L'agence Moody's décote Tesla, l'action plante 

Le Modèle 3 est très convoité par les... (photo REUTERS)

Agrandir

Le Modèle 3 est très convoité par les consommateurs mais Tesla peine à régler son incapacité d'augmenter les cadences à son usine de Fremont, en Californie. Ci-haut, Elaine Koyama, 72 ans, a versé un dépôt et réservé un Modèle 3 au magasin Tesla de Los Angeles, mais les délais de livraison sont longs.

photo REUTERS

Agence France-Presse
NEW YORK

L'agence de notation Moody's a sanctionné Tesla mercredi, en raison des problèmes de production que rencontre le constructeur de véhicules électriques et d'un risque de manque de liquidités.

Cette nouvelle a été mal accueillie à Wall Street où le titre a dégringolé, touchant le fond à 252,10 $ vers 11 h 20 avant de remonter à 265,45 $ une heure plus tard, puis de clôturer à 257,78 $, en baisse de 21,40 $ (7,67 %).

Mardi, il avait déjà cédé 8,22 %, après l'ouverture d'une enquête de l'Office national de la sécurité des transports (NTSB) à la suite d'un accident mortel impliquant un véhicule Tesla.

De B3 à Caa1, perspective négative

Cet accident a notamment accentué les inquiétudes des investisseurs sur l'avenir de l'entreprise, fondée en 2003 par le charismatique et entrepreneur sud-africain Elon Musk, qui fait par ailleurs face maintenant à une concurrence farouche de Porsche et Jaguar notamment.

Moody's a décidé d'abaisser la note de la société à «Caa1» --contre «B3» auparavant-- et l'a assortie d'une perspective «négative», ce qui suggère que l'agence envisage de la dégrader encore à moyen terme.

«La notation de Tesla reflète le déficit dans le rythme de production du Modèle 3 et l'entreprise fait également face à des pressions en matière de liquidités dues à des flux de trésorerie négatifs» et à l'approche de deux échéances de remboursement de sa dette, dont une ligne de crédit de 230 millions de dollars en novembre et une autre de 920 millions en mars 2019, explique l'agence.

Après avoir enregistré une explosion des commandes pour le Modèle 3, son nouveau véhicule d'entrée de gamme censé lui ouvrir les garages des millions de ménages à travers le monde, Tesla s'est fixé des objectifs de production qu'il a dû revoir nettement à la baisse en raison de «goulots d'étranglement».

Capture_d_e_cran_2018_03_28_a_11_53_34 Des Modèle S à la fin de la chaîne de montage de Tesla Motors, là où sont aussi assemblées les Modèle 3. Photo Tesla

Produire des autos, c'est difficile

Il ne prévoit plus de produire que 2500 exemplaires par semaine d'ici la fin du mois en cours et monter à 5000 par semaine à partir de fin juin. Les objectifs initiaux étaient de 5000 véhicules par semaine fin 2017 et 10 000 à la fin 2018.

Moody's ajoute que son pessimisme repose également sur le fait que l'entreprise va devoir encore s'endetter auprès des marchés pour refinancer des obligations arrivant à échéance et éviter de se retrouver à court de liquidités

Toute révision des objectifs de production conduirait en outre à un nouvel abaissement de la note, avertit l'agence de notation.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer