Banc d'essai Jaguar F-Pace 2017: un VUS très attendu

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

(PODGORICA, Monténégro) Toute première incursion dans ce segment, devenu à proprement parler incontournable, le F-Pace de Jaguar cède à son tour à l'irrésistible ascension des VUS, qui façonnent désormais le paysage automobile et dominent l'actualité. Dans ce contexte, même pour une marque réputée pour ses voitures de sport et de grand tourisme, la présence du F-Pace n'offusque personne. BMW, Porsche, Mercedes-Benz, Audi et de nombreux autres ont élargi le catalogue depuis quelques années déjà. Jaguar arrive donc bien tard à la fête.

Toutes les photos : JLR... - image 1.0

Agrandir

Toutes les photos : JLR

Pourquoi Jaguar éprouve-t-elle le besoin de s'aventurer sur des territoires aussi éloignés de sa vocation initiale ? Le segment des sportives haut de gamme (coupés, berlines et cabriolets), où réside l'essentiel de l'offre de Jaguar, piétine et ne donne aucun signe de croissance.

Utilitaires : c'est là que ça se passe

En revanche, celui des utilitaires offre des gains. Selon les analystes, d'ici quatre ans, les ventes mondiales de VUS vont augmenter de 50 %. Plus important encore, on estime que 90 % des acheteurs en seront à leur premier contact avec la marque.

Pour élargir sa sphère d'influence, Jaguar pouvait compter sur Land Rover - la division utilitaire du groupe -, qui maîtrise depuis longtemps la technologie des quatre roues motrices avec ses Range Rover à transmission intégrale.

Haut et large d'épaules, le F-Pace, construit en Grande-Bretagne, partage la même structure modulaire que la récente XF. Chez Jaguar, on insiste sur le fait qu'il ne s'agira pas de modèles communs habillés d'une carrosserie différente, mais bien de deux véhicules bien distincts. 

Soucieux de souligner son appartenance, le style présente d'évidents signes de parenté avec le reste de la gamme. Et pour accentuer davantage cet air de famille et la sportivité de ce véhicule, les feux sont repris de la sportive F-type.

Presque 2 tonnes

En dépit de sa structure composée en partie (le tiers) d'aluminium, de matériaux composites et de magnésium, le F-Pace pèse tout de même près de 2 tonnes. Sinon plus, selon les équipements et accessoires retenus. On pense notamment à l'immense toit vitré qui ensoleille agréablement l'habitacle, sans doute, mais qui a une influence néfaste sur le poids et le centre de gravité.

Le passager du milieu a les pieds sur... - image 5.0

Agrandir

Le passager du milieu a les pieds sur une bosse.

Plutôt massif, le F-Pace s'estime faussement en mesure d'accueillir cinq occupants. Quoique la banquette soit confortable en elle-même, le « pauvre » passager de la partie centrale devra composer avec la vilaine bosse qui se trouve à ses pieds. On s'étonne par ailleurs que Jaguar facture un supplément (1250 $) pour insérer notamment des éléments chauffants sous les assises et dossiers. Un peu chiche, considérant notre climat. 

Comme les dernières créations de la marque, l'habitacle se modernise ou se « germanise » (c'est selon).

Pas très britiche, l'intérieur

Les puristes regretteront sans doute que l'atmosphère « british » consubstantielle à l'esprit Jaguar s'en trouve ainsi balayée du revers de la main. Le tableau de bord, très à l'horizontale et légèrement surbaissé pour améliorer à la visibilité et contribuer à l'impression de faire corps avec le véhicule, manque d'originalité. Les rangements, quoique suffisamment nombreux, ne sont pas tous pratiques pour autant, et Jaguar a manqué ici une belle occasion - considérant son retard à rejoindre la catégorie - à faire preuve de plus d'imagination. En fait, le seul élément vraiment distinctif touche la climatisation à quatre zones (chaque occupant a droit à son panneau de contrôle), une première dans ce segment.

Chouette, les palettes.... - image 7.0

Agrandir

Chouette, les palettes.

Cela dit, rien à redire aux progrès enregistrés en matière d'assemblage et de qualité. Le F-Pace recourt à des matériaux de garnissage nobles et légèrement moussés.

Saluons aussi l'aspect plus valorisant --contrairement à une F-type, par exemple-- des palettes permettant le passage manuel des rapports au volant. 

Du point de vue de la connectivité --lubie des consommateurs-- , le F-Pace comporte tout le nécessaire pour brancher aisément les appareils électroniques aujourd'hui indispensables à la vie quotidienne, ainsi qu'une borne internet (option facturée 450 $, service en sus).

Habile sur tous les terrains

À ses fidèles anxieux, la firme certifie que le comportement de son 4 x 4 sera « exceptionnellement sportif » - aussi bondissant qu'une F-type et tout aussi efficace en tout-terrain qu'un Range Rover.

Voilà en résumé le cahier des charges de ce véhicule. Une bête de course doublée d'un franchiseur d'obstacles hors pair. Jaguar entend couvrir l'ensemble des terrains.

 La lecture de la fiche technique du F-Pace laisse rêveur l'amateur de performances, avec son V6 suralimenté par compresseur offert en deux versions (340 ch ou 380 ch) et la transmission intégrale sophistiquée à prise temporaire. Il y a aussi la présence - en entrée de gamme à 49 990 $ - d'une version animée d'une mécanique à quatre cylindres turbodiesel. Cette dernière ne sera toutefois commercialisée qu'à l'automne. 

Par nature, un vrai tout-terrain se prête mal au pilotage à la Villeneuve. Or, ce modèle, qui se présente comme un authentique 4x4, entend également proposer l'agrément de conduite d'une voiture de sport. Lorsqu'on se glisse à bord du F-Pace, rien ne laisse présager que ce salon roulant offrant - ce qui n'est pas habituel chez Jaguar - un espace utilitaire très vaste peut escalader une pente de 45 degrés avant d'abattre le 0-100 km en moins de 6 secondes.

Très beau son, le V6

Dans sa configuration la plus ultime, le V6 de 3 litres crache 380 chevaux, soit 40 chevaux de plus que l'autre V6 à essence. Pas aussi virevoltant ni efficace au freinage qu'une F-type, le F-Pace gratifie néanmoins le conducteur de bourrades moins virulentes, et la sonorité de sa mécanique conserve sensiblement le même lyrisme.

Il n'en demeure pas moins que rares sont les véhicules de ce gabarit capables d'offrir une tenue de route à ce point affûtée, une telle stabilité dans les courbes et une capacité d'accélération aussi généreuse. À ce concert de louanges, il faut apporter quelques bémols, comme le manque de réactivité de la boîte à huit rapports, la consommation et la faible autonomie de ce véhicule auquel l'on a greffé un estomac trop petit.

Conduite vive

Alors qu'aux commandes d'autres gros VUS, on ressent une forme de pesanteur lors des changements d'appui et une déplaisante sensation d'inertie au freinage, rien de tout cela à bord de ce Jaguar.

Ce tour de force doit beaucoup au châssis, particulièrement sophistiqué, et au raffinement des équipements électroniques. Le seul désagrément concerne les suspensions, toujours trop fermes, même lorsqu'on opte pour le réglage le plus confortable. À ce sujet, un conseil pour préserver l'état de vos vertèbres : évitez la monte pneumatique de 22 pouces. 

L'association d'un moteur au couple phénoménal, d'un châssis très efficient et d'une transmission intelligente se montre tout aussi impressionnante en hors-piste. 

Loin d'être pataud, le F-Pace donne l'impression de pouvoir grimper aux arbres. Sur le terrain parsemé de creux, de bosses, de dévers et de pentes on ne peut plus raides mis à notre disposition par Jaguar, il a avalé tous les obstacles, imperturbable.

Au fond, cette voiture désacralise la conduite en tout-terrain. Il suffit de presser un bouton pour solliciter le réducteur intégré à la boîte de transfert et faire intervenir les aides électroniques (blocage des différentiels, modification des suspensions). Lors des manoeuvres de franchissement, la répartition du couple entre les roues s'effectue idéalement et, s'il faut descendre une pente à très forte déclivité, l'ABS empêche la voiture de s'emballer sans même qu'il soit nécessaire d'agir sur la pédale. Au milieu d'une escalade, on peut lâcher l'accélérateur : le F-Pace s'immobilise sur place, en équilibre. Inutile de toucher aux freins.

Le F-Pace est un monument automobile défiant les lois de la physique, mais cela n'interdit pas de s'interroger sur le sens qu'il faut donner à ce véhicule. Dans la vraie vie, rares sont ceux qui consentent à exposer un engin de ce prix à la rude pratique du tout-terrain, et on les comprend un peu, d'autant plus qu'il ne dispose pas - même en option - de plaques de protection pour préserver ses organes mécaniques.

Note de la rédaction : les frais de déplacement et d'hébergement liés à ce reportage ont été payés par JLR.

Le F-Pace en bref

Dans le viseur du F-Pace, on peut voir les Audi SQ5, Porsche Macan, BMW X3 et X4. Face à ce quatuor, le Jaguar avance des cotes extérieures et intérieures plus vastes. Le F-Pace fait plus 4,7 m de long, plus de 2 m de large (en incluant les rétroviseurs extérieurs) et repose sur un empattement de près de 2,9 m. À titre de comparaison, le Macan est plus court de 50 mm et le X3, de 74 mm.

Diesel à l'automne

Contre toute attente, la version diesel du F-Pace sera la plus accessible financièrement (moins de 50 000 $). La commercialisation de cette motorisation - identique à celle offerte à bord de la XF - débutera à l'automne. Ce quatre-cylindres de 2 litres diesel offre un rendement extraordinairement silencieux, exempt de vibrations. N'étouffant pas la sonorité feutrée et moelleuse inhérente aux mécaniques V6, le diesel de Jaguar n'offense jamais le tympan de l'esthète. Ses accélérations sont à peine moins vigoureuses que celles des V6 à essence, mais ils offrent une consommation de carburant tellement plus raisonnable.

Rouage intégral

Le F-Pace parvient, comme une véritable voiture de sport, à un équilibre des masses presque parfait entre ses trains roulants, et est doublé d'un rouage à quatre roues motrices favorisant naturellement les roues arrière. Explication. Le dispositif du F-Pace est sensiblement le même que celui de la F-type, c'est-à-dire qu'en des conditions routières normales, le véhicule se trouve entraîné par ses roues arrière (propulsion). Si les conditions se corsent ou que le véhicule est en quête d'une meilleure motricité, 20 % du couple est acheminé vers les roues avant. Dans des conditions routières difficiles, cette proportion peut atteindre 50 %

Capacité

Selon les données européennes, le F-Pace est en mesure de tracter une charge de 2400 kg. En dépit de ses porte-à-faux très courts, le coffre offre pour sa part une capacité de chargement de 650 litres (banquette arrière en place), qui peut être considérablement augmentée en rabattant en tout ou en partie les dossiers de la banquette. Ceux-ci se divisent en trois sections asymétriques.

Fiche technique

L'ESSENTIEL

Marque/Modèle : Jaguar F-Pace

Visibles chez les concessionnaires : Été 2016 

Fourchette de prix : 49 900 $ à 66 400 $ 

Frais de transport et de préparation : 2470 $

Garantie de base : 4 ans/80 000 km 

Consommation réelle : 12,8 L/100 km 

TECHNIQUE (VERSION EUROPÉENNE)

Moteur (essence) : V6 3,0 litres suralimenté par compresseur 

Puissance (essence) : 380 ch à 6500 tr/min 

Couple (essence) : 322 lb-pi à 4500 tr/min 

Poids : 1821 kg 

Rapport poids/puissance : 4,77 kg/ch 

Mode : Intégral

Transmission de série : Automatique : 8 rapports 

Transmission optionnelle : Aucune 

Direction/Diamètre de braquage (m) : Crémaillère/11,8 

Freins av-arr : Disque/Disque 

Pneus av-arr : 265/40R22 

Capacité du réservoir : 63 littres

Essence recommandée : Super 

Capacité de remorquage (maximale) : 2400 kg 

ON AIME

Version diesel étonnante (prix et performances)

Comportement sportif

Coffre spacieux

ON AIME MOINS 

Roues de 22 pouces à éviter 

Présentation intérieure terne 

Boîte peu réactive

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer