Renault cherche un successeur à Carlos Ghosn, selon un journal français

En cédant la gestion au jour le jour... (photo : REUTERS)

Agrandir

En cédant la gestion au jour le jour des affaires et en demeurant président, Carlos Ghosn ne serait plus dans le siège du conducteur, mais continuerait de superviser les grandes orientations de Renault. On le voit ici lors de l'inauguration de l'usine de voitures sport de luxe Alpine, à Dieppe, le 14 décembre dernier.

photo : REUTERS

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse
PARIS

Renault a entamé le processus de recherche d'un successeur pour son emblématique patron, Carlos Ghosn, dont le mandat arrivera à échéance lors de la prochaine assemblée générale en juin, indique le quotidien économique Les Échos dans son édition de jeudi.

Carlos Ghosn (à g.) lors de l'inauguration de... - image 1.0

Agrandir

Carlos Ghosn (à g.) lors de l'inauguration de l'usine Alpine de Dieppe, le 14 décembre. Il pose devant la nouvelle A110, en compagnie du ministre de l'Économie, Bruno Lemaire. Photo: AFP

Selon le journal, qui ne cite pas ses sources, «des chasseurs de têtes ont été mandatés et les candidats sont en train d'être auditionnés».

L'objectif serait de désigner le successeur de M. Ghosn en février pour que les actionnaires du constructeur automobile français valident cette nomination lors de la prochaine assemblée générale, prévue le 15 juin.

Céder la gestion au jour le jour

M. Ghosn, 63 ans, qui a déjà quitté les commandes opérationnelles de Nissan en avril, resterait président de Renault, dans le cadre d'une scission des fonctions de président et de directeur général, précise Les Échos.

(En transposant cet arrangement dans une structure administrative nord-américaine, M. Ghosn demeurerait président du conseil d'administration, en cédant les fonctions de pdg.) 

Il continuerait également de présider l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.

Selon Les Échos, Renault privilégierait une candidature interne, tandis que l'État français, qui détient 15% du constructeur, n'exclurait pas une personnalité extérieure, à condition qu'il ne s'agisse pas d'un étranger.

Contacté par l'AFP, un porte-parole de Renault n'a pas souhaité faire de commentaire.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer