«Dieselgate»: l'AQLPA a besoin de 250 000 $ pour son recours Volkswagen 

Afin de mener à bon port l'action collective intentée contre Volkswagen pour le... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Marin
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Afin de mener à bon port l'action collective intentée contre Volkswagen pour le scandale du «dieselgate», l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) demande aux citoyens de se mobiliser pour leur droit à un air sain, et de contribuer aux coûts des procédures judiciaires.

La Cour supérieure a autorisé le 24 janvier dernier l'action collective contre Volkswagen, Audi et leurs pendants canadiens. L'AQLPA est le représentant du groupe pour cette action.

Les fabricants automobiles ont toutefois jusqu'à vendredi pour demander la permission d'en appeler du jugement qui a autorisé l'action.

Celle-ci se distingue des autres actions collectives intentées en ce qu'elle est faite au bénéfice de tous les Québécois qui ont respiré de l'air pollué- et non pas uniquement des propriétaires ou locataires des véhicules de marque Volkswagen ou Audi qui ont acheté une voiture qui ne répondait pas aux promesses.

Pressentant que la bataille sera longue et ardue - et coûteuse - l'AQLPA demande l'aide des citoyens: la protection de l'environnement est l'affaire de tous, a soutenu son président André Bélisle, en conférence de presse mercredi à Montréal.

Il déplore que Volkswagen et Audi aient trompé leurs clients, mais aussi violé les lois environnementales du Québec en truquant les systèmes antipollution de leurs véhicules pour faire croire qu'ils étaient plus propres qu'ils ne l'étaient réellement.

«La protection de l'environnement est une responsabilité confiée à tous les citoyens», a dit M. Bélisle. «On n'a pas à attendre que le gouvernement agisse.»

Un jugement autorisant une action collective pour l'ensemble des citoyens d'un territoire donné est une première au Canada, et, à notre connaissance, dans le monde, a déclaré l'avocat de l'AQLPA pour ce recours, Me Stéphane Pagé.

La poursuite, si accueillie, permettrait la distribution d'une somme de 35 $ à tous les Québécois - comme dommages punitifs - bien que cette somme ne soit pas coulée dans le béton et que le juge pourrait la modifier, a précisé Me Pagé.

L'action a le potentiel de coûter 300 millions aux fabricants automobiles visés, vu le nombre d'habitants au Québec.

Afin de recueillir des fonds, l'AQLPA prévoit organiser un téléthon par l'entremise de la plateforme «Facebook live», entre autres méthodes. Pour le moment, son objectif est de recueillir 250 000 $.

M. Bélisle croit que les gens seront généreux, et que leur aide ne sera pas en fonction du montant qu'ils pourront recouvrer avec l'action collective.

Il y a beaucoup de gens qui se lèvent pour défendre des principes, a-t-il déclaré. Et puis tout cela n'est pas juste pour réclamer de l'argent, a-t-il poursuivi: l'action peut avoir un impact social et sanctionner des comportements inacceptables.

L'action vise plusieurs modèles dont la Jetta et la Golf Sportwagen, la Golf et la Beetle, mises en marché entre les années 2009 et 2015.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer