Fiat 500C: prendere il sole

La Fiat 500C... (PHOTO FOURNIE PAR FIAT)

Agrandir

La Fiat 500C

PHOTO FOURNIE PAR FIAT

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Éric LeFrançois

Collaboration spéciale

La Presse

Si elle en avait, on lui croquerait assurément les joues, à cette Fiat 500C. Elle est belle comme un coeur, et on ne se lasse jamais de la voir faire glisser la toile de son toit sur sa lunette arrière... Pas très pratique sur le plan de la visibilité, j'en conviens, mais le petit côté excentrique de cette italienne fait assurément partie de son charme.

Le suffixe C (pour cabrio) attaché à cette 500 est sans doute un peu mensonger, et d'aucuns n'y verront là qu'un immense toit ouvrant en toile à la manière des Citroën 2CV. Vrai, mais ne boudons pas notre plaisir, cette auto représente à ce jour le découvrable le plus économique sur le marché canadien.

À voir sa taille, on se demande bien comment 14 étudiants ont pu s'entasser à bord dans le cadre d'un concours. À moins de vouloir battre ce record du monde, nous vous suggérons de limiter le nombre de vos invitations à trois. Non seulement les places arrière sont-elles étriquées, mais l'accès pose problème. La sortie aussi. Plus pénible encore: l'ajustement des larges fauteuils à l'avant. Le réglage du dossier surtout. Pour le reste, ça va.

En ville, la 500C incite à tous les excès tant elle est agile. La 500C prend peu de roulis dans les virages et la direction s'allège ou se durcit selon la vitesse à laquelle vous roulez. En revanche, plus vite vous circulez, plus la tenue de cap devient aléatoire et exige des corrections au volant. Plus encore si le vent se met de la partie.

Le moteur, un quatre-cylindres de 1,4 litre, se montre toujours volontaire. Un peu bruyant au ralenti, il laisse place ensuite à d'autres sons énervants. Le plaisir de cette Fiat se trouve ailleurs, et à moins d'avoir un chronomètre sous les yeux, vous aurez la nette impression que le moteur est plus vif qu'il ne l'est. Pour avoir « l'air et la chanson », comme le dit le proverbe, il existe une déclinaison Abarth. Mue par un moteur de 1,4 litre suralimenté par turbocompresseur (160 chevaux) à la sonorité étonnamment enivrante, l'Abarth finit cependant par nous épuiser sur de longues distances en raison de la raideur de ses suspensions. En clair, ça brasse, mais pire encore, ça coûte cher. La version coupé offre le même frisson à meilleur prix. Et le soleil? Contentez-vous d'un toit ouvrant!

On aime

> Sympathique et exotique à la fois

Publicité

> Agilité en ville

> Faible consommation

On aime moins

> Visibilité de 3/4 arrière

> Habitacle étriqué

> Ergonomie de certaines commandes à revoir

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer