Volkswagen songe à plafonner les revenus des grands patrons

La valse des millions. Le grand patron du... (Photo : AP)

Agrandir

La valse des millions. Le grand patron du Groupe Volkswagen, Matthias Mueller. On le voit ici lors de la conférence de presses annuelle de Volks le 25 septembre 2015.

Photo : AP

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse
FRANCFORT, Allemagne

Le conseil de surveillance de Volkswagen, constructeur à l'image entachée par le scandale des moteurs diesel truqués, envisage de plafonner les revenus des membres de ses hauts dirigeants.

«Le 24 février, il y aura une réunion du conseil de surveillance à laquelle le sujet (des rémunérations) sera sans doute à l'ordre du jour» et il «sera question du plafonnement des revenus», a indiqué à l'AFP une source au sein de Volkswagen, confirmant partiellement des informations de presse.

L'ancien président Martin Winterkorn a reçu un boni de... - image 2.0

Agrandir

L'ancien président Martin Winterkorn a reçu un boni de 17 millions d'euros en 2011. Un tollé de protestations a empêché qu'il touche un boni de 20 millions en 2013. Après sa démission dans le scandale en septembre 2015, il a empoché 28,5 millions d'euros. Photo: AFP

Comment vivre avec à peine 10 millions d'euros par année ?

Un plafond de 10 millions d'euros par an pour chaque membre du directoire «fait partie d'un nouveau système de rémunération que le conseil de surveillance du constructeur veut entériner le 24 février», avait affirmé plus tôt le quotidien des affaires Handelsblatt, citant des sources au sein du conseil.

L'agence de presse DPA écrit pour sa part que le conseil de surveillance veut limiter à 10 millions d'euros la rémunération du patron mais que le plafond sera plus bas pour les autres membres du directoire, sur la foi d'une source au sein du groupe.

D'après le Handelsblatt, la future règle prévoit «un relèvement du salaire fixe et un abaissement de la part variable» de la rémunération pour les membres du directoire de l'entreprise, qui sont «parmi les mieux payés d'Europe».

Jusqu'à présent, une part importante des revenus des directeurs était basée sur les quatre dernières années. Ainsi, «les bénéfices record de Volkswagen entre 2012 et 2014 sont responsables pour les bonus très élevés reçus par le management en pleine affaire du diesel», souligne le journal.

Contacté par l'AFP, Volkswagen a indiqué «réfléchir depuis longtemps à un nouveau système de rémunération» mais a refusé de livrer plus de détails.

La rémunération des cadres, un débat récurrent en Allemagne

La rémunération des plus hauts dirigeants de Volkswagen fait régulièrement débat en Allemagne, mais elle est plus sensible que jamais depuis la tricherie du constructeur sur 11 millions de ses véhicules diesel dans le monde, qui lui a valu la plus grave crise de son histoire.

Le Land de Basse-Saxe (NDLR : un land est plus ou moins l'équivalent d'une province canadienne), qui détient deux places au sein du conseil de surveillance en sa qualité d'actionnaire de VW, est d'après le Handelsblatt à l'origine de cette proposition et aurait le soutien des représentants du personnel.

L'avocate Christine Hohmann-Dennhardt, responsable des affaires juridiques et... - image 4.0

Agrandir

L'avocate Christine Hohmann-Dennhardt, responsable des affaires juridiques et de l'intégrité à la haute direction de Volks, a récemment démissionné après une seule année en fonction. Elle a eu un boni de 12 millions d'euros à son départ. Photo: AFP

La polémique a récemment ressurgi avec l'annonce fin janvier du départ de la directrice juridique, Christine Hohmann-Dennhardt, avec un chèque plus de 12 millions d'euros en poche selon la presse. Elle était arrivée chez VW seulement un an auparavant pour mettre de l'ordre dans l'entreprise.

Avant cela, le chef de Volkswagen Martin Winterkorn, qui a jeté l'éponge lors de l'éclatement du scandale en septembre 2015, avait empoché 17 millions d'euros en 2011, un record historique pour un patron du Dax.

En 2013, sous la pression de l'opinion publique, Volkswagen avait plafonné les bonus de ses dirigeants afin d'éviter que M. Winterkorn n'empoche environ 20 millions d'euros pour 2012.

Le débat a de nouveau enflammé l'Allemagne au printemps dernier, quand les membres du directoire ont semblé s'accrocher à leur bonus alors que l'entreprise était sous la menace d'une facture de plusieurs dizaines de milliards d'euros et d'importantes suppressions de poste en raison du dieselgate.

Dernièrement le Bild, quotidien le plus lu d'Allemagne, s'est offusqué en première page de la retraite de 28,5 millions d'euros accordée par Volkswagen à M. Winterkorn. Cela équivaut à 3100 euros par jour, selon le journal.

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer