| Commenter Commentaires (2)

Fiat: feu vert à une transformation en Fiat Chrysler Automobiles

La vénérable Fabbrica Italiana Automobili Torino, plus connue sous le nom de... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Photo archives Reuters

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse
TURIN

La vénérable Fabbrica Italiana Automobili Torino, plus connue sous le nom de Fiat, a tourné vendredi la page sur 115 ans d'histoire pour devenir Fiat Chrysler Automobiles, consacrant sa fusion avec son partenaire américain.

«L'avenir de notre société commence avec l'assemblée d'aujourd'hui», a solennellement lancé le président de Fiat, John Elkann, devant les actionnaires réunis au siège historique du vieux groupe automobile, le «Lingotto» à Turin pour valider le projet de fusion.

«Je vous invite à joindre vos forces aux nôtres et à construire ensemble l'avenir de Fiat Chrysler Automobiles», leur a-t-il déclaré avant le vote. Les actionnaires l'ont suivi en se prononçant, «à la majorité», selon M. Elkann, en faveur de la fusion de Fiat en une société de droit néerlandais rebaptisée Fiat Chrysler Automobiles, avant une cotation à Wall Street en octobre (et à Milan en cotation secondaire).

L'administrateur délégué Sergio Marchionne a souligné de son côté que cette fusion «signe après 115 années la fin d'un très long cycle historique», mais lui ouvre «un nouvel avenir en lui donnant une stature internationale , doté de perspectives de croissance solides et concrètes».

Au bord de la faillite en 2004

«En 2004, vous vous en souvenez, Fiat était fortement déséquilibrée vers une seule zone géographique. Elle avait un chiffre d'affaires de 27 milliards d'euros dont 92% en Europe», a-t-il ajouté: «Et c'était une entreprise profondément dans le rouge, au bord de la faillite», a-t-il souligné.

À l'inverse, la nouvelle FCA a affiché l'an dernier un chiffre d'affaires trois fois plus élevé (127 milliards de dollars) et une présence diversifiée sur plusieurs continents. Elle a vendu l'an dernier 4,4 millions de véhicules et s'est fixé pour objectif de passer à 7 millions d'ici cinq ans, a-t-il rappelé.

Publicité

Fiat détient officiellement 100% de Chrysler depuis le 21 janvier 2014, suite au rachat des 41,46% du capital qui lui manquaient, après un parcours de cinq années émaillé de féroces batailles juridiques avec Veba, le fonds de pension du syndicat américain UAW.

Ce projet bénéficie du soutien de la famille Agnelli-Elkann dont la holding Exor détient à elle seule quelque 30% du capital de Fiat.

M. Elkann a balayé les spéculations selon lesquelles sa famille serait «fatiguée» et songerait à se retirer de Fiat: «Je confirme mon engagement personnel et celui de ma famille pour continuer à soutenir FCA, à plus forte raison maintenant que de grandes opportunités se profilent à l'horizon».

Certains actionnaires, invités à s'exprimer avant le vote, ne se sont pourtant pas privés de critiquer le projet. «Marchionne n'est pas crédible. Je vous demande de voter contre», a déclaré l'un d'entre eux. D'autres ont fait part de leur «émotion» face à cet événement «historique». «Il y a eu tant de beaux souvenirs, je vous souhaite bonne chance, avec la larme à l'oeil», a lancé une femme au micro.

Le nouveau groupe, qui devrait se classer au septième rang mondial, sera de droit néerlandais et domicilié fiscalement au Royaume-Uni, imitant en cela sa compagnie parente CNH Industrial, dont la fusion a été achevée l'année dernière. Si la fusion est validée, FCA tiendra ses assemblées générales près d'Amsterdam, aux Pays-Bas, et non plus en Italie.

Anticipant des critiques à ce sujet, Fiat s'est une nouvelle fois défendue de vouloir abandonner le pays. «Les activités italiennes et l'engagement envers l'Italie demeurent inchangés», a indiqué le groupe dans un document publié cette semaine à l'intention des actionnaires.

«Nombre des motifs du transfert aux Pays-Bas sont liés à l'environnement juridique néerlandais et cette décision ne traduit pas une intention de réduire les activités industrielles de Fiat en Italie», selon le document.

M. Elkann a admis que la future tenue des assemblées générales à Amsterdam «causerait quelques désagréments» aux petits actionnaires italiens, mais leur a promis une retransmission en streaming.

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer