article:4526673:article

Subaru LP400: Le monstre de Lachute

La Subaru Impreza WRX STI, rebaptisée LP400 après les modifications des magiciens de Lachute Performance.

Agrandir

La Subaru Impreza WRX STI, rebaptisée LP400 après les modifications des magiciens de Lachute Performance.

Photo fournie par Lachute Performance

Publicité

Publicité

Pierre-Marc Durivage | La Presse

Publié le 18 mai 2012 | Mise à jour le 1 juin 2012 à 13h01

«Ah tiens, une édition spéciale de la Subaru Impreza STI», est-on naturellement tenté de dire à la vue de la berline blanche qui se distingue par quelques badges judicieusement placés ça et là autour de la voiture. Mais ne cherchez pas la LP400 chez les concessionnaires Subaru, vous ne la trouverez pas.

Le bolide dévoilé mardi dernier au circuit ICAR est l'oeuvre de l'équipe de Lachute Performance, qui en est aussi le seul détaillant. Au cours de la première année, on serait heureux d'en vendre une dizaine. C'est donc un véhicule de niche, confidentiel. Pourquoi en parler? Parce que la voiture a tout ce qu'il faut pour être une véritable édition spéciale de Subaru.

Invités à piloter la voiture sur le circuit aménagé sur le tarmac - inondé - de l'ancien aéroport de Mirabel, on nous a d'abord prêté les clés d'une STI «standard» pour mieux sentir la différence avec la LP400. Et quelle différence. Le bolide crache 80 chevaux de plus que la STI, mais ce sont surtout ses 115 livres-pied de couple supplémentaires qui sont aussitôt perceptibles. C'est un véritable coup de pied aux fesses que l'on reçoit dès que l'aiguille du compte-tours atteint les 4000 tours-minute.

Et que dire de la tenue de route. Calibrée pour la piste, la suspension permet une conduite incisive qu'il est impossible d'exprimer ailleurs que sur un circuit. «On lui installe une cage de sécurité et elle est prête pour la course», a dit un collègue également pilote à ses heures. En fait, «pour en profiter pleinement, il faut prévoir des séances en piste», a averti Julien Pilon, propriétaire de Lachute Performance.

Impression corroborée par nul autre que Max Papis, pilote de NASCAR qui était de passage par hasard à ICAR la veille du dévoilement de la LP400 et qui en a profité pour l'essayer un brin. «Il a dit qu'il ne pouvait pas croire qu'il s'agissait d'une voiture de tourisme. Je lui ai demandé si je pouvais dire que le voiture était Max Papis approved, il a répondu oui sans hésiter», nous a révélé Julien Pilon, avec une fierté non dissimulée. Reste maintenant à savoir comment elle se comporte dans la vie de tous les jours, car oui, on peut aller à l'épicerie avec sa LP400.

Du sérieux

Le développement de la LP400 est le résultat de milliers d'heures passées à modifier des Impreza WRX et STI pour une clientèle fidèle et passionnée. C'est ainsi que la voiture a été réalisée en grande majorité en pigeant dans le catalogue de pièces déjà offertes chez Lachute Performance, dont plusieurs sont usinées sur place, le tout testé sur un dynamomètre à quatre roues motrices. «On s'est en fait inspiré des modifications que l'on offraient déjà aux propriétaires d'Impreza WRX STI, a expliqué Julien Pilon, lui-même pilote de rallye. On a peaufiné le modèle le plus abouti pendant près de 50 000 km pour finalement arriver avec la LP400.»

Publicité

Détrompez-vous, le résultat n'a rien à voir avec les voitures qui sont normalement le fruit du tuning. Ici, pas de néons sous les portes, pas de chrome à outrance. Les badges LP400 sont sobres, la finition est exemplaire. Julien Pilon a développé le projet «comme si Subaru m'avait demandé de faire une édition spéciale. On ne voulait surtout par dénaturer la voiture.» Lachute Performance a actuellement en stock les pièces pour produire 10 Subaru LP400, et pourrait accélérer la cadence pour en construire deux douzaines. «Ce serait une déception de ne pas en vendre plus que cinq», admet M. Pilon. Ça représente aussi le nombre de voitures à vendre pour que l'aventure soit rentable. «Mais je ne suis pas anxieux. Je ne fais pas ça en fonction des chiffres de vente. La LP400 représente une vitrine de notre savoir-faire.»

Objectif réussi. On peut parler sans trop se tromper de la LP400 comme de la quintessence du marché des pièces de rechange québécois.

Photo fournie par Lachute Performance

Agrandir

FICHE TECHNIQUE

Moteur: 4-cylindres 2,5 L turbo

Puissance: 385 ch à 5985 tr/min

Couple: 405 lb-pi à 3935 tr/min

0-100 km/h: 4,49 secondes

Consommation (litres/100 km): 13,0 (ville)/12,6 (route)

Mode: quatre roues motrices

Transmission: manuelle à six vitesses

Prix de la STI: de 38195$ à 41795$

Prix du groupe d'options LP400: 24 795$

Fiche technique complète: www.lachuteperformance.com/lp400

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Ford - Escape 2012: Rideau

Ford - Escape 2012: Rideau

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaire (1)
  • Pour ceux qui peuvent mettre 65K$ dans une Sti sans garantie, c'est un bel "upgrade". J'aime mieux voir cette somme investie dans la mécanique que dans un coffre modifié avec écran LCD et deux manettes de Playstation.
    Question : le trio "stock" différentiel/coupleur/différentiel va-t-il prendre 400HP sans broncher ?

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer