Honda Clarity à hydrogène : l'électrique pensée autrement

  • La Clarity à hydrogène cherche à rendre l'expérience de conduite la plus agréable possible. En d'autres mots, on veut nous faire oublier la présence d'un tel groupe motopropulseur. (Toutes les photos Honda)

    Plein écran

    La Clarity à hydrogène cherche à rendre l'expérience de conduite la plus agréable possible. En d'autres mots, on veut nous faire oublier la présence d'un tel groupe motopropulseur.

    Toutes les photos Honda

  • 1 / 7
  • La qualité des matériaux et de la finition est aussi irréprochable. Honda a d'ailleurs pris soin de choisir des matières recyclées ou à faible empreinte écologique pour tapisser les diverses surfaces. ()

    Plein écran

    La qualité des matériaux et de la finition est aussi irréprochable. Honda a d'ailleurs pris soin de choisir des matières recyclées ou à faible empreinte écologique pour tapisser les diverses surfaces.

  • 2 / 7
  • La Clarity à hydrogène se conduit réellement comme une voiture électrique ordinaire, avec une nervosité fort acceptable obtenue du moteur électrique de 174 ch et 221 lb-pi de couple. ()

    Plein écran

    La Clarity à hydrogène se conduit réellement comme une voiture électrique ordinaire, avec une nervosité fort acceptable obtenue du moteur électrique de 174 ch et 221 lb-pi de couple.

  • 3 / 7
  • La quincaillerie sous le capot avant, composée de la pile à combustible et du moteur électrique, prend également beaucoup d'espace, un volume équivalant à celui d'un V6 de 3,5 L. ()

    Plein écran

    La quincaillerie sous le capot avant, composée de la pile à combustible et du moteur électrique, prend également beaucoup d'espace, un volume équivalant à celui d'un V6 de 3,5 L.

  • 4 / 7
  • À l'arrière, deux réservoirs, l'un placé sous le siège, l'autre dans le coffre, enlèvent quelque 105 L au volume de chargement du coffre arrière, accessible au moyen d'un hayon. ()

    Plein écran

    À l'arrière, deux réservoirs, l'un placé sous le siège, l'autre dans le coffre, enlèvent quelque 105 L au volume de chargement du coffre arrière, accessible au moyen d'un hayon.

  • 5 / 7
  • Lorsque les deux réservoirs sont pleins à ras bord, l'autonomie passe à 589 km, ce qui est tout de même plus de 200 km de plus que celle de la Chevrolet Bolt. ()

    Plein écran

    Lorsque les deux réservoirs sont pleins à ras bord, l'autonomie passe à 589 km, ce qui est tout de même plus de 200 km de plus que celle de la Chevrolet Bolt.

  • 6 / 7
  • Outre l'aspect technique, cette livrée de la Clarity offre une très bonne insonorisation, chose importante pour une voiture qui ne peut compter sur un moteur thermique pour masquer certains bruits de roulement. Sa carrosserie, taillée pour offrir le moins de résistance possible à l'air, joue également un rôle ici. ()

    Plein écran

    Outre l'aspect technique, cette livrée de la Clarity offre une très bonne insonorisation, chose importante pour une voiture qui ne peut compter sur un moteur thermique pour masquer certains bruits de roulement. Sa carrosserie, taillée pour offrir le moins de résistance possible à l'air, joue également un rôle ici.

  • 7 / 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles René
La Presse

Depuis quelques mois, le gouvernement Couillard cherche à convaincre les Québécois que l'hydrogène est le carburant de l'avenir. En plus d'avoir annoncé un partenariat avec Toyota pour un parc de voitures d'essai composé d'une cinquantaine de Mirai, Québec implantera deux stations supplémentaires de ravitaillement en hydrogène. C'est dans ce contexte que Honda Canada nous a permis de faire un court essai routier d'une Clarity à pile à combustible, un modèle qui n'est pour l'instant offert qu'au Japon et en Californie.

« Honda croit beaucoup en l'hydrogène, autant en raison de ses vertus écologiques que de sa simplicité permettant un usage quotidien. » Salil Kapoor, chef de produit au service des carburants alternatifs chez Honda Canada, présente sans détour les ambitions du constructeur au pays.

Lors d'un entretien avec La Presse, il n'a également pas hésité à mettre en opposition l'hydrogène et l'électrique ordinaire, en affirmant que la technologie employant la pile à combustible est plus agréable en raison du temps de ravitaillement nettement moins long que la recharge électrique.

Du volume en moins

Prenant comme base la Clarity hybride rechargeable, la Clarity à hydrogène se distingue d'abord par le volume qu'occupent les composants de son système. À l'arrière, deux réservoirs, l'un placé sous le siège, l'autre dans le coffre, enlèvent quelque 105 L au volume de chargement du coffre arrière, accessible au moyen d'un hayon. La quincaillerie sous le capot avant, composée de la pile à combustible et du moteur électrique, prend également beaucoup d'espace, un volume « équivalant à celui d'un V6 de 3,5 L », avance M. Kapoor. Cela pose évidemment un défi technique pour les ingénieurs, qui doivent adapter le système à divers véhicules.

L'habitacle, calqué sur celui de la Clarity enfichable, demeure toutefois fort logeable. Quatre adultes de taille moyenne y trouveront leurs aises. La qualité des matériaux et de la finition est aussi irréprochable. Honda a d'ailleurs pris soin de choisir des matières recyclées ou à faible empreinte écologique pour tapisser les diverses surfaces.

Comme une électrique... ou presque

La Clarity à hydrogène cherche évidemment à rendre l'expérience de conduite la plus agréable possible. En d'autres mots, on veut nous faire oublier la présence d'un tel groupe motopropulseur. Nos quelques minutes derrière le volant confirment que c'est réussi.

Le véhicule se conduit réellement comme une voiture électrique ordinaire, avec une nervosité fort acceptable obtenue du moteur électrique de 174 ch et 221 lb-pi de couple. 

Seule différence : un son semblable à celui d'un turbocompresseur apparaît en pleine accélération et de l'eau est évacuée à l'arrière, résultat de la réaction chimique produisant l'électricité. 

Lorsque les deux réservoirs sont pleins à ras bord, l'autonomie passe à 589 km, ce qui est tout de même plus de 200 km de plus que celle de la Chevrolet Bolt.

Outre l'aspect technique, cette livrée de la Clarity offre une très bonne insonorisation, chose importante pour une voiture qui ne peut compter sur un moteur thermique pour masquer certains bruits de roulement. Sa carrosserie, taillée pour offrir le moins de résistance possible à l'air, joue également un rôle ici. Le roulement est aussi très confortable et les mouvements de caisse, bien contrôlés. Elle paraît toutefois un peu plus lourde que la version enfichable, surtout sur le train avant. C'est tout de même un véhicule de 1875 kg, soit à peine 40 kg de moins qu'un Acura MDX.

Pas sur le marché de sitôt

Avec seulement deux stations de ravitaillement actuellement en fonction, l'une à Trois-Rivières, l'autre à Brossard, le problème des infrastructures est manifeste dans le cas de l'hydrogène. Honda Canada en est bien conscient et se garde, pour le moment, d'avancer une date de mise en marché. Les Clarity proposées sur les marchés japonais et californien sont en outre uniquement offertes en location.

Est-ce possible que Honda vise d'abord les parcs d'entreprises ou de gouvernements ? Encore là, M. Kapoor ne veut pas s'avancer sur la stratégie du constructeur. « Nous faisons depuis quelques mois des tests dans des conditions hivernales au Canada avec des Clarity à hydrogène. Il est encore beaucoup trop tôt pour dévoiler un échéancier », précise-t-il.

Gageons cependant que la réceptivité du gouvernement québécois concernant l'hydrogène nourrit les espoirs de Honda.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer