Première neige, ou comment rouler 4X4 sans se ruiner : Volkswagen SportWagen

Le ski s'en vient !... (photo : volkswagen)

Agrandir

Le ski s'en vient !

photo : volkswagen

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Éric LeFrançois

collaboration spéciale

La Presse

Si l'on fait abstraction de la très exclusive R vendue chez nous, en Europe, la Golf existe en version quatre roues motrices depuis déjà 20 ans... La direction canadienne de Volkswagen avait promis déjà la version Alltrack (voir l'écran 4), mais la surprise a été d'apprendre que ce disposition à quatre roues motrices appelé 4 Motion allait également s'agrafer, en option, sous les modèles SportWagen aussi.

Le dispositif 4 Motion est doté d'un système de connexion automatique entre les essieux avant et arrière faisant appel à un coupleur Haldex.

Ce dispositif détecte tout risque de patinage et entre en action avant qu'il ne survienne. En conditions normales d'utilisation, à faible charge ou en décélération, le couple est seulement appliqué aux roues avant, l'essieu arrière étant déconnecté. Ce dernier se reconnecte instantanément via un embrayage multidisques piloté en temps réel dès qu'il y a un risque de patinage et, aussi, si la voiture se déplace avec une accélération transversale importante.

Le patinage, c'est pour le hockey, pas la route

Le système fonctionne de manière totalement transparente, sans aucun à-coup ni remontées de couple intempestives dans la transmission, qui remplit donc son contrat en assurant en toutes circonstances une adhérence optimale à toutes les roues.

Sans surprise, ce dispositif est entraîné par le moteur 4 cylindres suralimenté de 1,8 litre. Souple, progressive et performante, cette motorisation s'accouple harmonieusement à une boîte automatique à double embrayage. Une boîte manuelle sera proposée au catalogue au cours de la prochaine année.

La tenue de route est à l'image de la voiture : sérieuse. Facile à prendre en main et agréable à conduire, la Golf SportWagen présente un équilibre rarement atteint dans sa catégorie. La direction offre un excellent ressenti, et le train avant ne se laisse pas aisément déborder.

À bord, l'accent a été mis sur la modularité et la fonctionnalité de l'espace arrière. Le plancher se règle en hauteur en de multiples positions ; il peut même être complètement déposé. Les dossiers se rabattent, selon la configuration traditionnelle 60/40, via de petits leviers situés sur les parois de la voiture ; pratique. En revanche, les dossiers de la banquette ne tombent pas parfaitement à plat et, comme dans bien des autos, la partie centrale est étroite et inconfortable. À défaut d'en mettre plein la vue, la finition est soignée et l'ergonomie des commandes, savamment étudiée. Les sièges paraîtront sans doute un peu fermes au départ, mais se révèlent très confortables sur de longues randonnées.

Trois fleurs, trois tomates

On aime

Volume utilitaire modulable et pratique

Système 4 Motion offert sur l'ensemble de la gamme

Agrément de conduite

On aime moins

Les dossiers ne tombent pas à plat

Habitacle austère

Version Highline trop coûteuse

Quelques chiffres

Fourchette de prix : 26 045 $ à 33 795 $

Rouage intégral : 2900 $

Consommation : 9,6 L/100 km

Pour en savoir plus : www.vw.ca




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer