Challenger Hellcat: Fiat Chrysler ne fournit pas à la demande

Plusieurs clients ont payé au-delà du prix suggéré... (Photo fournie par Dodge)

Agrandir

Plusieurs clients ont payé au-delà du prix suggéré - 71 890 $ pour la Challenger (photo) et 75 285 $ pour la Charger - pour s'approprier ces «muscle cars» propulsés par un moteur Hellcat.

Photo fournie par Dodge

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Au diable les vertus de la voiture verte, de plus en plus de nostalgiques des «muscle cars» sont prêts à vendre leur âme au gros matou de l'enfer.

Depuis que Fiat Chrysler a décidé de boulonner le diabolique moteur Hellcat de 707 chevaux sous le capot de la Challenger 2015, les amateurs de muscles exubérants se bousculent au portillon. Tant et si bien que FCA a décidé d'accélérer la cadence de production du V8 compressé de 6,2 litres, qui a également trouvé sa place dans les entrailles de la berline Charger.

«Nous allons en construire davantage», a déclaré Tim Kuniskis à Automotive News. Le directeur des marques Dodge et SRT a toutefois refusé de préciser combien de moteurs Hellcat supplémentaires allaient être assemblés, se limitant à dire que la production avait déjà été doublée pour répondre aux commandes passées plus tôt cette année. «Nous avons cessé les ventes de Hellcat il y a plusieurs mois déjà, de façon à pouvoir rattraper la cadence de production, après quoi nous allons lancer la production des modèles 2016», a précisé M. Kuniskis, qui a reconnu que Dodge avait fait face à un véritable «raz-de-marée» de commandes pour les Challenger équipées du moteur Hellcat.

Jusqu'à maintenant, environ 4000 moteurs ont été assemblés dans l'usine de Saltillo, au Mexique. La principale contrainte de production n'est pas l'accessibilité des pièces, mais plutôt le fait que chaque moteur doit être testé sur dynamomètre avant d'être assemblé dans le véhicule, un processus qui prend 42 longues minutes, selon M. Kuniskis.

Grand rayonnement

Un autre indice qui permet de mesurer la popularité du moteur Hellcat est le prix auquel ont été vendues ces Challenger et Charger armées pour faire la guerre aux pistes d'accélération. Face à la demande, les vendeurs ont tout naturellement fait fi du prix de détail suggéré par le constructeur - 71 890 $ pour la Challenger et 75 285 $ pour la Charger - et accepté les propositions des clients les plus offrants, qui ont volontiers mis le paquet de billets verts.

Qui plus est, l'engouement pour ces deux «muscle cars» les plus puissantes de l'histoire ont eu un effet d'entraînement sur l'ensemble de la gamme de Charger et Challenger. «Nous avons vendu 88 000 «muscle cars» jusqu'à maintenant en 2015, et seulement 4000 d'entre elles sont des Hellcat, a expliqué Kuniskis à Automotive News. C'est une infime partie de nos ventes, mais cela a rayonné sur le reste de la gamme. Par exemple, la Challenger Scat Pack, qui suit la Hellcat dans la gamme, est en rupture de stock.»

La Challenger Hellcat a été lancée en septembre dernier, suivie de la Charger trois mois plus tard. Un troisième véhicule pourrait hériter du Hellcat, la popularité du gros V8 survitaminé donnant davantage de crédibilité à la rumeur selon laquelle Jeep l'utilise dans une éventuelle version TrackHawk de son Grand Cherokee SRT. On ignore à ce jour si ce véhicule sera proposé avec un forfait de droits d'émissions polluantes à la Bourse du carbone...

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer