Volkswagen met l'accent sur les voitures électriques et autonomes en Chine 

  • Des journalistes examinent le prototype électrique et autonome Volkswagen I.D. Concept mardi lors d'un événement de presse convoqué en préparation pour le Salon de l'auto de Pékin, qui ouvre ses portes demain. (Photo REUTERS)

    Plein écran

    Des journalistes examinent le prototype électrique et autonome Volkswagen I.D. Concept mardi lors d'un événement de presse convoqué en préparation pour le Salon de l'auto de Pékin, qui ouvre ses portes demain.

    Photo REUTERS

  • 1 / 6
  • Le prototype électrique et autonomie I.D. Concept. (REUTERS)

    Plein écran

    Le prototype électrique et autonomie I.D. Concept.

    REUTERS

  • 2 / 6
  • Le Volkswagen Sedric, un minibus sans conducteur, en montre au Centre Volkswagen du futur de Pékin, lors d'un événement de presse ce matin. (AP)

    Plein écran

    Le Volkswagen Sedric, un minibus sans conducteur, en montre au Centre Volkswagen du futur de Pékin, lors d'un événement de presse ce matin.

    AP

  • 3 / 6
  • Herbert Diess, le nouveau grand patron du Groupe Volkswagen (appuyé sur la voiture) lors d'un événement de presse mardi, en anticipation de l'ouverture du Salon de l'auto de Pékin. (REUTERS)

    Plein écran

    Herbert Diess, le nouveau grand patron du Groupe Volkswagen (appuyé sur la voiture) lors d'un événement de presse mardi, en anticipation de l'ouverture du Salon de l'auto de Pékin.

    REUTERS

  • 4 / 6
  • Une Porsche Mission E Cross Turismo en montre lors d'un événement de presse ce matin.<br /><br /> (REUTERS)

    Plein écran

    Une Porsche Mission E Cross Turismo en montre lors d'un événement de presse ce matin.

    REUTERS

  • 5 / 6
  • Le chef de la direction numérique du Groupe Volkswagen, Johann Jungwirth, parle avec des journalistes devant le prototype de minibus sans conducteur Sedric, mardi matin, lors d'un événement de presse Volkswagen. (AP)

    Plein écran

    Le chef de la direction numérique du Groupe Volkswagen, Johann Jungwirth, parle avec des journalistes devant le prototype de minibus sans conducteur Sedric, mardi matin, lors d'un événement de presse Volkswagen.

    AP

  • 6 / 6

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PÉKIN

Le géant de l'automobile Volkswagen a annoncé mardi des investissements en Chine de 15 milliards d'euros d'ici 2022 pour développer les voitures électriques et autonomes dans ce pays stratégique pour les constructeurs et où s'invente la voiture connectée du futur.

«La Chine est notre deuxième maison», a déclaré le PDG du groupe, Herbert Diess, lors d'une conférence de presse à Pékin, où s'ouvre mercredi le salon de l'automobile. «Le marché chinois sera le plus grand du monde pour la mobilité électrique (...) et nous devons accélérer les choses.»

6 usines d'autos électriques d'ici 4 ans

Volkswagen veut fabriquer des voitures purement électriques dans «au moins six usines» en Chine d'ici 2022.

M. Diess, qui effectue à Pékin son premier voyage à l'étranger après sa prise de poste il y a deux semaines, a aussi annoncé le lancement de la marque SOL, en partenariat avec le constructeur chinois Anhui Jianghuai Automobile, et présenté son premier modèle, un VUS électrique avec «plus de 300 km» d'autonomie.

«L'avenir futur sera déterminé par l'électrification des voitures, la technologie informatique, notamment l'intelligence artificielle, la mobilité intelligente et la conduite autonome, et nous voulons être à la tête de ces domaines», a commenté Jochem Heizmann, PDG de la branche chinoise de Volkswagen.

Avec 28,9 millions de véhicules vendus l'an dernier, et une croissance toujours soutenue, le marché chinois de l'automobile devrait bientôt peser autant que ceux des États-Unis et de l'Union européenne réunis.

40 nouveaux modèles électriques

Volkswagen compte ainsi introduire sur ce marché 40 modèles électriques dans les «sept à huit prochaines années».

L'entreprise aux 12 marques a récemment annoncé la création d'une entité entièrement dédiée à la Chine dans le cadre d'une réorganisation de son activité autour de six branches.

Le groupe avait admis en 2015 avoir trafiqué 11 millions de ses voitures diesel pour masquer le niveau réel de leurs émissions les plus toxiques.

M. Diess, qui a pris la succession de Matthias Müller, doit permettre à Volks de définitivement tourner la page de ce scandale, même si les enquêtes et plaintes dans le dossier se multiplient.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer