Musk accuse deux analystes d'oeuvrer dans le sens des spéculateurs

Elon Musk était très combatif ce matin. Il... (photo AFP)

Agrandir

Elon Musk était très combatif ce matin. Il a défendu ses propos de mercredi soir à l'endroit de deux analystes. Il en a même rajouté une couche, les accusant d'oeuvrer pour les spéculateurs qui misent sur une chute de l'action de Tesla.

photo AFP

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

AP, La Presse

Le PDG de Tesla Elon Musk a défendu vendredi dans une série de tweets ses propos tenus deux jours plus tôt, lors d'un appel conférence controversé. Musk a accusé les deux analystes boursiers qu'il a interrompus mercredi d'être du côté des spéculateurs qui misent sur la baisse de l'action de Tesla. Il les a décrit comme des  «analystes côté-vente représentant la thèse qu'il faut vendre l'action à découvert».

La vente à découvert (aussi appelée shorting dans le jargon de la Bourse) est une façon de miser sur la chute d'une action, qu'on juge surévaluée. Cela consiste à emprunter des actions dont on pense que le prix va baisser et à les vendre, avec l'espoir d'empocher un profit au moment où il faudra les racheter pour les rendre au prêteur. C'est risqué : si l'action monte, il faut débourser plus que ce qu'on a payé pour racheter et la remettre au prêteur.

Musk a rappelé que Tesla est la compagnie la plus vendue à découvert de toutes les entreprises américaines.

«Les deux personnes dont j'ai ignoré les questions sur les résultats du premier trimestre sont des analystes qui parient sur le plongeon de Tesla et qui représentent le parti des vendeurs à découvert, et non les investisseurs».

Musk, qui avait déjà une réputation d'excentrique avant cette controverse, a été critiqué sur Wall Street et dans les médias financiers après l'appel-conférence de mercredi. L'appel portait sur les résultats trimestriels de Tesla, qui est cotée à la Bourse Nasdaq. On a reproché à Musk d'avoir interrompu deux analystes qui le questionnaient sur les dépenses en capital de Tesla et sur les commandes de Modèle 3.

Questions «tête creuse», «arides», «plates» et «pas cool»

Mercredi, Musk avait qualifié leurs questions de «tête creuse», «arides», «plates» et «pas cool».

En réponse à une question sur les besoins en capitaux de Tesla, posée par l'analyste Toni Sacconaghi, de Sanford-Bernstein, Musk a dit : «Question plate. Les questions tête creuse, c'est pas cool. Suivant ?»

Ensuite, Joseph Spak, de RBC Marché des capitaux, s'est lui aussi fait éconduire après sa question sur les réservations de Modèle 3. Musk lui a coupé la parole et déclaré : «Bon, on s'en va sur YouTube. Désolé. Ces questions sont si arides. Ça me tue.» Musk a alors accepté plusieurs questions de Galileo Russell, un petit actionnaire de 25 ans qui a un canal YouTube appelé HyperChangeTV. (Russell avait demandé sur Twitter de participer à l'appel-conférence trimestriel, qui est normalement réservé aux investisseurs professionnels et aux médias spécialisés.) 

À noter que les les deux analystes que Musk a accusé d'encourager la vente à découvert ne recommandent pas à leurs clients investisseurs de vendre l'action de Tesla : jusqu'à maintenant, tous deux affichent la recommandation «conserver» dans leurs notes aux investisseurs.

5 outrageous Elon Musk moments from the bizarre Tesla call from CNBC.



L'action de Tesla a remonté après les tweets

Ce matin, Musk a dit que la question sur les Modèle 3 était «absurde parce que Tesla a environ un demi-million de réservations, sans qu'on ait fait de publicité et sans qu'on aie d'autos dans les salles de montre. Même après avoir monté les cadences à 5000 unités par mois, ça prendrait deux ans pour satisfaire la demande existante même si les nouvelles ventes tombaient à zéro.»

Quant à la question sur les dépenses en capital, Musk a dit qu'elle était «tête creuse parce que la réponse était dans le titre du rapport trimestriel qu'il avait reçu avant l'appel-conférence, avec les détails dans texte».

Cela étant, au milieu d'une discussion assez vive sur Twitter, Musk a fini par faire une admission ressemblant à une amende honorable : «Puisqu'ils participaient à l'appel-conférence, j'aurais dû répondre à leurs questions en direct. C'était une sottise de ma part que de les ignorer.»

L'appel-conférence de mercredi est survenu peu après que Tesla eut annoncé une perte trimestrielle record. Les mauvais chiffres, combinés avec l'appel-conférence, ont fait chuter le prix de l'action, qui a perdu 5,55 % de sa valeur jeudi, clôturant à 281,93 $.

Vendredi, l'action a commencé la journée encore en baisse, mais après les tweets de Musk à ses 21,6 millions d'abonnés Twitter, en matinée, le titre a pris du mieux et a clôturé à 2,94,27 $, en hausse de 3,4 %. Elles ont donc repris environ 60 % du terrain perdu la veille.

Les actionnaires de Tesla tolèrent depuis des années des millions de dollars de pertes, dans le pari qu'il y aura un profit à long terme. Les commentaires de Musk sur Twitter vendredi matin semblent avoir suffi à les rassurer pour le moment.

Capture_d_e_cran_2018_05_04_a_12_56_10
Capture_d_e_cran_2018_05_04_a_18_02_01 Extraits du compte Twitter d'Elon Musk.



Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer