| Commenter Commentaires (7)

Mitsubishi boudée aux États-Unis, prisée au Québec

Le nouvel Outlander se reconnaîtra à sa calandre... (Photo Éric Descarries, collaboration spéciale)

Agrandir

Le nouvel Outlander se reconnaîtra à sa calandre redessinée et à ses phares plus puissants.

Photo Éric Descarries, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Éric Descarries

Collaboration spéciale

La Presse

(Redmond, Oregon) Mitsubishi a des tentacules dans plusieurs sphères du monde industriel et financier et est aussi un important constructeur automobile qui réussit un peu partout sur le globe... sauf aux États-Unis, où la marque a plus de difficulté à s'imposer.

La situation est cependant différente au Canada. Depuis que Mitsubishi Motors Canada s'est détachée de son équivalent américain, la marque connaît de plus en plus de succès chez nous. Notamment au Québec, où le constructeur enregistre environ 40% de ventes au pays.

La voiture compacte Lancer en est un exemple parfait, tout comme le VUS compact Outlander. Toutefois, ce dernier en était à la fin de la vie utile de l'actuelle génération. Mitsubishi présente donc un nouvel Outlander pour 2014.

Il y a environ deux ans, le constructeur nippon a redessiné l'avant de son populaire VUS en lui donnant un style de «tigre agressif». Celui-ci a connu un certain succès. Cependant, les lois du marché obligent, il a dû réviser la ligne de son véhicule afin d'atteindre certains objectifs d'économie de carburant. Bien qu'il conserve une silhouette semblable à la version précédente, le nouvel Outlander affiche un avant plus aérodynamique qui améliore la pénétration dans l'air et, du même coup, accroît l'économie de carburant. Néanmoins, Mitsubishi a décidé de conserver une silhouette véritablement «VUS» pour son nouvel Outlander.

Une mécanique entièrement revue

Si Mitsubishi joue la carte de la prudence en relançant l'Outlander, le constructeur doit en même temps répondre à une demande de plus en plus pressante des consommateurs. L'Outlander demeure un «véritable» VUS, mais il adopte une «approche écologique» contemporaine.

Par conséquent, son moteur de base est un quatre cylindres de 2,4 litres et 166 chevaux complètement revu; cette fois, il fait appel à un simple arbre à cames en tête pour actionner le calage variable des soupapes. Cette configuration Smart MIVEC remplace celle à double arbre à cames en tête du passé, ce qui diminue à la fois le nombre de pièces mobiles et le poids. Il est offert avec la boîte automatique CVT, en version traction ou transmission intégrale. Le V6 de 3,0 litres et 227 chevaux est de retour, mais seulement avec la boîte automatique à six rapports et la transmission intégrale. Selon Don Ulmer, directeur de la planification des produits chez Mitsubishi Canada, ce V6, qui permet une capacité de remorquage jusqu'à 3500 lb, représente le choix de quelque 70% des acheteurs canadiens de l'Outlander.

Le véhicule peut être à traction avec le modèle de base, à transmission intégrale AWC ou encore S-AWC - plus élaborée et procurant une sécurité et une adhérence accrues. Mitsubishi a également conçu de nouveaux systèmes de protection, de freinage, de régulateur de vitesse adaptatif et d'avertissement de déviation de voie.

Un intérieur révisé

Évidemment, l'intérieur du nouvel Outlander a aussi été revu. Rappelons qu'il est toujours livrable en version sept passagers. Mitsubishi en a profité pour ajouter des matériaux de grande qualité à la finition; on note également plusieurs nouvelles options pour la radio et la sonorisation et un système de navigation encore plus élaboré.

Soulignons aussi le hayon à fonctionnement électrique et un espace de chargement plus important, puisque les dossiers des banquettes arrière se rabattent maintenant à plat.

Le nouvel Outlander, que nous avons essayé récemment, sera offert en sept finitions et sera en vente au début de l'été. Les prix seront dévoilés à ce moment.

En ce qui concerne la consommation d'essence, Mitsubishi l'estime à 8,2 L/100 km en ville et 6,3 sur l'autoroute pour la version ES à traction, et à 10,1 L/100 km en ville et 7,1 sur l'autoroute pour les versions équipées du moteur V6.

Au début de 2014, le même véhicule devrait être offert en configuration PHEV électrique enfichable avec autonomie de 880 km.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer