Honda HR-V: heureux, comme ses clients?

Le Honda HR-V...

Agrandir

Le Honda HR-V

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Éric LeFrançois

Collaboration spéciale

La Presse

Connu sous le nom de Bezel dans son pays d'origine, le HR-V (Happy Recreational Vehicle) était attendu comme une journée pédagogique chez les écoliers.

Face à ses rivaux, le HR-V entend séduire pour son homogénéité et, surtout, la modularité de son habitacle. Dans ce domaine, cet utilitaire de poche est étonnant. Il reprend d'ailleurs à son compte le dispositif «Magic Seat» inauguré par la Fit, lequel permet notamment de soulever les assises arrière pour faciliter le transport de certains objets, comme des plantes, par exemple. Le «Magic Seat» a aussi pour caractéristique d'offrir une aire de chargement bien plane - et facile d'accès - lorsque les dossiers de la banquette sont rabattus.

L'habitacle, constellé de trappes et de cachettes, est bien agencé, mais comme toujours, terriblement terne. Les revêtements textiles sont de meilleure facture, mais on est encore loin de l'hymne à la joie... Quant au maniement de l'autoradio et de la climatisation, il exige les doigts agiles d'une fée. N'aurait-il pas été plus économique et plus ergonomique de s'en tenir à des «boutons» ? Seul le modèle d'entrée de gamme y a droit, et encore. Enfin, la position de conduite est agréable et facile à trouver.

Dans un environnement urbain où il se trouvera le plus souvent confiné, le HR-V est de bonne compagnie. L'assistance électrique de sa direction est correctement dosée. Ni trop lourde ni trop légère, elle permet de se faufiler aisément dans la circulation.

Son moteur consomme peu, malgré l'absence d'un système d'injection directe, mais ses performances sont lymphatiques. Ce n'est pas la fin du monde, la même critique s'applique à de nombreuses rivales. Pour avoir le «faux sentiment» d'avoir les choses bien en main, on préfère la boîte manuelle, mais les ressources limitées de sa mécanique forcent le conducteur à rétrograder deux fois plutôt qu'une pour en tirer toute la quintessence. Aux acheteurs intéressés, il est recommandé de retenir les services de la boîte CVT, d'autant plus que celle-ci est la seule à s'acoquiner au rouage à quatre roues motrices si précieux pour affronter nos hivers.

Sur route, le HR-V offre une stabilité rassurante, mais ses réactions sont un peu empesées. Le sous-virage apparaît très tôt dans les virages négociés rapidement, mais les réactions sont bien contenues par la suspension. Cette dernière incidemment offre un confort correct et filtre sans problème les aspérités de la chaussée. Un véhicule un peu conformiste, mais dont on serait bien en peine de dire du mal.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer