| Commenter Commentaires (54)

Chevrolet Volt: recours collectif demandé contre GM

Déçu par la consommation d'essence de sa Chevrolet Volt,... (Photo fournie par GM)

Agrandir

Déçu par la consommation d'essence de sa Chevrolet Volt, un citoyen a déposé une demande de recours collectif contre General Motors.

Photo fournie par GM

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Denis Arcand
La Presse

Un propriétaire de Chevrolet Volt de la Rive-Sud veut intenter un recours collectif contre General Motors au sujet de l'autonomie électrique hivernale de la célèbre voiture hybride essence-électricité.

La requête déposée au palais de justice de Montréal reproche à GM et à sa filiale canadienne d'avoir fait de la fausse représentation en affirmant dans leur publicité et leur documentation promotionnelle «qu'avec une batterie pleinement chargée, la Volt effectue de 40 à 80 km [...] sans consommer une seule goutte d'essence, [...] exclusivement au moyen de la batterie de la Volt».

Le plaignant, Frédérick Duguay, de Saint-Amable, affirme avoir été surpris de découvrir à l'usage, après l'achat de sa Volt 2012, que la voiture consomme de l'essence dès que la température descend sous -4 °C, même quand la batterie est encore chargée. C'est seulement après ce constat qu'il a trouvé «dans le manuel du propriétaire [...] certains passages succincts à l'effet qu'à une «température ambiante froide», le moteur à essence peut fonctionner malgré que la charge de la batterie soit suffisamment élevée pour alimenter le fonctionnement en mode électrique, ce qui ne lui avait jamais été révélé avant qu'il n'achète sa Volt», peut-on lire dans la poursuite.

La requête ajoute que GM a omis et continue d'omettre dans sa publicité que «même avec une batterie pleinement chargée, la Volt (2012) ne peut pas fonctionner uniquement à l'électricité lorsque la température extérieure est inférieure à -4 degrés Celsius».

C'est l'omission «d'un fait important dans un climat comme le nôtre», a dit hier Me François Lebeau, du cabinet Unterberg, Labelle, Lebeau.

M. Duguay s'attendait à ne pas avoir à dépenser pour de l'essence dans ses déplacements quotidiens, puisque son trajet moyen pour aller au travail est de 18,6 km, ce qui est «largement inférieur à l'autonomie minimale» d'une Volt dont la batterie est pleinement chargée, peut-on lire dans la requête. M. Duguay allègue que depuis l'achat de sa Volt 2012, il dépense 390$ par année en essence consommée, alors que la charge de la batterie n'était pas épuisée. Comme il entend garder sa voiture 10 ans, il réclame à GM 3900$ en dommages et intérêts, plus 2000$ en dommages punitifs.

La requête demande à la Cour supérieure d'autoriser un recours collectif contre GM au nom de «toutes les personnes qui ont acheté ou loué à long terme [...] un véhicule automobile modèle Volt au Canada».

Publicité

La requête ajoute que les Volt 2013 et 2014 ont la même caractéristique, mais à une température plus basse, soit -10 °C. Mais pour cela, il faut que «l'utilisateur modifie les paramètres par défaut du chauffage assisté par le moteur», dit la poursuite. Si ces paramètres par défaut ne sont pas modifiés, la température limite est de -4 °C, comme la Volt 2012 du plaignant Duguay, a expliqué Me Lebeau.

Chez GM Canada, Adria MacKenzie a indiqué que le constructeur ne commente pas publiquement les affaires débattues devant les tribunaux.

Par contre, elle a fait remarquer que «l'autonomie électrique de la Volt peut être plus haute ou basse que prévu en fonction de la technique du conducteur, du relief de la route et de la température ambiante».

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer