article:4440399:article

Rouler à l'huile de friture

Cloe Whittaker et Tyson Jerry devant leur Delica, à l'ombre de l'hôtel de ville de Montréal, place Jacques-Cartier.

Agrandir

Cloe Whittaker et Tyson Jerry devant leur Delica, à l'ombre de l'hôtel de ville de Montréal, place Jacques-Cartier.

Photo Rémi Lemée, La Presse

Publicité

Publicité

Raymond Gervais | La Presse

Publié le 3 décembre 2008 | Mise à jour le 3 décembre 2008 à 10h22

Rouler 45 000 km en Amérique du Nord dans un véhicule alimenté avec de l'huile de friture usée, est-ce possible? Un jeune couple de la Colombie-Britannique, Tyson Jerrey, 24 ans, et Cloe Whittaker, 22 ans, croient que oui. Ils ont décidé de relever le défi, histoire de faire la démonstration qu'il existe des solutions de rechange à la consommation de pétrole.

Ils ont quitté Victoria le 1er octobre pour l'Alaska, où ils se sont d'abord arrêtés à Fairbanks et Anchorage. Puis ils ont bifurqué vers Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest, et ils ont traversé le Canada pour arriver à Montréal jeudi dernier, où ils se sont arrêtés à La Presse.

 

C'est sur le thème Driven to Sustain que les deux jeunes environnementalistes sont partis en campagne. Pour réaliser leur odyssée, Cloe et Tyson ont choisi un véhicule peu ordinaire, une fourgonnette Mitsubishi Delica 1993 diesel avec conduite à droite. Un véhicule peu connu au Canada, même si l'on en trouve quelques-uns sur la côte Ouest.

La fourgonnette, qui tracte une petite remorque fermée dans laquelle le couple entrepose les bidons d'huile végétale usée et leur équipement, attire les regards sur son passage, tant par sa forme inusitée que par l'équipement qu'elle transporte. La fourgonnette consomme 12,5 l/100 km d'huile usée et dégage une odeur de... friture.

Publicité

Le poste de ravitaillement favori du jeune couple, ce sont les chaînes de restauration rapide. Pas nécessairement pour la bouffe, mais pour l'huile de patates frites. La Delica en raffole, mais elle trouve néanmoins les restes de pommes de terre indigestes, ce qui force Cloe et Tyson à verser d'abord le carburant dans un tamis avant de remplir le réservoir de la Mitsubishi installé à l'intérieur de la camionnette.

Comme l'huile végétale est plus épaisse que le gazole, il faut la chauffer pour qu'elle puisse brûler dans le moteur du véhicule. Le démarrage se fait donc au biodiesel. Cet ingénieux système, installé par un ami mécanicien de Tyson, permet à la chaleur qui se dégage du moteur de chauffer l'huile de friture afin de l'amener à la bonne température. Tout se fait automatiquement et Tyson n'a qu'à appuyer sur un bouton pour couper l'alimentation en biodiesel et pour commencer l'alimentation en huile usée lorsque la température recherchée est atteinte.

Remplacer le pétrole

Mais pourquoi faire tout ce trajet et coucher tous les soirs ou presque dans la «cuisine» de la fourgonnette? Pour sensibiliser, éduquer et convaincre qu'il y a moyen d'utiliser un véhicule sans nécessairement avoir recours au pétrole.

«Il y a des technologies autres que l'utilisation du pétrole comme source de carburant pour les voitures, il faut les parfaire et convaincre les gens de les adopter. On doit bien ça à notre planète, précise Tyson. On désire aussi influencer les jeunes et leur démontrer que, avec de la volonté, il est possible de réaliser de grands projets, même avec de petits moyens.»

Le couple est conscient que l'huile de friture usée n'est pas la solution à long terme pour remplacer le pétrole. C'est pourquoi il préconise l'hydrogène comme source de carburant pour les véhicules de l'avenir. De plus, Cloe et Tyson se sont mis dans la tête de battre le record Guinness du plus long périple dans véhicule utilisant un combustible autre que l'essence. Le record à battre est présentement détenu par des Allemands, qui ont parcouru 38 137 km à bord d'une Volkswagen Caddy EcoFuel alimentée au gaz naturel. Le record a été établi le 15 octobre 2006.

Au cours de leur périple, Cloe et Tyson s'arrêteront dans différentes écoles, où ils expliqueront leur projet et leur volonté de trouver un substitut permanent au pétrole pour les voitures. À Montréal, Cloe et Tyson ont assisté à la conférence sur la bioénergie qui se déroulait vendredi à l'hôtel Hilton de la Place Bonaventure.

Enfance dans la nature

Natif d'Orangeville, en Ontario, Tyson Jerry a grandi sur les berges de la baie Géorgienne. C'est là qu'il a été sensibilisé à la préservation de la nature. Durant ses études en environnement, le jeune homme a travaillé comme planteur d'arbres en Colombie-Britannique. Cloe Whittaker est née à Edmonton et a été élevée dans les Prairies. Elle est ensuite partie étudier à l'Université de Victoria en anthropologie et en environnement, où elle a obtenu son diplôme l'an dernier.

En quittant Montréal, Cloe et Tyson prendront la direction des États-Unis. L'arrivée de l'hiver et des conditions routières difficiles leur ont fait modifier leur itinéraire. «On va descendre faire les États du Sud pour revenir vers le nord avec le printemps. Une fois notre périple achevé au sud de la frontière, on se dirigera vers les provinces maritimes, où le temps sera alors plus clément qu'actuellement», explique Cloe.

 

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Toyota Prius c 2012: Le Troisième élément

Toyota Prius c 2012: Le Troisième élément

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer