Opération charme pour Antoine L'Estage

Antoine L'Estage... (Photo Peter MacDonald, fournie par Antoine L'Estage)

Agrandir

Antoine L'Estage

Photo Peter MacDonald, fournie par Antoine L'Estage

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Antoine L'Estage pourrait devenir ce week-end en Ontario le premier pilote de l'histoire à remporter toutes les épreuves dans une saison du Championnat des rallyes canadiens. Déjà champion - pour une septième fois en carrière, un record -, l'as québécois est à trois damiers près de devenir le pilote le plus victorieux de l'histoire de la série. Aussi bien dire qu'il a fait le tour du jardin.

Antoine L'Estage affiche un palmarès et des performances qui lui permettent de tutoyer les meilleurs pilotes du continent, et ce, en dépit du fait qu'il doit se contenter d'une mécanique qui n'est pas à la hauteur de celles dont bénéficient les Ken Block, Travis Pastrana et David Higgins, ténors du rallye américain. En fait, l'athlète de Saint-Jean-sur-Richelieu est sans doute le meilleur pilote québécois actif, toutes catégories confondues. Mais ça, personne ne le sait, et le principal intéressé n'a jusqu'à maintenant pas fait grand-chose pour promouvoir son image, bien au contraire de Block et Pastrana, qui pourraient tous deux gagner leur vie en donnant des séminaires de formation de relations publiques.

Pour remédier à la situation, L'Estage s'est adjoint récemment les services de la jeune agence de publicité ANTRO, qui compte parmi ses clients Les Rôtisseries St-Hubert, Hydro-Québec et Biotherm. L'entreprise a investi jusqu'à maintenant plus de 50 000$ en honoraires pour tenter de «vendre» Antoine L'Estage. Avec un coup de pouce de nul autre que Travis Pastrana, l'agence montréalaise a même présenté le dossier du pilote québécois au quartier général de Red Bull, en Autriche. Rien n'est toutefois conclu jusqu'à présent.

«Je suis humble, mais des fois c'est vrai qu'il faudrait que je me vende plus. Les gens qui m'entourent voudraient que je fasse plus de tapage, que j'en parle au monde entier!»

Antoine L'Estage
Antoine L'Estage, champion de la saison 2014 du... (Photo Peter MacDonald) - image 3.0

Agrandir

Antoine L'Estage, champion de la saison 2014 du Championnat des rallyes canadiens.

Photo Peter MacDonald

Place au rallycross

L'opération charme de L'Estage va sans doute le forcer à délaisser les longs tracés de rallye au profit des exigus circuits de rallycross. «Les gens d'ANTRO m'ont demandé si j'étais prêt à réaligner ma carrière, nous a révélé Antoine L'Estage. Ça m'a un peu «shaké», mais ils y voient davantage de potentiel.»

Publicité

Pour le pilote de 41 ans, l'objectif ultime serait bien évidemment de participer au Championnat mondial de rallye (WRC), mais n'entre pas qui veut dans la catégorie reine de la discipline. Le rallycross serait une cible plus réaliste, et le spectaculaire sport a le vent dans les voiles. L'Estage et son entourage ont été à même de le constater l'été dernier au Grand Prix de Trois-Rivières quand le septuple champion canadien a obtenu un volant in extremis en catégorie RX Lites. «Les gens d'ANTRO ont vraiment tripé à Trois-Rivières, a admis L'Estage. Je veux encore faire du rallye, mais peut-être qu'il y a plus d'opportunités si on se lance dans le rallycross.»

L'Estage affiche une préférence pour le championnat FIA de rallycross, mais ne dirait pas non à rouler au sein du championnat Global Rallycross, même s'il aime un peu moins la configuration des circuits nord-américains, souvent aménagés dans des environnements urbains. «Dans un monde idéal, je me verrais bien participer à un programme mixte, nous a dit L'Estage. Quelques manches de rallye au Canada, trois ou quatre courses du championnat de rallycross FIA et quelques-unes de GRC.»

Éternelle quête de commanditaires

Ce que tout le monde ignore, c'est qu'Antoine L'Estage a disputé l'ensemble de la saison 2014 du championnat canadien en sachant qu'un bris mécanique majeur pouvait lui coûter le reste de sa campagne. «Je voulais gagner, mon objectif était de remporter le titre, mais je savais que je ne pouvais pas me permettre la moindre sortie de route, a-t-il expliqué. Je marchais vraiment sur un fil. Qui sait, cette pression supplémentaire m'a peut-être permis de performer encore mieux.»

Antoine L'Estage a perdu son commanditaire principal - Rockstar - avant la deuxième manche du championnat canadien. Le budget de l'équipe s'est donc réduit comme une peau de chagrin au fil de la saison et tout le monde a dû serrer la ceinture pour lutter contre le duo Martin Rowe-Nathalie Richard, appuyé par Subaru Canada - qui incidemment est aussi le commanditaire principal de la série.

Le fabricant de pneus Yokohama s'est déjà engagé à soutenir L'Estage en vue de la prochaine saison du CRC, mais le Québécois a la tête ailleurs. Et les gens d'ANTRO ont bon espoir de le voir rouler dans une série à la mesure de son talent. «Je ne peux pas dire non à Antoine, s'est enflammé Éric Boucher. C'est fou ce que l'on peut écrire comme histoire à son sujet. On travaille d'ailleurs sur un documentaire qui porte sur lui et sur le rallye en général. Ce qui est difficile à accepter, c'est qu'il bat des records et qu'on n'en parle presque pas!»

Continuez de prêcher la bonne nouvelle, messieurs!

En chiffres

38

C'est le nombre de victoires d'Antoine L'Estage dans le Championnat des rallyes canadiens. Le record absolu de 41 appartient à l'Américain John Buffum, le mentor du pilote québécois.

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer