FCA : vente de Magneti Marelli reportée à 2018, aucun contact avec Hyundai

Le patron de Fiat-Chrysler Sergio Marchionne a reporté... (photo : AFP)

Agrandir

Le patron de Fiat-Chrysler Sergio Marchionne a reporté à l'an prochain la vente de la filiale équipementière Magnetti Marelli. On le voit ci-haut au paddock de Ferrari au Grand Prix d'Italie, à Monza, le 2 septembre.

photo : AFP

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse
MILAN

La cession par Fiat Chrysler de l'équipementier Magneti Marelli sera lancée en 2018, a affirmé lundi le patron du constructeur automobile italo-américain, Sergio Marchionne, qui a dans le même temps déclaré n'avoir aucun contact avec Hyundai.

Magneti Marelli a été fondée en 1919.... - image 1.0

Agrandir

Magneti Marelli a été fondée en 1919.

Interrogé par la presse sur une possible cession d'ici fin décembre de Magnetti Marelli, M. Marchionne a répondu: «D'ici la fin de l'année, non».

«Marelli a un très grand rôle à jouer», a-t-il dit à Rovoreto (dans le nord de l'Italie), où il a reçu le diplôme honoris causa d'ingénierie industrielle de l'Université de Trento. «Nous avons eu une première discussion la semaine dernière en conseil d'administration. Je crois que nous reporterons (la cession) à 2018. Cela fera partie du plan que nous lancerons l'année prochaine».

Ce plan, qui sera présenté au premier trimestre 2018, courra jusqu'en 2022.

Alfa Romeo et Maserati pas à vendre pour le moment

Comme il l'avait déjà fait il y a un mois, M. Marchionne a répété que parler d'une cession d'Alfa Romeo et Maserati était en revanche «prématuré: les deux marques n'ont pas assez de substance pour mériter leur indépendance».

Sergio Marchionne dans une photo vraiment bizarre prise... - image 3.0

Agrandir

Sergio Marchionne dans une photo vraiment bizarre prise sur la tribune des festivités du 70e anniversaire de Ferrari à Maranello, en Italie le 9 septembre. Photo: Ferrari

«Pour leur développement technique», elles ont «encore besoin de FCA», a-t-il insisté.

Alors que la presse sud-coréenne a relancé en septembre les spéculations sur un possible intérêt de Hyundai pour FCA, M. Marchionne, a démenti tout contact avec le groupe sud-coréen.

FCA n'a «aucun grand accord» sur la table, a-t-il ajouté.

Il a précisé que FCA ne relèverait pas ses objectifs en raison de l'incertitude du taux de change entre l'euro et le dollar.

Fabriquer beaucoup d'électriques : du «masochisme»

Enfin, concernant la voiture électrique, M. Marchionne a expliqué que son groupe «travaillait sur toutes les formes de voitures électriques». Mais «nous ne pouvons ignorer des éléments importants», a-t-il précisé.

La Fiat 500 électrique. Sergio Marchionne n'y a... - image 5.0

Agrandir

La Fiat 500 électrique. Sergio Marchionne n'y a jamais cru. Dès 2014, il implorait aux clients FCA de ne pas l'acheter. Photo: Fiat-Chrysler

«La (Fiat) 500 électrique, nous l'avons lancée il y a cinq ans en Californie (...): pour chaque 500 électrique vendue aux États-Unis, nous perdons 20 000 dollars. Donc la lancer à grande échelle serait un acte de masochisme», a-t-il affirmé.

«Avant de penser que les véhicules électriques sont la solution, nous devons considérer tout le cycle de vie», a-t-il expliqué.

«Les émissions d'une automobile électrique, quand l'énergie est produite à partir d'énergies fossiles, sont équivalentes» à celles d'un autre type de voitures, a-t-il dit, estimant que ce type de véhicule était «une arme à double tranchant».




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer