article:4591829:article

Pas de menace pour Suzuki Canada

Malgré la fermeture de Suzuki aux États-Unis, la filiale canadienne du constructeur japonais n'a pas l'intention de cesser ses activités.

Agrandir

Malgré la fermeture de Suzuki aux États-Unis, la filiale canadienne du constructeur japonais n'a pas l'intention de cesser ses activités.

Photo Reuters

Publicité

Publicité

Sébastien Templier | Auto

Publié le 8 novembre 2012 | Mise à jour le 22 novembre 2012 à 16h49

Suzuki a beau se retirer du marché américain, la filiale canadienne du constructeur japonais entend poursuivre ses activités.

Les États-Unis et le Canada sont deux marchés distincts, rappelle André Beaucage. «Ces deux pays ont certaines différences culturelles et des différences de comportements de consommation», dit-il.

Depuis l'annonce mardi de l'arrêt des ventes de véhicules Suzuki aux États-Unis, le directeur régional pour l'Est du Canada chez Suzuki tente de rassurer ses concessionnaires et ses clients. Il n'est pas question de mettre la clé sous la porte pour la filiale canadienne. Il n'y a pas d'amalgame à faire avec les difficultés de la filiale américaine.

«Le plan n'a pas changé. (...) Pour nous, les affaires sont comme d'habitude», poursuit M. Beaucage qui avoue ne pas avoir vu venir la cessation d'activités de Suzuki USA.

«Ici, au Canada, il n'y a jamais eu de relation directe avec le volet américain, dit-il. Les deux filiales sont deux entreprises entièrement indépendantes l'une de l'autre, que ce soit d'un point de vue juridique ou opérationnel.»

Les deux entités ont connu des fortunes diverses de part et d'autre de la frontière. Au Canada, Suzuki voit ses ventes légèrement augmenter cette année, de 1,4% par rapport à l'an dernier. En octobre, elles ont fait un bond en avant de 25%. À ce rythme, Suzuki Canada devraient atteindre les 5500 exemplaires vendus d'ici la fin de l'année.

Lorsqu'elle a demandé la protection de la cour contre ses créanciers, la filiale américaine de Suzuki a affirmé qu'elle ne pourrait «assurer le maintien de la rentabilité des ventes de voitures» en raison des taux de change et des mauvaises ventes de ses petites voitures sur ce marché.

Publicité

Il faut savoir que la forte montée du yen face au dollar américain depuis cinq ans réduit la valeur des ventes de voitures Suzuki aux États-Unis, le constructeur convertissant ses revenus en yens.

Suzuki a vendu 26 000 véhicules aux États-Unis l'an dernier. Selon l'Agence France-Presse, au cours de l'exercice budgétaire d'avril 2011 à mars 2012, sa filiale américaine a enregistré un déficit opérationnel de 16,3 millions $US et un déficit net de 15,8 millions $US.

Présent aux États-Unis depuis près de 50 ans, Suzuki continuera d'y commercialiser ses motos et engins nautiques.

Suzuki a stoppé sa production en Amérique du Nord en 2009. Depuis plus de deux ans, le constructeur japonais était extrêmement discret sur le marché et dans les grands salons automobiles nord-américains. Au point où l'on s'est interrogé parfois dans les allées des grands rendez-vous.

Au Japon, les médias parient que Suzuki se concentrera sur les pays émergents, comme l'Inde, où ses petits modèles semblent promis à un bel avenir.

Malgré ce contexte, Suzuki Canada maintient le cap et répète «ne pas avoir l'intention de ne plus vendre d'automobiles».

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaires (5)
  • il restera les importations privés...
    un peu comme les Suzuki Carry 4x4, très populaire dans certaine région du Québec et très pratique. Compact et agile.
  • Qui voudra acheter une Suzuki maintenant? Ces véhicules se vendaient bien lorsqu'ils visaient un marché de plus bas de gamme. Les Swift et Esteem ont quand même eu un bon succès dans le temps. Les Daewoo rebadgées n'ont pas aidé Suzuki par la suite. Et dernièrement, la Kizashi est une belle voiture, mais pas en traction intégrale, et pas à ce prix. Suzuki doit encore se prouver avant de jouer la carte du plus haut de gamme. La SX-4 étant une Fiat Sedici rebadgée, que penser de la fiabilité de cette auto?
    Ca regarde mal pour l'avenir des autos Suzuki.
  • Il y a un peu plus d'un mois sur le site cbsmarketwatch.com cette compagnie avec 9 autres dont Avon et RIM faisait partie d'une liste qui les mettaient en faillitte avant la fin 2013, faut croire que contrairement a leurs autos la faillitte est venu plus vite... Moi également je ne vois pas comment cette compagnie peut survivre au Canada sans les USA.
  • Avec une cinquantaine de concessionnaires au pays, le concessionnaire moyen fait donc 2 ventes par semaine au Canada. Au prix que se vendent leurs voitures, et malgré les problèmes de fiabilité de la marque qui font beaucoup de travail pour le département du service, il est mathématiquement impossible pour suzuki de survivre par ici avec aussi peu de ventes. Et 1.4% d'augmentation représente à peine une voiture de plus par concessionnaire pour l'année au complet... C'est trop peu!!!
  • Impossible. Suzuki ne pourra pas certifier de nouveaux modéles pour le Canada seulement.
    Les normes Canada/US étant semblables comment supporter des coûts élevés pour 5 500 unités pas année.
    Ce n'est qu'une question de temps pour que Suzuki mette fin à ses activités au Canada.

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer