Toyota Prius Prime: peu spectaculaire mais efficace

Toyota Prius Prime... (Photo fournie par Toyota)

Agrandir

Toyota Prius Prime

Photo fournie par Toyota

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Éric LeFrançois

collaboration spéciale

La Presse

Le nom de la déclinaison est un peu pompeux (Prime), mais comment nommer autrement la plus écologique des Prius ?

Cette version qui prend le relais de la Prius Plug In (prise rechargeable) au catalogue de Toyota apparaît, sur papier, bien timide. Malgré une augmentation significative de sa batterie, laquelle se trouve intégrée à un châssis fraîchement dessiné, la Prius Prime affiche une autonomie électrique plutôt modeste (35 km).

Peut-être en attendions-nous davantage de cette marque qui, longtemps, fut considérée comme le chantre de cette technologie qui combine les vertus de l'essence et de l'électricité ?

Si l'autonomie annoncée n'a rien de spectaculaire, la consommation affichée l'est. Une fois toutes les astuces de la conduite écologique appliquées, la Prius Prime peut aisément consommer aussi peu que 4 L/100 km.

Positionnée à l'arrière du véhicule, la batterie de la Prius Prime permet de distribuer au mieux les masses entre les trains roulants. Cela se traduit par un comportement relativement neutre pour peu que l'on adopte une conduite posée et tranquille. Un rythme plus soutenu ne fait qu'accentuer la nature sous-vireuse de l'auto (train avant qui tire tout droit), le manque de mordant des pneumatiques et le toucher de route plutôt léger de la direction. L'accélération est faible et les reprises tout autant. Peut-on lui en tenir rigueur ? Non, mais il est juste toutefois de rappeler qu'il existe sur le marché des véhicules similaires offrant plus d'agrément au volant.

Passons sous silence le dessin très controversé de la partie arrière de ce véhicule qui ressemble à une interprétation plutôt kitsch des ailes arrière saillantes des Cadillac des années 50. Comme les Tesla, la Prius Prime en met plein la vue avec son immense écran central où toutes les informations - enfin presque - se trouvent colligées. On peste cependant contre l'imprécision du sélecteur de rapports et on s'étonne, sur une auto censée incarnée l'avant-garde, de retrouver - encore - un frein d'urgence traditionnel en lieu et place d'un modèle électrique plus moderne et plus compact.

  • Fourchette de prix : 34 000 $ (estimation)
  • Subvention : 4000 $
  • Autonomie électrique : nd
  • Temps de recharge : nd




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer