Red Bull Frozen Rush: du désert aux pentes de ski

Rob MacCachren (à gauche) et R.J. Anderson sont... (Photo fournie par Red Bull)

Agrandir

Rob MacCachren (à gauche) et R.J. Anderson sont nez à nez au départ de leur course éliminatoire lors du Red Bull Frozen Rush, à Sunday River, au Maine. Le vétéran MacCachren (49 ans) va finalement l'emporter devant la recrue Anderson (21 ans).

Photo fournie par Red Bull

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

(Newry, Maine) On s'est rendu à Sunday River, dans le Maine, il y a une dizaine de jours, curieux de voir ces «pick-up» de 900 chevaux dévaler les pentes du centre de ski à plus de 160 km/h. Les images de l'événement organisé pour la première fois l'an dernier étaient spectaculaires à souhait, il fallait aller voir de visu, d'autant plus que c'est à moins de quatre heures de Montréal. Pas de doute, ça valait le détour.

Ricky Johnson, vainqueur en 2014, croise le fil... (Photo fournie par Red Bull) - image 1.0

Agrandir

Ricky Johnson, vainqueur en 2014, croise le fil en deuxième position, derrière son dauphin Bryce Menzies, nouveau champion du Red Bull Frozen Rush.     

Photo fournie par Red Bull

Pour l'édition 2015 du Red Bull Frozen Rush,... (Photo fournie par Red Bull) - image 1.1

Agrandir

Pour l'édition 2015 du Red Bull Frozen Rush, on a fixé à l'arrière des camions Pro4 de larges bavettes de caoutchouc, de façon à limiter les projections de neige qui peuvent aveugler les camions se trouvant derrière.     

Photo fournie par Red Bull

L'idée de transplanter des camions Pro-4 dans un décor hivernal est venue de Peter Brinkerhoff, un natif de la Nouvelle-Angleterre qui s'est lui-même déraciné jusqu'à Reno, au Nevada. «La première fois que j'ai vu une épreuve de la série Lucas Oil, ça m'a vraiment impressionné, nous a raconté l'amateur de sports de glisse. Je me suis dit que ce serait bien de faire découvrir le sport au public de la Nouvelle-Angleterre, mais dans un environnement qui lui est familier. J'ai donc pensé à une course en hiver, dans un centre de ski.»

Il a soumis son idée à Red Bull, qui a immédiatement été intéressé. On a tout de suite proposé au pilote Ricky Johnson de l'associer au projet. Ce dernier ne s'est pas fait prier et, cinq mois plus tard, en février 2013, il s'élançait au volant de son camion sur les pentes de Mount Snow, au Vermont, pour une démonstration qui allait faire des petits.

Les premiers tests avaient pourtant été moins concluants: «Au départ, on a essayé avec des pneus hors route standard, mais on n'a pas fait cinq mètres, a indiqué le septuple champion de motocross converti depuis les années 90 aux courses hors route. Les roues se sont mises à patiner à un point tel que le camion s'est enfoncé tout droit dans la neige... Il a fallu des câbles pour le dégager.»

BF Goodrich a choisi de fixer des crampons à ses pneus, si bien que l'adhérence n'est plus un problème. Au contraire. «Avec de tels crampons, la surface se détériore cinq fois plus rapidement que dans les courses de désert, a indiqué Bryce Menzies, nouveau champion du Frozen Rush. On doit donc être extrêmement précis dans notre pilotage, sans quoi ça peut nous coûter de précieuses secondes.»

Déjà un incontournable

Dans le paddock couvert et chauffé (belle initiative quand il fait -20°C), on trouvait cette année la crème des pilotes hors route nord-américains. Et tous s'entendent pour dire que l'événement vaut le déplacement, malgré le froid particulièrement mordant pour ces pilotes du désert. «Ça va se développer, c'est certain. Ce serait bien que ça devienne un incontournable parmi les courses hors route. Le genre d'épreuve comme l'Indy 500, qui attire les gens même s'ils n'aiment pas vraiment ça!», nous a assuré en rigolant Rob MacCachren, vainqueur du dernier Baja 1000.

Publicité

Plusieurs pilotes rencontrés aimeraient même voir le Frozen Rush se développer en une série hivernale à part entière. Ricky Johnson émet ses réserves: «J'aime bien le fait qu'il s'agisse d'un événement unique, comme le Super Bowl, a-t-il indiqué. Parfois, un championnat a pour effet de diluer le niveau de compétition, les pilotes prennent moins de risques de façon à préserver leur position au classement. À la limite, ça pourrait évoluer vers une triple couronne ou quelque chose du genre.»

«Il n'y a aucun doute que le Frozen Rush a un potentiel de croissance, a avoué de son côté Peter Brinkerhoff. On ne sait pas encore ce que l'avenir nous réserve, il ne faut surtout pas brûler les étapes.»

Une course au Québec, peut-être? Qui sait, on peut se permettre de rêver, non?

À la télé: Red Bull Frozen Rush, 1er mars, 14h, NBC.

La suspension à grand débattement et les pneus... (Photo fournie par Red Bull) - image 2.0

Agrandir

La suspension à grand débattement et les pneus à crampons permettent aux camions Pro4 de transmettre à la piste toute la puissance du V8 de 900 chevaux, malgré la faible adhérence offerte par la neige du parcours du Red Bull Frozen Rush.     

Photo fournie par Red Bull

La recrue R.J. Anderson dérape à la sortie... (Photo fournie par Red Bull) - image 2.1

Agrandir

La recrue R.J. Anderson dérape à la sortie du virage au sommet du circuit aménagé sur les pentes du centre de ski Sunday River, au Maine, lors des qualifications du Red Bull Frozen Rush, le 8 janvier 2015.     

Photo fournie par Red Bull

Une piste sculptée à flanc de montagne

• Les pilotes s'engagent chacun sur une partie distincte du circuit de 2,74 km, négociant à tour de rôle les sections rouge (1508 mètres) et bleue (1234 mètres). Les deux sections convergent pour le dernier saut, le dernier virage et la ligne de départ-arrivée.

• Cinq sauts sont construits - le plus important dispose d'une rampe de lancement de 3 mètres de haut -, avec une rampe d'atterrissage aménagée 15 mètres plus loin.

• Il y a 2 virages inclinés sculptés dans de la neige durcie: un premier de 2,5 mètres de hauteur au sommet de la piste et un deuxième de 3,7 mètres au bas du circuit.

900 chevaux, 700 clous

C'est normalement à des milliers de kilomètres au sud et à l'ouest du Maine que se trouve le terrain de jeu habituel des camions Pro4. Deux séries mettent en vedette ces bêtes à quatre roues motrices de 900 chevaux: la Lucas Oil Off-Road Series (LOORS), qui concentre ses activités sur le sud-ouest des États-Unis; et The Off-Road Championship (TORC), présente principalement dans le Midwest. Pour affronter les rigueurs de l'hiver, il a toutefois fallu que BF Goodrich fixe sur chaque pneu 684 crampons de métal de 2,5 cm, histoire de trouver de l'adhérence sur une surface qui en offre normalement très peu...

 Bryce Menzies, vainqueur du Red Bull Frozen Rush... (Photo fournie par Red Bull) - image 3.0

Agrandir

 Bryce Menzies, vainqueur du Red Bull Frozen Rush de 2015.     

Photo fournie par Red Bull

Bryce Menzies, médaillé d'or, 27 ans

Mesa, Arizona

Troisième au Frozen Rush en 2014

Principaux titres

Baja 500: Champion en 2011, 2012 et 2014

Mint 400: Champion en 2013

TORC: Champion Pro-2 en 2011, 2012 et 2013

«Le Red Bull Frozen Rush est un événement unique. Je suis toujours heureux d'y participer. En fait, ce serait bien que ça se développe en une série hivernale de quelques événements.»

Ricky Johnson, vainqueur de la première présentation du... (Photo fournie par Red Bull) - image 4.0

Agrandir

Ricky Johnson, vainqueur de la première présentation du Red Bull Frozen Rush, en janvier 2014.     

Photo fournie par Red Bull

Ricky Johnson, médaillé d'argent, 50 ans

El Cajon, Californie

Champion du Frozen Rush en 2014

Principaux titres

Baja 1000: Champion en 1997 et 2003

TORC: Champion Pro-2 en 2010, champion Pro-4 en 2011 et 2012

Champion mondial Pro 4x4 en 2012

«À chaque course, je ressens la même pression. Pour moi, chaque épreuve est comme le Super Bowl.»

Le vétéran Rob McCachren a été intronisé en... (Photo Vincent Knakal, Wikimédia Commons) - image 5.0

Agrandir

Le vétéran Rob McCachren a été intronisé en 2011 au Temple de la Renommée de la course hors-route. 

Photo Vincent Knakal, Wikimédia Commons

Rob MacCachren, médaillé de bronze, 49 ans

Las Vegas, Nevada

Quatrième au Frozen Rush de 2014

Principaux titres

Baja 1000: Champion en 2007 et 2014

San Felipe 250; Champion en 2011 et 2012

LOORS: Champion Pro-2 en 2010 et 2013

«C'est vraiment génial que nous puissions obtenir toute cette visibilité, car notre sport n'est pas si connu que ça. Pour moi, le Frozen Rush est déjà l'une des plus importantes courses de la saison, 

après le Baja 1000 et le Mint 400.»

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer