article:4728177:article

Ford lance un nouveau F-150 riche en aluminium et plus léger

La nouvelle version du <em>pick-up</em> F-150 de Ford, le plus vendu aux États-Unis.

Agrandir

La nouvelle version du pick-up F-150 de Ford, le plus vendu aux États-Unis.

Photo Carlos Osorio, AP

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse

Publié le 13 janvier 2014 | Mise à jour le 13 janvier 2014 à 12h16

Le constructeur automobile américain Ford a lancé lundi au salon de l'automobile de Detroit une nouvelle version de son pick-up F-150, le plus vendu aux États-Unis, plus léger grâce à une part inégalée d'alliage aluminium.

«Ce nouveau véhicule est à la fois solide et intelligent», et il «montre que les économies de carburant sont maintenant une raison d'acheter un véhicule Ford», a souligné le président du groupe, Bill Ford, lors d'une conférence de presse.

Le directeur d'exploitation Mark Fields a pour sa part noté que le segment des véhicules utilitaires était celui qui enregistrait «la plus forte croissance du marché». «La croissance de Ford y est beaucoup plus rapide» que la moyenne du secteur, à + 35 % sur un an contre +13 % l'an dernier, a-t-il affirmé.

Si le châssis reste en acier, l'utilisation accrue d'aluminium dans l'enveloppe du pick-up vedette de Ford lui fait perdre quelque 300 kilos, ce qui le rend «moins gourmand en carburant, plus solide et améliore l'espace intérieur», a souligné Raj Nair, directeur du développement des nouveaux produits.

Le directeur général du groupe, Alan Mulally, a assuré à un groupe de journalistes que cette décision d'utiliser de nouveaux matériaux ne représentait pas un risque pour Ford.

«Notre position de leader nous permet de produire les véhicules en nombre suffisant» pour permettre des économies d'échelle et garder les prix concurrentiels, a-t-il déclaré.

Le F-150 est le plus vendu de la catégorie des VUS et pick-up trucks aux États-Unis, et le véhicule le plus vendu du marché américain depuis plus de 30 ans.

Publicité

«Nous travaillons à cela depuis longtemps» et le groupe est prêt technologiquement, a-t-il déclaré, voulant ainsi rassurer les conducteurs de pick-up travaillant dans les secteurs de l'énergie ou de la construction, qui pourraient craindre que l'aluminium ait une solidité et une capacité de résistance inférieures à celles de l'acier.

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaires (9)
  • Avec joints de caoutchouc ... ou autres matières de jointages entre l'acier et l'aluminium ... c'est connu maintenant car plusieurs Européennes y ont gouté déjà ... à la rouille de l'acier et à la corrosion de l'aluminium par les deux métaux en contact ...
    -
    En passant
    Rouille (oxyde) : La "rouille" est la substance de couleur brun-rouge formée quand des composés contenant du fer se "corrodent" en présence de dioxygène et d'eau.
    C'est une réaction d'oxydation lente qui aboutit à la formation d'oxydes ou d'hydroxydes plus ou moins hydratés et mal cristallisés, dont le plus stable est l'hématite.
    La rouille est donc un mélange complexe composé d'oxydes et d'hydroxydes de fer.
    -
    La corrosion désigne l'altération d'un matériau par réaction chimique avec un oxydant (le dioxygène et le cation H+ en majorité). Il faut en exclure les effets purement mécaniques (cela ne concerne pas, par exemple, la rupture sous l'effet de chocs), mais la corrosion peut se combiner avec les effets mécaniques et donner de la corrosion sous contrainte et de la fatigue-corrosion ; de même, elle intervient dans certaines formes d'usure des surfaces dont les causes sont à la fois physicochimiques et mécaniques.
    .
    Les exemples les plus connus sont les altérations chimiques des métaux à l'air ou dans l'eau, telles la "rouille" du fer et de l'acier ou la formation de vert-de-gris sur le cuivre et ses alliages (bronze, laiton). Cependant, la corrosion est un domaine bien plus vaste qui touche toutes sortes de matériaux (métaux, céramiques, polymères) dans des environnements variables (milieu aqueux, atmosphère, hautes températures).
    ,
    La corrosion n'est qu'un retour à l'état « naturel » d'oxyde pour ces métaux façonnés par l'intervention de l'homme. Bauxite pour l'aluminium, hématite pour le fer, chalcopyrite pour le cuivre, rutile pour le titane…
    -
    Pourquoi faire le smate alors que l'on peut être tout à fait simple exempt de chrome aux oreilles en évitant les altitudes frigorifiques ...
  • @ felixc
    je serais surpris que Ford n'aie rien prévu pour la corrosion galvanique. Par exemple, un élément qui isole les deux matériaux. Une peinture peut faire la job. Suffit de prendre la bonne. Un caoutchouc, un plastique... Une anode sacrificielle pourrait faire aussi. Anode ou cathode?? En tout cas, vous comprenez le principe.
    Bref, il y a sûrement un ingénieur chez Ford qui y a pensé... Anyway, on verra bien...
  • Faut dire que les F-150 était déjà pas mal lourds pour commencer, plus lourds que camions de GM. Ça leur donne un avantage.
    C'est pour le Québec que ça risque d'être intéressant : si les autres fabricants suivent, la demande pour l'aluminium augmentera, ce qui fera tourner nos alumineries.
    Si seulement on pouvait faire plus de transformation ici par contre...
  • Pas rouille mais corrosion galvanique. Aux points de contact entre l'aluminium et l'acier, avec notre hiver et notre sel, l'aluminium va se faire lentement gruger.
  • Les Chevrolet/GMC demeureront des véhicules plus robustes, plus solides... mais le look du F-150 est plus attirant.
    Vraiment, le F-150 est le meilleur véhicule offert par Ford... et de très loin!
  • @SMIS
    -
    Il est vrai que j'aurais dû être plus précis, même si cela était implicite : Les Ford's F150 sont les véhicules qui rouillent le moins.
    -
    Et j'ajouterais, que sans traitement antirouille aux deux ans, 7 à 8 ans c'est pas mal pantoute, toute réflexion faite à partir de ce qu'il y a sur les routes au Québec de Focus et d'Escape depuis l'an 2000 ... . On ne peut certes pas en dire autant de biens d'autres modèles de véhicules de la concurance.
  • il continuera à faire tourner les têtes!
    .
    pour la rouille, je suis partiellement d'accord avec les deux premiers commentaire., les anciennes Focus et premier escape paraissent assez mal mais on parle de 7-8 ans et plus. Alors que les camions, j'ai rarement vu des sections rouillés.
  • Les Ford's sont les véhicules qui rouillent le moins. Ce sont les Ram's qui ont une longueur d'avance sur la compétion question polyvalence de couleur étalé sur le temps ... à toutes observations ... sans parti prix/pris.
    -
    Le châssis reste en acier, ce qui permettra de conserver son F150 de 12 à 15 ans minimum. Ford étant leader dans ce crénaux de véhicules routiers, le 'coup de l'aluminium' pour l'enveloppe lui fera prendre deux longueurs d'avance sur la compétition des GM et Fiat/Chrysler etc.
    .
    Dans certains cas, ce n'est pas toutes les composantes du haut de la caisse qui sont en aluminium. Couvert de valise et couvert moteur peuvent être en tôles d'acier d'alliage renforcé.
  • Les Ford vont peut-être enfin cesser de rouiller, problème récurant.

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer