Fiat-Chrysler dans la mire d'un acheteur chinois, mais ce ne sera pas bon marché

Les marques Ram et Jeep sont particulièrement convoitées... (Photo : REUTERS)

Agrandir

Les marques Ram et Jeep sont particulièrement convoitées par tout éventuel acheteur intéressé par le groupe Fiat-Chrysler. Ci-haut, une chaîne d'assemblage de pick-ups Ram à l'usine de Warren, au Michigan.

Photo : REUTERS

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse
DÉTROIT

Le groupe automobile italo-américain Fiat-Chrysler Automobiles (FCA) serait une cible de choix pour un groupe chinois, lui apportant notamment un siège au premier rang de l'industrie automobile américaine, estiment des experts.

Les Jeep Compass Limited et Jeep Compass Trailhawk.... - image 1.0

Agrandir

Les Jeep Compass Limited et Jeep Compass Trailhawk. Photo: Jeep

Le site spécialisé américain Automotive News a affirmé en début de semaine que les représentants d'un constructeur automobile chinois «bien connu», mais qui n'est toutefois pas nommé, ont fait au moins une offre en juillet pour acquérir FCA «un peu au-dessus de sa valeur de marché» actuelle.

Interrogé par l'AFP, le constructeur s'est refusé à tout commentaire mais son action a fortement progressé en Bourse, gagnant près de 10% depuis la publication de cette information.

Les marques Jeep et Ram convoitées

Automotive News a précisé que les approches chinoises ont été rejetées par le constructeur italo-américain qui les juge insuffisantes.

Le Ram Rebel, une version performance du populaire... - image 3.0

Agrandir

Le Ram Rebel, une version performance du populaire pick-up. Photo: AFP

«Il ne s'agira pas d'un rapprochement mais d'une acquisition en bonne et due forme», affirme Joseph Phillippi, président de Auto Trends Consulting.

Il rappelle que FCA possède notamment les marques Jeep et Ram très populaires aux États-Unis mais aussi, dans le cas de Jeep, en Chine et dans le reste du monde. «FCA pourrait aussi faire fabriquer des petites voitures en Chine qui seraient tout à fait concurrentielles avec l'aide de FCA en matière de conception», ajoute-t-il.

FCA ne serait pas le premier constructeur de renom à passer sous contrôle chinois. Le suédois Volvo appartient à Geely depuis 2010 et affiche depuis une forte progression de ses résultats, la Chine représentant désormais plus de 20% de ses ventes.

Le premier constructeur américain General Motors vend pour sa part plus de voitures en Chine qu'aux États-Unis avec 287 500 véhicules vendus en juillet (pour 226 100 aux États-Unis) et plus de deux millions depuis le début de l'année.

Chrysler implanté en Chine depuis 35 ans

De son côté, FCA a vendu en Chine 110 000 voitures fabriquées sur place sur les six premiers mois de l'année entre avril et juin, notamment grâce à une forte progression des ventes de Jeep construites dans le cadre d'une joint-venture avec GAC Group.

Chrysler, avant son rachat en 2009 par Fiat alors qu'il était en faillite, a été l'un des premiers constructeurs automobiles américains à s'implanter en Chine avec Jeep au début des années 1980.

Mais il s'est fait dépasser depuis par General Motors et Ford. GM importe même maintenant aux États-Unis des voitures fabriquées en Chine sous la marque Buick.

Les Chinois ne sont pas non plus des inconnus à Detroit, la capitale historique de l'automobile américaine.

Shanghai Automotive Industry Corp. or SAIC, l'un des premiers constructeurs automobiles en Chine et le principal partenaire de GM, possède d'importants bureaux à Detroit.

Nexteer, un fournisseur de composants pour les systèmes de direction pour Fiat Chrysler, BMW, Ford, GM, PSA et Toyota, appartient à l'entreprise chinoise Pacific Century Motors depuis novembre 2010.

Les Chinois de plus en plus présents aux USA

Une autre entreprise chinoise, Key Safety Systems (KSS), a repris les activités du fabricant japonais d'airbags Takata qui a fait faillite après les problèmes rencontrés sur des dizaines de millions de ses coussins de sécurité vendus aux grandes marques mondiales.

L'emblème Fiat. Photo: AFP... - image 7.0

Agrandir

L'emblème Fiat. Photo: AFP

KSS fait lui-même partie de Ningbo Joyson Electronic, une entreprise chinoise qui fournit essuie-glaces et systèmes de ventilation à Ford, GM et l'allemand Volkswagen.

Un autre équipementier chinois, YFS Automotive Systems, qui fabrique des réservoirs d'essence, a annoncé un projet de construction d'une usine à Detroit.

Face au déclin actuel des ventes aux États-Unis, une acquisition par un groupe chinois pourrait offrir à Fiat-Chrysler une planche de salut, notamment pour ses marques Chrysler, Dodge et Fiat ainsi que les moyens nécessaires pour développer ses activités de recherche et de développement.

Le groupe, contrôlé par la famille italienne des Agnelli, vend actuellement 4,5 millions de voitures par an dans le monde sous les marques, Fiat, Chrysler, Jeep, Dodge, RAM, Alfa-Romeo et Maserati.

Maserati et Alfa Roméo exclus de la vente ?

Son PDG actuel, Sergio Marchionne, a donné en 2015 son indépendance à Ferrari et pourrait faire de même pour Alfa Romeo et Maserati. Faire passer ensuite les marques Fiat, Dodge, Chrysler, Jeep et Ram sous contrôle chinois pourrait faire partie de sa stratégie.

Le quotidien italien Corriere della Sera, souligne pour sa part que les Chinois «ont déjà montré qu'ils ne sont pas des envahisseurs (pour l'instant) et qu'ils peuvent respecter l'histoire, la culture et les ressources humaines des entreprises qu'ils rachètent».

Il restera toutefois à convaincre le président des États-Unis Donald Trump qui dénonce régulièrement les déséquilibres commerciaux entre Pékin et Washington et qui pourrait s'indigner de voir un fleuron de l'automobile américaine passer sous contrôle  chinois.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer