Conjuguer hybride et performance

Alors que la plupart des voitures hybrides n'ont pas la réputation d'être... (Photo: Éric Descarries, collaboration spéciale)

Agrandir

Photo: Éric Descarries, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Éric Descarries
La Presse

(Vernon, Colombie-Britannique) Alors que la plupart des voitures hybrides n'ont pas la réputation d'être performantes, Infiniti voulait que sa M35h, sa première hybride, le soit, tout en étant le moins préjudiciable à l'environnement.

Pour ce faire, le constructeur japonais a choisi le moteur V6 de 3,5 litres à cycle Atkinson de 302 chevaux et 258 lb/pi de couple qui est conçu pour mieux brûler les gaz usés. Il lui a joint un moteur électrique de 50 kW (représentant 67 chevaux et 199 lb/pi de couple). Selon les calculs d'Infiniti, ces deux moteurs totalisent une puissance équivalant à 360 chevaux.

Les ingénieurs ont pris soin d'installer un ensemble d'embrayages entre le moteur V6 et le moteur électrique pour que ce dernier puisse fonctionner seul dans certaines circonstances, notamment en vitesse de croisière.

Là où la M35h d'Infiniti diffère de la plupart des autres véhicules hybrides, c'est qu'elle possède une boîte automatique classique à sept rapports au lieu d'une boîte automatique à variation continue (CVT) qui est reconnue pour ne pas transmettre immédiatement la puissance.

Pour le moment, la M35h n'est offerte qu'avec la propulsion arrière. Toutefois, Sean Chen, directeur de la planification des produits chez Infiniti au Canada, n'a pas nié que la traction intégrale pourrait être adaptée à cette configuration hybride.

La M35h peut se déplacer à basse vitesse avec le moteur électrique seulement. Lorsqu'elle est sollicitée à plein régime, son ensemble mécanique réagit comme celui de la M56 à moteur V8, procurant à l'auto des performances semblables. Toutefois, lorsque l'auto roule à sa vitesse de croisière, sous les 100 km/h, il y a des périodes où le moteur à essence est neutralisé, laissant ainsi le moteur électrique prendre le relais - ce qu'il fera si les conditions le permettent - sur un peu moins de deux kilomètres.

Ainsi, sur la route, la M35h peut atteindre une consommation moyenne de 6,1 litres aux 100 kilomètres alors qu'en situation urbaine, Infiniti annonce une consommation moyenne de 7,5 litres aux 100 kilomètres (pour une consommation combinée de 6,9 litres aux 100 kilomètres).

On remarque que la consommation sur route est moindre que celle en ville. On constate habituellement le contraire sur la plupart des autos hybrides. Cette performance tient surtout aux embrayages qui isolent le moteur à essence, neutralisé du moteur électrique, en vitesse de croisière.

Cette Infiniti utilise des piles au lithium ion qui, selon les attentes du constructeur, sont deux fois plus performantes que les traditionnelles piles NiMH (nickel metal hydrid). Elles sont rechargées autant au freinage qu'à l'accélération. Toujours dans le but d'atteindre la meilleure consommation possible, les pneus Michelin Primacy de la M35h sont gonflés à trois livres de pression de plus que régulièrement prévu.

Autre innovation, la M35h fait appel à un tout nouveau système d'assistance au freinage (booster) électrique. Enfin, étant bien conscient que les autos fonctionnant avec un moteur électrique sont «trop silencieuses», ce qui peut présenter un certain danger pour les piétons moins attentifs, Infiniti a conçu et adapté à la M35h le système Approach Vehicle Sound for Pedestrians qui reproduit des sons connus de voitures.

L'Infiniti M35h n'est offerte qu'en une seule version au Canada, un modèle complètement équipé dont le prix est de 67 300$, environ 6000$ de plus qu'une M37 équivalente.

Les frais de transport et d'hébergement pour la réalisation de ce reportage ont été payés par Infiniti.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer