définit essentiellement comme une version plus affûtée de la Camaro. Le coupé enfile donc pour l'occasion une robe en partie retouchée, autant pour des considérations esthétiques que fonctionnelles.

Au premier contact, on remarque d'abord le capot avant, peint d'un noir mat, dans lequel sont découpées deux ouvertures afin d'évacuer la chaleur produite par le V8. Ceci se conjugue avec les rétroviseurs et les becquets avant et arrière noirs. La calandre en trapèze inversée, aussi noire, augmente l'effet visuel lugubre de la partie avant. L'espace qu'elle occupe sert aussi et surtout au refroidissement de la mécanique. Les jantes de 20 po à 10 branches, particulièrement massives, peinent à cacher les gros étriers Brembo en plus d'être drapées des pneus à empreintes très larges (285 mm et 305 mm à l'arrière).

À bord

Pour l'essentiel, l'habitacle de cette SS 1LE est très semblable dans sa configuration à celui des autres versions. On prend place donc avec une relative aisance.

Une fois bien assis dans de très confortables et soutenant baquets Recaro, notre regard se pose sur une planche de bord plutôt dépouillée en apparence. Les commandes ne sont pas un exemple d'ergonomie, trop petites et regroupées serrées sous l'écran du système d'infodivertissement. Cela dit, les molettes contrôle du système de chauffage/climatisation placées autour des buses centrales constituent une excellente idée d'intégration en plus d'ajouter de l'originalité au rendu. Sur le plan de la qualité d'ensemble, la Camaro se place légèrement en arrière de la Mustang. L'assemblage est bon, mais les matières, essentiellement dures, font trop bon marché.

Sous le capot

La version SS constitue la dernière marche avant d'accéder à la très véloce ZL1 de 650 ch. Elle ne demeure néanmoins pas en reste au chapitre de la puissance.

Son V8 LT1 de 6,2 L, que l'on retrouve aussi dans la Corvette, exhale 455 ch et 455 lb-pi de couple. Mélangeant des nouvelles technologies aux anciennes (injection directe et culbuteurs), il a le panache de l'emploi. Certes, oubliez la timidité ici, surtout avec l'échappement adaptatif qui amplifie la note inimitable, lourde, menaçante. Mais quel moteur tout de même. Jamais à court de poigne, constamment alerte, peu importe le rapport sélectionné, il donne la ruade. D'ailleurs, la boîte manuelle, la seule offerte avec le groupe 1LE, est un plaisir à manier avec un guidage précis et un embrayage facile à moduler.

Derrière le volant

Cette Camaro brille encore plus sur un parcours sinueux. Il faut dire que la version 1LE apporte des modifications tangibles au châssis, à savoir l'amortissement adaptatif, freinage nettement plus puissant et appui aérodynamique augmenté.

Ceci donne lieu à quelque chose de vraiment impressionnant. Cette Camaro se cramponne avec l'acharnement d'une sportive de haut niveau. Il faut dire que la monte pneumatique des Goodyear Eagle F1 SuperCar de dernière génération, y est pour beaucoup, de concert avec le différentiel arrière électronique à glissement limité. La direction est très précise, ce qui permet de bien tailler la trajectoire. Les freins mordent aussi fort et de manière linéaire au moment de ralentir l'élan. Cela dit, un élément irritant apparaît rapidement : la visibilité arrière et latérale, très mauvaise.

Les technologies embarquées

Du fait de son positionnement qui met fondamentalement l'accent sur le rapport prix-performance, la Camaro ne joue pas trop la carte de la technologie.

Cela dit, comme l'ensemble des produits de Chevrolet, elle offre des éléments intéressants, à commencer par l'application pour téléphone intelligent Chevrolet Connected qui offre diverses fonctions pour interagir avec le véhicule.

Le système d'infodivertissement fait un travail tout à fait convenable, mais n'a pas la fluidité ni l'aspect plus moderne du système SYNC 3 de Ford. Notons que malgré une facture qui dépasse les 54 000 $, la version essayée n'offrait pas de GPS, ce qui est évidemment questionnable.

Pas non plus d'aides actives à la sécurité, réservées uniquement aux versions plus coûteuses 2SS et ZL1.

Verdict

Il ne fait pas de doute que cette Camaro 1LE est très charismatique et immensément compétente, sans trop brusquer les passagers par un roulement sec.

Le groupe d'options 1LE devrait d'ailleurs être considéré comme une version à part entière en raison de l'étendue des améliorations qu'il apporte. Une belle surprise donc, mais qui n'est pas sans défaut.

Le raffinement de l'habitacle n'est pas entièrement à point, la visibilité est plus qu'ordinaire et certaines options demeurent hors d'atteinte pour les versions moins chères. Qu'à cela ne tienne, cette Camaro SS 1LE demeure très éloquente et devrait figurer sur votre courte liste de véhicules d'été sous les 60 000 $.

Oui, elle est si bonne que ça.

Carnet de notes

DU REFROIDISSEMENT

Conçue pour les amateurs de conduite sur piste, cette Camaro 1LE dispose de la quincaillerie nécessaire pour refroidir ses huiles à moteur, à différentiel et à transmission.

EN PLUSIEURS SAVEURS

Le groupe 1LE est actuellement offert en version V6 et le sera dès l'année-modèle 2019 avec le quatre-cylindres turbo pour concurrencer le groupe performance de la Mustang.

OUI, ELLE CONSOMME, MAIS PAS TROP

Avec un V8 de 6,2 L sous le capot, cette Camaro n'est pas une hybride, mais peut abaisser de manière assez importante sa consommation sur autoroute (près de 10 L/100 km) en raison de son sixième rapport assez long.

PLUS DE 1 G EN VIRAGE

Chevrolet se vante que cette Camaro est capable d'encaisser plus de 1 G en force centrifuge en virage dans les conditions idéales, soit autant que bien des sportives de haut niveau. Une affirmation tout à fait réaliste.

QUATRE MODES DE CONDUITE

Cette Camaro offre quatre modes de conduite qui ont un effet tangible sur la fermeté de l'amortissement, l'assistance de la direction, la sonorité de l'échappement et la sensibilité de la pédale d'accélération.

FICHE TECHNIQUE

Camaro 1SS 1LE

Prix (avec options, transport et préparation) : 54 090 $

Moteur : V8 ACC 6,2 L

Puissance : 455 ch à 6000 tr/min

Couple : 455 lb-pi à 4400 tr/min

Transmission (modèle d'essai) : manuelle à six rapports avec synchronisation du régime en rétrogradation

Architecture motrice : moteur longitudinal avant, propulsion

Consommation (ÉnerGuide) : 12,1 L/100 km (super recommandé, mais pas obligatoire)

Concurrentes directes : Dodge Challenger, Ford Mustang

Du nouveau en 2018 ? : Aucun changement majeur




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer