Art mécanique

Soudeur de métier, Yanick Issa façonne depuis maintenant près... (PHOTO FOURNIE PAR FELIX RIOUX)

Agrandir

Soudeur de métier, Yanick Issa façonne depuis maintenant près de 15 ans d'étonnantes sculptures entièrement constituées de pièces mécaniques.

PHOTO FOURNIE PAR FELIX RIOUX

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Sculpture et mécanique: voilà certainement deux disciplines qui n'ont pas grand-chose de transversal, si vous nous permettez d'utiliser le jargon. Mais pour Yanick Issa, elles sont parfaitement complémentaires.

Sculpture et mécanique: voilà certainement deux disciplines qui... (Photo fournie par Art de fer) - image 1.0

Agrandir

Photo fournie par Art de fer

Sculpture et mécanique: voilà certainement deux disciplines qui... (PHOTO FÉLIX RIOUX, FOURNIE PAR ART DE FER) - image 1.1

Agrandir

PHOTO FÉLIX RIOUX, FOURNIE PAR ART DE FER

Soudeur de métier, le Latuquois façonne depuis maintenant près de 15 ans d'étonnantes sculptures entièrement constituées de pièces mécaniques. De son propre aveu, il en a construit pas loin de 800 depuis que son ami David Duchesneau lui a passé la commande de fabriquer les trophées des 12 Heures de La Tuque, populaire événement de courses hors route qui en était alors à ses balbutiements. « David avait besoin de récompenses pour les épreuves de motocross et m'a demandé de faire quelque chose de "fucké", s'est rappelé Yanick. Il est arrivé avec une boîte de ressorts Elka et il m'a dit : J'en ai besoin dans deux semaines ! " »

C'est ainsi que Yanick Issa a créé ses premières pièces, qui ont été fort remarquées: «Les gars de VTT se sont plaints et ont réclamé à leur tour que je leur fasse des sculptures, ils ne voulaient plus de trophées en plastique!»

Depuis, l'artiste a fondé l'entreprise L'Art de fer, qui a créé les récompenses de nombreuses autres compétitions, bien entendu en sport motorisé, mais aussi pour des événements de ski ou de volleyball. Cette année, ce sont 100 pièces qu'il aura livrées pour différents clients.

Pourtant, la sculpture reste un passe-temps pour Yanick. Il continue à l'occasion de travailler lits, tonnelles, clôtures et galeries de fer forgé chez Bättig Design, à Trois-Rivières, de même qu'il fait encore de la soudure, de la mécanique et de l'usinage pour l'Atelier mécanique industrielle de La Tuque. Ses connaissances en mécanique ont d'ailleurs été essentielles pour développer sa forme d'art. « J'ai tout le temps taponné, a-t-il reconnu. À La Tuque, tu reçois une moto pour ton baptême ! Dans un moteur, je sais donc par exemple que je vais avoir besoin d'un poussoir de soupape ou d'une came pour ma prochaine sculpture. »

«La personne qui n'a pas l'oeil artistique ne verra pas ce que je vois. Dans une bobine de génératrice, je vois une fleur, alors qu'une couronne de "bearing" représente pour moi quelque chose de massif qui sert de base pour une sculpture.»

Yanick Issa

Hyperactif, Yanick Issa a de nombreuses pièces inachevées, encore en montage. Une main de Terminator, ou encore une grenouille qu'il entend éventuellement fixer sur un trophée destiné à une épreuve féminine des 12 Heures de La Tuque. « Souvent, je vais monter quatre ou cinq pièces et une seule va se retrouver comme trophée, a-t-il indiqué. J'ai donc plusieurs projets qui peuvent ensuite me servir, c'est le cas de la récompense remise l'an dernier à l'animateur télé Martin Horik, que j'ai terminée alors qu'il était encore en piste ! »

Yanick Issa travaille aussi sur certains projets personnels, et l'ensemble de son oeuvre commence à attirer l'attention. « Avec l'internet, ça peut devenir gros, nous a-t-il avoué. J'ai déjà des pièces en France, en Allemagne, il y a des agents qui m'ont aussi proposé de faire des expositions dans des galeries d'art européennes. Mais je ne suis pas encore trop bon pour évaluer la valeur de mes oeuvres... »

Bref, il vaudrait mieux se dépêcher, car les pièces de Yanick Issa pourraient bientôt coûter plus cher que les quelques centaines de dollars réclamées encore un peu timidement par l'artiste-soudeur-mécanicien...

Ailleurs dans le monde

HUBCAP CREATURES

Ptolemy Elrington est un Britannique qui a étudié l'art et le design et qui travaille uniquement à partir de matériaux recyclés, avec une affection particulière pour les enjoliveurs de roues retrouvés sur le bord de la route. Ses sculptures prennent la forme d'animaux et sont tout simplement renversantes.

JAMES CORBETT ART

Australien, James Corbett était le propriétaire d'une entreprise de recyclage automobile quand il a créé sa première oeuvre en 1998. Il est aujourd'hui exposé partout dans le monde et certaines de ses pièces sont à l'étude dans des écoles d'art réputées.

TOMAS VITANOVSKY

Mécanicien de moto formation et pilote à l'occasion, Tomas Vitanovsky s'est découvert une passion pour le travail du métal. Les oeuvres de l'artiste tchèque, au style unique, sont faites entièrement de pièces d'autos et de motos.

Partager

Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer