Une camionnette à hydrogène pour l'armée américaine?

L'armée américaine et General Motors travaillent sur une... (Photo fournie par le constructeur)

Agrandir

L'armée américaine et General Motors travaillent sur une version à hydrogène du Chevrolet Colorado.

Photo fournie par le constructeur

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Denis Arcand
La Presse

Quelqu'un dans la hiérarchie militaire américaine semble avoir décidé qu'un véhicule tout terrain léger, très silencieux, pas trop encombrant, et doté d'un couple très élevé et d'une benne de 50 pieds cubes, en arrière, serait une bonne idée pour les missions où un petit groupe de combattants doit s'approcher discrètement d'un objectif. Sur la pointe des pneus, si on peut dire.

L'armée américaine et General Motors travaillent sur une version à hydrogène de la camionnette Chevrolet Colorado, a indiqué l'ingénieur Charlie Freese, le patron de la recherche sur la propulsion à hydrogène chez GM.

Cela ne veut pas dire que l'armée va en acheter et imiter les milices du désert qui utilisent le Toyota Hilux comme un transport de troupes non blindé et empilent 15 combattants dans «la boîte», comme on dit dans le vernaculaire. Ce serait un véhicule plus high tech.

Le futur prototype Colorado militaire 4X4 doté d'une pile à combustible, d'un réservoir à hydrogène et de trois moteurs électriques sera mis à l'essai dans des conditions «opérationnelles» et sera soumis aux «conditions éreintantes du régime d'essais militaires» qu'inflige aux véhicules le Tank Automotive Research, Development and Engineering Center (TARDEC), un complexe de 70 hectares à Warren, au Michigan.

Après, on ne sait pas. Mais les deux partenaires ont l'air de trouver le projet prometteur.

«À bas régime, la pile à combustible donne un couple très élevé très utile dans un environnement hors route. En outre, elle fonctionne en silence et peut servir de génératrice électrique. Ce sont des caractéristiques très intéressantes en usage militaire ou commercial» a indiqué GM dans une déclaration écrite qui cite le haut responsable de GM.

Quand au directeur du TARDEC, Paul Rogers, il décrit comme «extraordinaires» les capacités potentielles qu'apportent l'énergie à hydrogène et les piles à combustible aux combattants américains de demain: «Les véhicules à hydrogène sont très silencieux, ce qui est hautement valorisé par les éclaireurs et les membres des opérations spéciales. Qui plus est, les piles à combustible génèrent de l'eau, un produit dérivé extrêmement précieux dans un environnement austère.»

Publicité

De l'eau gratis

Il fallait y penser: une pile à hydrogène fait de l'électricité grâce à la réaction chimique de l'hydrogène se liant à l'oxygène lorsque mis en contact avec de l'air, qui produit de l'électricité, de la chaleur et des molécules H20. Tout ce qui sort du moteur, c'est de l'eau.

Imaginons le Colorado militaire, dans le désert: est-ce que cette eau serait potable?

«La pile à combustible dégage une combinaison de vapeur d'eau et d'eau, qui sort par l'échappement. Il faudrait un peu de purification pour rendre l'eau potable», a répondu à La Presse Dan Flores, de GM, disant citer les ingénieurs du centre de recherche en propulsion à hydrogène GM de Pontiac, au Michigan.

Les soldats n'auront pas besoin de suspendre leur gourde au bout du tuyau d'échappement: il y aura sûrement un conduit entre la pile et un réservoir, mais ça a l'air d'un secret militaire, pour l'instant: «On ne révèle pas tout de suite comment l'eau sera stockée et dispensée», a répondu Flores.

Un Equinox à hydrogène recyclé

Au départ, le prototype de Chevrolet Colorado militaire aura essentiellement les mêmes composantes mécaniques que les 120 Chevrolet Equinox à hydrogène civils que General Motors fait conduire depuis 2007 par des clients GM dans le cadre d'un essai en conditions réelles.

Justement, le fait que GM refile sa technologie à hydrogène à l'Oncle Sam au terme de cet essai est révélateur. GM est très sûr de sa technologie, mais contrairement à Toyota, Honda et Hyundai, elle ne croit pas que le marché civil soit prêt pour l'auto à hydrogène. L'infrastructure de distribution est embryonnaire, il faudrait des dizaines de milliards de dollars pour doter l'Amérique du Nord d'un réseau de stations-services à l'hydrogène.

GM vise plutôt les marchés militaire, gouvernemental et commercial. Si on gère beaucoup de véhicules faisant toujours le plein au même endroit, il peut être rentable de construire des réservoirs d'hydrogène alimentant leurs parcs automobiles.

Le Colorado à hydrogène que l'Armée et GM vont faire ne sera pas identique à la camionnette civile. «On ne l'a pas encore construit, on va le dévoiler au printemps» a dit Dave Halleaux, porte-parole du TARDEC.

Au fait, GM et la US Army semblent proches l'une de l'autre, au figuré et au sens propre: GM souligne que son centre de recherche de GM sur les véhicules à hydrogène est «à Pontiac, au Michigan, à 20 minutes du TARDEC, à Warren». Les deux centres collaborent depuis une décennie, note GM. Par ailleurs, le GM Tech Center, grand centre de recherche généraliste où tous les prototypes GM finissent par passer est à Warren aussi: TARDEC est leur voisin, de l'autre bord du chemin.

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer