Diesel sale : Volks va verser 1,2 milliard aux clients américains pour les V6 de 3 litres

Un V6 qui coûte 1,2 milliard de dollars... (photo : Audi)

Agrandir

Un V6 qui coûte 1,2 milliard de dollars US.

photo : Audi

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse
FRANCFORT, Allemagne

Le géant automobile allemand Volkswagen a annoncé mercredi qu'il allait verser jusqu'à 1,2 milliard de dollars spplémentaires d'indemnisation à ses clients aux États-Unis pour quelque 78 000 voitures diesel concernées par le scandale des moteurs truqués.

Ce plan s'appliquera aux moteurs 3 litres qui équipent des voitures Audi et Porsche ainsi que les modèles Touareg de Volkswagen, précise le groupe dans un communiqué.

Jusqu'à 16 114 $ d'indemnisation

Le Groupe Volkswagen s'est également engagé à rappeler gratuitement et remettre aux normes environnementales environ 58 000 véhicules commercialisés entre 2013 et 2016. Il propose par ailleurs de racheter ou de faire une offre de reprise pour quelque 20 000 voitures introduites sur le marché entre 2009 et 2012.

Certains propriétaires pourront recevoir jusqu'à 16 114 $ de compensation au comptant, a précisé un collectif de plaignants américains.

«Nous nous approchons encore de notre but: fournir aux consommateurs une valorisation équitable pour leurs voitures tout en réparant les véhicules qui polluent illégalement ou en les retirant de la circulation», a commenté Elizabeth Cabraser, avocate en chef de ce collectif, citée dans un communiqué.

D'après ce collectif, l'addition pour Volkswagen pourrait flamber si le groupe ne parvient pas à trouver des mesures de réparation acceptables «en temps utile». Le groupe se serait alors engagé à verser plus de 4 milliards de dollars, contre 1,2 milliard actuellement envisagé.

Volkswagen donnera le coup d'envoi de ce programme d'indemnisation dès que les autorités américaines auront donné leur aval, précise le communiqué du groupe allemand.

Accord de la St-Valentin

En charge du dossier, le juge fédéral Charles Breyer doit donner son feu vert préliminaire le 14 février, indique son tribunal.

Si cet accord était approuvé, Volkswagen aura totalement refermé le volet de ce scandale aux États-Unis qui l'a conduit à plaider coupable de fraude et d'obstruction à la justice.

«Tous nos clients possédant des voitures concernées aux États-Unis auront une solution à leur disposition», a commenté dans le communiqué Hinrich Woebcken, chef de la branche américaine de Volkswagen.

L'accord sur les moteurs 3 litres fait suite à un autre du même genre, mais beaucoup plus coûteux (près de 15 milliards de dollars) finalisé en 2016 pour près de 500 000 véhicules équipés de moteurs 2 litres.

Il porte à plus de 23 milliards de dollars les sommes versées par le constructeur aux États-Unis pour solder les poursuites dans le cadre de cette tricherie.

Les autorités américaines ont également inculpé 7 cadres du groupe et ont accusé la direction allemande d'avoir gardé le silence alors qu'elle avait été informée de la supercherie dès l'été 2015.

Volkswagen avait reconnu en septembre 2015 avoir équipé 11 millions de ses voitures --dont 600 000 aux États-Unis-- d'un logiciel faussant le niveau réel d'émissions de gaz polluants, provoquant un scandale retentissant.

Le groupe continue de faire face à de nombreuses autres poursuites judiciaires dans le monde et plusieurs de ses dirigeants actuels ou anciens sont visés par des enquêtes.

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer