Moteurs électriques moins chers : Toyota annonce une percée technique 

Toyota a trouvé une façon de réduire de... (REUTERS)

Agrandir

Toyota a trouvé une façon de réduire de 20 % à 50 % la part d'une composante très chère dans les aimants de ses moteurs électriques. Ci-haut, une Toyota Prius (à d.) et une Prius V lors du Salon de l'auto de Détroit 2016.

REUTERS

Agence France-Presse
TOKYO

Le géant automobile japonais Toyota a annoncé mardi avoir mis au point une technologie permettant de réduire l'utilisation d'un métal de la famille des terres rares jusqu'ici essentiel dans le développement des moteurs électriques.

L'innovation, présentée comme «une première au monde», est destinée à répondre au risque de pénurie et à réduire les coûts dans la perspective du développement des véhicules électrifiés.

Les moteurs à aimant permanent comportent environ 30% de terres rares, principalement du néodyme, a expliqué Akira Kato, un responsable R&D du constructeur lors d'une conférence de presse à Tokyo. Or «même les prévisions les plus optimistes anticipent des pénuries d'approvisionnement» de cet élément chimique à partir de 2025, souligne Toyota.

Des terres rares moins rares

Le groupe a donc développé un nouvel aimant réduisant la présence de néodyme de 20 à 50%, en le remplaçant par du lanthane et du cérium, qui sont également des terres rares mais beaucoup plus abondantes et d'un coût très inférieur (de 5 à 7 dollars le kg, contre 100 dollars pour le néodyme).

La difficulté, a expliqué M. Kato, est de maintenir, malgré ce changement de composition, le même niveau de performance de moteur, ce que Toyota assure être parvenu à faire grâce à de nouvelles technologies présentées comme inédites.

Il faudra cependant encore dix ans pour aboutir à une mise en application pratique pour les moteurs de véhicules électriques, a précisé le groupe.

Par le passé, les autorités japonaises ont incité les entreprises de l'archipel à réduire l'utilisation de terres rares, qui regroupent 17 minéraux et sont quasi-exclusivement produites en Chine.

L'annonce de Toyota intervient en pleine offensive du constructeur dans l'électrique: il avait dit en décembre vouloir réaliser d'ici 2030 au moins 50% de ses ventes dans cette technologie, en incluant les hybrides (carburant/électrique) dont il fut le pionnier avec la Prius lancée en 1997.

Outre les recherches sur les aimants permanents, il travaille avec son compatriote Panasonic sur les batteries de nouvelle génération, qui permettraient une plus grande autonomie de conduire à moindre prix.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer