Scandale Mitsubishi: presque tous les modèles vendus au Japon depuis 1991 concernés

Citant «une personne proche du dossier», l'Asahi précise... (Photo Thomas Peter, Reuters)

Agrandir

Citant «une personne proche du dossier», l'Asahi précise que seulement 3 modèles de fabrication Mitsubishi ont été testés selon des procédures conformes à la loi.

Photo Thomas Peter, Reuters

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse
TOKYO

La consommation de carburant de presque tous les modèles de véhicules produits par Mitsubishi Motors et vendus au Japon depuis 1991 a été mesurée selon des tests non homologués dans l'archipel, a affirmé mercredi le quotidien japonais Asahi.

«Ce ne sont pas seulement les mini-automobiles (cylindrée de moins de 660 cm3) mais aussi les gabarits traditionnels et les gros véhicules», a précisé le journal qui indique que «y compris des gammes qui ne sont plus dans le commerce», cela étend le scandale de falsification de données «à plusieurs dizaines de modèles».

Citant «une personne proche du dossier», l'Asahi précise que seulement 3 modèles de fabrication Mitsubishi ont été testés selon des procédures conformes à la loi.

Mais les très connus 4x4 Pajero, les compacts Lancer ou encore les Colt ont été commercialisés dans l'archipel avec des informations découlant de tests de consommation illégaux.

Mitsubishi Motors a dans un premier temps, en avril, avoué des manipulations de données sur plusieurs modèles de mini-voitures dans le but d'embellir leurs performances énergétiques.

Puis il a reconnu ultérieurement avoir utilisé des tests non homologués au Japon depuis 25 ans, sans alors préciser le nombre de modèles et d'exemplaires concernés, les investigations étant alors encore inachevées.

Pour l'heure, le groupe n'a pu donner de chiffres que pour les mini-véhicules fabriqués depuis 2013, à savoir 625 000 au total, dont 468 000 produites pour son compatriote et partenaire Nissan.

Publicité

Il était déjà certain que ce nombre n'était que partiel, mais la facture risque d'être extrêmement lourde si les affirmations de l'Asahi se révèlent exactes.

Nissan a l'intention de faire payer à Mitsubishi Motors les dommages et intérêts qu'il entend verser aux automobilistes lésés, et Mitsubishi Motors s'expose aussi à diverses réclamations de ses propres clients et aux sanctions des autorités.

Face à cette affaire désastreuse pour sa réputation, déjà ternie par des camouflages de défauts sur divers véhicules dans les années 2000, le groupe est dans une très mauvaise posture.

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer