Le patron de Volkswagen peut espérer 70 millions de dollars en cas de départ 

Le grand patron du Groupe Volkswagen AG semble... (photo AP)

Agrandir

Le grand patron du Groupe Volkswagen AG semble en voie de se faire montrer la porte, mais on lui versera une prime de départ lui permettant sans doute de couler des jours heureux et sans trop de soucis financiers. On le voit ci-haut lors de la conférence de presse annuelle du constructeur aux douze marques le 28 avril 2016.

photo AP

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Agence France-Presse
FRANCFORT, Allemagne

Le patron de Volkswagen Matthias Müller, sur la sellette et susceptible d'être congédié dès vendredi, pourrait toucher environ 45 millions d'euros (70 millions de dollars canadiens) après son départ, selon les règles internes prévues par le leader de l'automobile.

L'indemnité de départ d'un membre du directoire, avant le terme de son mandat et sans «raison sérieuse» qui lui soit imputable, s'élève «à deux ans maximum» de salaire, conformément au code allemand de gouvernance d'entreprise, indique le rapport annuel du groupe pour 2017 consulté par l'AFP.

Parachutes dorés

L'an dernier, Matthias Müller a touché un salaire brut de 2,13 millions d'euros. Il aura ainsi droit à un parachute doré d'environ 4,26 (millions d'euros pour la partie salaires après son départ.

S'ajoute une provision de 10,1 millions d'euros passée en faveur de M. Müller au titre de l'attribution d'«actions de performance», payables en espèces selon le dernier cours de référence connu, et si le groupe est parvenu à dégager un résultat par action suffisant sur plusieurs années jusqu'en 2019.

Le groupe de Wolfsburg a par ailleurs mis 30,1 millions d'euros de côté à fin 2017 pour la retraite de son patron, selon le même document.

Contacté par l'AFP, le groupe Volkswagen n'était pas immédiatement disponible pour commenter ces calculs.

Entamé fin septembre 2015 au moment de l'éclatement du scandale des moteurs diesel truqués, qui allait précipiter l'ex-patron emblématique Martin Winterkorn vers la sortie, le mandat de l'Allemand, qui fêtera bientôt ses 65 ans, devait prendre fin en 2020.

Une auto de fonction en plus de ses 8 Porsche

Mais il apparaît très probable qu'il doive quitter la présidence du groupe aux douze marques dès les prochains jours, Volkswagen ayant annoncé mardi qu'il «envisageait» des «changements» à sa tête, y compris de PDG.

La presse évoque unanimement le nom de son successeur, Herbert Diess, 59 ans et actuel directeur de la marque VW.

Depuis septembre 2015, Matthias Müller est parvenu à sortir le groupe du «dieselgate», mais le «changement culturel» promis pour redonner au groupe sa vertu reste un chantier inachevé, de l'avis même de l'intéressé.

Chaque membre du directoire de VW sur le départ peut aussi bénéficier d'une voiture de fonction pendant la durée de sa retraite. Un cadeau dont M. Müller pourrait bien se passer, lui qui détient déjà 8 exemplaires de la fameuse Porsche 911 dans son garage privé, selon le quotidien Bild.

DEUTSCHLAND_VOLKSWAGEN Matthias Müeller pose pour la caméra au Salon de l'auto de Genève le 5 mars dernier. Photo Reuters



Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer