article:4628365:article

Volt, Leaf et Focus, écolos convoitées

La Chevrolet Volt a été essayée par 407 personnes au salon de Montréal, plus que tout autre véhicule vert proposé dans le cadre des essais gratuits organisés par le CAA-Québec.

Agrandir

La Chevrolet Volt a été essayée par 407 personnes au salon de Montréal, plus que tout autre véhicule vert proposé dans le cadre des essais gratuits organisés par le CAA-Québec.

Photo fournie par GM

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Sébastien Templier | La Presse

Publié le 6 mars 2013 | Mise à jour le 20 mars 2013 à 14h49

La Chevrolet Volt, la Nissan Leaf et la Ford Focus électrique sont les véhicules les plus demandés par le public. Sur le marché automobile canadien, vous demandez-vous? Pas tout à fait. L'expérience menée au dernier Salon international de l'auto de Montréal a néanmoins été révélatrice...

Le 45e salon a pour la première fois permis au public d'essayer les voitures électriques et hybrides branchables du moment. Durant les 10 jours de l'événement, les tout électriques Ford Focus, Mitsubishi i-MiEV, Nissan Leaf et Smart Fortwo, ainsi que les hybrides branchables Chevrolet Volt, Ford C-MAX Energi, Ford Fusion Energi et Toyota Prius étaient accessibles sur un parcours urbain et autoroutier de quelques kilomètres.

Le bilan de «ce premier contact» dressé tout récemment par le CAA-Québec, gestionnaire de l'expérience, s'est avéré «très positif». À plus d'un titre.

L'achalandage a été significatif puisque 1691 essais routiers ont été effectués durant les 10 jours du salon, à raison de 10 heures de disponibilité par jour des 19 exemplaires présents. Près de 3600 visiteurs sont montés à bord d'un des modèles soit comme conducteurs, soit comme passagers.

«Cet achalandage démontre que l'engouement des Québécois envers ces véhicules est réel, et que des initiatives comme celle-là contribuent à améliorer les connaissances du public», a commenté Sophie Gagnon, vice-présidente adjointe aux relations publiques et gouvernementales de CAA-Québec.

«Les gens ont été impressionnés par les sensations de conduite et le silence», résume essentiellement Daniel Bédard, directeur adjoint aux services-conseils automobiles de l'association.

Plusieurs personnes ont essayé plus d'un véhicule, afin de comparer les modèles et de tester les différentes technologies. En matière de popularité, la Chevrolet Volt, la Nissan Leaf et la Ford Focus électrique ont suscité le plus d'intérêt, cumulant 59% des essais routiers, soit 407 essais pour la Volt, 359 pour la Leaf et 236 pour la Focus.

Publicité

Le comportement de ces voitures «dans un environnement très québécois», marqué fin janvier par des chutes de neige et une vague de froid, a apparemment rassuré les utilisateurs. Les véhicules «n'ont eu aucun problème de recharge ou de démarrage, même lorsque le mercure indiquait -27 °C», affirme Daniel Bédard.

«Les essais ont démontré pendant toute la semaine que ces véhicules se comportent aussi bien que des véhicules traditionnels en hiver, sinon mieux. Les véhicules électriques sur le marché sont parfaitement capables d'affronter nos rigoureux hivers», ajoute-t-il.

Les essayeurs ont bien aimé, dans ces conditions hivernales, la meilleure adhérence des voitures électriques due à la meilleure répartition de leur poids, observe l'association.

Ce bilan fait dire du côté de GM qu'il y a bel et bien un «enthousiasme auprès des véhicules électriques», pour reprendre les mots de son porte-parole, Robert Pagé.

En matière de consommation d'essence, on remarquera que les sept exemplaires des quatre modèles hybrides branchables ont totalisé 2461 km durant ces 10 jours d'essais, pour une facture d'essence totale de seulement 160$, d'après le CAA-Québec. Durant la même période, les 12 exemplaires des quatre tout électriques ont parcouru 2780 km, pour une consommation d'électricité de 556 kWh, selon l'estimation du CAA-Québec, soit un coût total pour alimenter ce parc de véhicules électriques d'à peine 40$.

Des chiffres plus qu'intéressants.

Ces essais sont proposés aux visiteurs du Salon de l'auto de Québec jusqu'à dimanche.

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Ford - Fusion 2012: L'apprentie sportive

Ford - Fusion 2012: L'apprentie sportive

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaires (26)
  • @Sampiq
    Toute amélioration de l'efficience énergétique des véhicules est bienvenue.
    Mais j'ai beau regarder et scruter, les améliorations substantielles sont toujours liées à un ajout électrique, électronique, électromécanique.
    La conclusion est simple, plus la prise en charge de la locomotion est électrique, plus celle-ci est efficace.
    Le tout électrique est la voie ultime, point à la ligne.
    En passant, les assassins de la voiture électrique ont une bagnole électrique dans leur carton avec plus de 300 km d?autonomie.
    http://green.autoblog.com/2013/03/07/gm-ceo-akerson-confirms-200-mile-ev-in-the-works-says-death-of/
  • @kiroulbien en sens unique.
    Je vous apostrophe de cette épithète parce que lorsque vous nous faites la leçon d'économie 101 avec quelques mots ici et là de l'argot du monde financier, vous n'impressionnez personne.
    Pour concevoir les conséquences du manque à gagner éventuel perçu par les taxes sur l'essence et se donner bonne conscience en nous faisant la morale sur notre incurie, il faut avoir une perspective plus large que d?affirmer que moins d'essence vendue= perte de revenu de taxe= déficit de l'état=gouffre financier.
    Étrange que vous soyez choqué de la subvention pour l'achat de véhicules électrique et des taxes qu'il ne paierait pas en ne brûlant pas d'essence inutilement en empoisonnant tout le monde.
    Vous êtes pourtant très critique de l'état que vous accusez de trop taxer le contribuable.
    Dans la pensée néolibérale tous azimuts qui vous habite, vous oubliez commodément un des principes phares. "l'utilisateur payeur ".
    Il est beaucoup plus difficile de chiffrer tout ce que la combustion de carburant fossile coûte à la société dans un bilan comptable et cela dépasse de loin vos compétences. Qualité de vie, air pur, moins de maladie pulmonaire, réduction drastique des hospitalisations, espérance de vie prolongée (c'est des impôts payés plus surement que par des morts) et création de richesse collective locale par l'utilisation de ressource produite ici par des gens d'ici.
    Combien pour tout cela? Certaines choses n'ont pas de prix!
    Mais vous nous dites qu?il est préférable d?envoyer son chèque de pension dans des pays étrangers*. Eh bien vous êtes libre de la faire, et moi de penser qu?il s?agit d?argent très mal placé. *Ne me parler pas des sables bitumineux s.v.p.
    Remarquer que le_tout_petit_bob arrive à faire mieux en s'inspirant de votre myopie pour se fermer le seul oeil valide qu'il avait et dans un sursaut de conscience pleurer que moins de taxes vont nous priver d'investissement en transport en commun.
    A-t-il déjà mentionné que le transport public
  • SamPiq " l'avenir est aux électriques a autonomie prolongée comme la Chevrolet Volt. ... D'ici quelques années, l'autonomie électrique sera de plus de 160 kilomètres sur ces véhicules,"
    .
    kiroulbien " le dévoilement à Genève de la Peugeot 208 hybride"
    .
    En effet, on peut prévoir que la partie électrique des hybrides (de plus en plus souvent branchables) effectuera de plus en plus kilomètres et la partie essence ou diesel ou pile à combustible - hydrogène pourra devenir plus petite et moins utilisée.
    La future Peugeot 208 hybride n'aurait qu'un moteur à essence de 1 litre, 3 cylindres. Mais il n'y a pas encore d'annonce sur sa partie électrique.
  • @TonyVerdechi
    Je parlais de véhicules a autonomie prolongée, pas juste électrique. La Volt est limitée à 60 km. Et pour le moment il n'y en pas d,autres. La Leaf est très bien, mais pas de type à autonomie prolongée.
  • @ SamPiq
    La prochaine Leaf (2013-2014?) aura déjà une autonomie de 200 km.
  • Excellente question, Kiroulbien.
    Encore plus étrange lorsque l'on constate que le CAA est un des lobby les plus actifs qui s'oppose à toute taxation supplémentaire sur l'essence, une mesure qui favoriserait le transport en commun et qui est la plus efficace pour réduire la consommation d'essence.
  • A mon humble avis, l?avenir est aux électriques a autonomie prolongée comme la Chevrolet Volt. Ce n?est pas parfait, mais ça peut convenir pour a peu près tous ceux qui ont accès à des prises pour rechargement, et surtout quand il y aura des modèles de tout types. Ce type de véhicule dont le cout devrait baisser et l?autonomie augmentée ne peut qu?avoir qu?un excellent avenir. D?ici quelques années, l?autonomie électrique sera de plus de 160 kilomètres sur ces véhicules, alors ça deviendra encore plus intéressant.
  • MisterB
    On se reparlera en 2020 à propos du nombre de véhicules électriques sur nos routes. Le moteur thermique gagne en efficacité. Vous avez sûrement lu dans ces pages le dévoilement à Genève de la Peugeot 208 hybride?
  • @kiroulbien Le rabais à l'achat des électriques ne durera que 2 ans, alors que le prix des électriques sera plus élevé pendant des années.
    Et si on veut élargir le débat encore, il faudrait ajouter dans les coûts des voitures à essence, les coûts sur le système de santé de la pollution qu'elles provoquent ainsi qu'une partie des coûts des tempêtes causées par les changements climatiques résultants du CO2.
  • @kiroulbien "Mauvaise réponse"
    " Hydro-Québec, dont les récentes et multiples hausses de tarifs ont déplu aux consommateurs"
    Les tarifs d'Hydro-Québec ont baissé récemment et leur augmentation est en général moindre que l'inflation. Depuis 1998, les tarifs ont augmenté de 18% alors que l'inflation a été de 31%.
    http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hq_tarifs-ipc.svg
    "la Régie de l'énergie a autorisé ... , pour ensuite imposer deux baisses successives en 2011 (?0,4 %) et 2012 (?0,5 %). "
    Augmentation récente?
  • MisterB,
    Mauvaise réponse.
    Voiture thermique de 30 000$: Taxes de vente approximative: 4 500$
    Voiture électrique de 40 000$: Taxes de vente approximative: 6 000$ complèetement remboursée par le rabais de Québec de 8 000$. L'acheteur met 2 000$ dans ses poches grâce aux contribuables.
    Je reviens au sujet du jour. que fait le CAA-Québec dans la promotion des véhicules électriques? Hydro-Québec, dont les récentes et multiples hausses de tarifs ont déplu aux consommateurs, participe-t-elle en dessous de la table, aux frais encourus par le CAA?
  • Autre détail: si les autos électriques coûtent 10000$ de plus à l'achat, les gouvernements récoltent 1500$ de taxe de vente supplémentaire sur chacune!
  • @ kiroulbien
    N'entrons pas dans une guerre de sémantique. Enthousiasme ou intérêt sont suffisamment synonymes.
    Combien vont en acheter? Aucune idée mais certainement quelques uns. Ces voitures se vendent. Lentement mais sûrement. Plusieurs étaient sceptiques pour les hybrides et elles se vendent plutôt bien et c'est en croissance. S'il fallait rejeter tout ce qui a pris du temps à s'implanter parce que ça coûtait cher et que c'était moyen au départ, on en serait encore aux écrans cathodiques, disques vinyles, traction arrière, rien d'électrique dans les voitures (un petit démarrage à la manivelle les amis?), etc.
  • @kiroulbien Si on veut élargir le débat, il faudrait inclure l'impact économique positif d'importer moins de pétrole en utilisant nos surplus d'électricité, produite au Québec. Remplacer le pétrole par l'électricité améliorerait ainsi notre balance commerciale de plusieurs milliards par année.
    .
    De plus, si cette électricité n'est pas vendue, nous aurons de la misère à payer les milliards d'hypothèque de la Romaine que le gouvernement précédent a forcé Hydro-Québec à construire 10 ans trop tôt.
  • @ kiroulbien
    N'entrons pas dans un guerre de sémanti
  • Monsieur Djoni,
    Il manque un détail dans votre analyse de la situation. Québec perçoit deux milliards de dollars avec la taxe spécifique et la TVQ sur les carburants. Ottawa reçoit plus de sept milliards avec la taxe d'accise et la TPS.
    Pensez-vous sincèrement qu'ils peuvent se priver des ses revenus? Avez-vous remarqué la hausse d'un quart de point de la TVQ depuis le 1er janvier. La perception des taxes de ventes étant harmonisée avec le fédéral, celui-ci interdisant la taxe sur la taxe ("piggy back") dont nous étions la seule province à subir cette pratique fiscale depuis l'introduction de la TPS en 1991. Québec, en mauvaise situation financière a donc haussé la TVQ pour combler le manque à gagner.
    Nos gouvernements iront chercher la perte des revenus de taxes sur les carburants d'une autre façon, ce qui n'allègera en rien le fardeau fiscal de ceux qui roulent en voitures électriques. Ce que l'on discute aux USA et en Europe, c'est une taxe à l'utilisation. Plus vous roulerez, plus vous payerez. D'ici une dizaine d'année possiblement.
  • @kiroulbien
    La CAA est aussi le responsable du service du circuit électrique et est donc partie intéressée.
    Où est le mal? Une fois qu'on le sait, on en prend acte. Il doit bien y avoir quelqu'un qui s'occupe du service non? Et j'aime mieux que ce soit la CAA qu'Hydro-Québec.
    C'est dommage que vous n'ayez pas les moyens de vous procurer une voiture électrique, mais cela viendra. Les prix baissent et le choix s'étoffe et le prix de l'essence n'a pas fini de monter.
    Donc, ici au Québec où l'électricité est la moins chère et l'essence à prix élevé le point de rentabilité s'établira bientôt pour de plus en plus de gens.
    Pour certains utilisateurs routiers assidus, la rentabilité est déjà là.
    20 000 km par année coûte plus de 2 000$ pour rouler avec de l'essence au lieu de l'or bleu.
    40 000 km c'est plus de 4 000$ d'épargne par année. Après 10 ans, votre voiture électrique ne vous aura rien coûté!
  • Vous parlez de voitures hybrides branchables mais aucun frais d'electricite pour eux! Un oubli ou elles n'ont jamais été branché pendant les essais! Avant même d'y ajouter ces frais de branchement, ces voitures coutent plus de 4 fois plus que les voitures électriques...c'est beaucoup!
  • Monsieur Verdichi,
    Vous répétez le mot de monsieur Templier, lui-même repris de la conférence de presse. Vous dites enthousiasme. Je dis seulement de la curiosité. Combien de contrats ont été signés à la suite de ces essais?
    Quand on a les chiffres des versements mensuels devant les yeux, c'est suffisant pour refroidir les ardeurs de la famille moyenne la plus taxée en Amérique du Nord.
    En France, on ne pense plus qu'il y aura 10% de véhicules électriques en 2020.
  • Le CAA est entreprise comme les autres qui offre des services. Personne n'est obligé de les utiliser.
    Les voitures électriques sont en quantité très limitées chez les concessionnaires, ca fait 3 mois que j'ai demandé au mien de me trouver une Prius branchable pour faire un essai et ils n'en ont toujours pas reçue. Je serais plutôt déçu du CAA s'ils offriraient de faire l'essai de voitures "ordinaires".
  • Je ne vois pas où est le problème avec l'intérêt du CAA. Les connaissant comme je les connais, oui ils ont un intérêt. Et alors? Ça change quoi à ce qu'ils ont dit qui se résume par «il y a un enthousiasme pour les voitures électriques»? Que le CAA ait ou non un intérêt, ça ne change rien à cet enthousiasme. S'ils en retirent quelque chose, tant mieux pour eux.

    Moi j'ai vraiment hâte de voir les nouvelles Leaf arriver. 20% plus d'autonomie pour 10% moins chères, ça reste très limitant mais ça commence à être intéressant. Et, à mon avis, ce n'est qu'un début.
  • Je suis d'accord avec SMIS. Le CAA cherche de la crédibilité pour vendre ses services et surtout, promouvoir son réseau de "commerçants certifiés" qui payent tous une cote pour en faire partie. On pourrait aussi réfléchir la-dessus.
  • Qui a vraiment appris quelque chose dans le communiqué de CAA? Ce n?est que de la pub.
    CAA Québec n'est pas neutre. Leur intérêt, ils veulent vendre plus comme n'importe quelle compagnie d'assurance et de service et utilisent toutes les vitrines disponibles pour que leur crédibilité augmente. Et ils le font bien et tant mieux pour eux. Leur service de dépannage est bon pour ceux qui roulent avec des autos mal entretenus ou qui sont lunatiques et oublie leur clef dans la voiture. Sinon, c?est comme les assurances. Ils se font de l?argent sur votre dos.
    La preuve la plus éblouissante qu'ils ne sont pas neutres, c'est qu'ils se permettent de justifié le prix gonflé de l'essence à la pompe. Comment est-ce possible? Le gouvernement leur demande, les pétrolières? Les deux? Aller petit peuple, mangez des couleuvres empoisonnées et suivez la masse.
    Tant qu?à me défoulé à matin, lisez Protégez-vous et aller acheter votre grille pain et votre voiture selon leur conseil! Pas certain que je passerai les filtres ce matin?
  • Bonne question M. kiroulbien!
    En voici une autre qui m'apparaît aussi d'importance à poser à M . Robert Pagé porte-parole de Gm, comme il le mentionne lui-même " y a bel et bien un enthousiasme auprès des véhicules électriques » pourquoi ne voit-on pas de publicité de ce produit qui enthousiasme autant?
  • @kiroulbien
    "CAA-Québec ne vend ni électricité, ni véhicules électriques" Alors cela vous fruste qu'une organisation "neutre" fasse de l'information sur les véhicules électriques pour rendre service à ses membres? Ils offrent aussi le service de support aux automobilistes qui utilisent les bornes de recharge électriques du Circuit électrique, 24h/24.
    .
    Le CAA rend aussi service à ses membres qui restent en panne avec leur vélo ou qui voyagent à l'étranger. Est-ce qu'il y a là aussi un problème?
    .
    Les gens deviennent membres du CAA pour l'ensemble des services qu'ils rendent, en particulier en relation avec le transport automobile..
    .
    Le CAA a compris qu'il y a un nouveau domaine à exploiter du côté des véhicules électriques. Peut-être sont-ils plus visionnaires que d'autres?
  • Monsieur Templier,
    Pourriez-vous répondre à cette question? Quels sont les intérêts du CAA de présenter les véhicules électriques à la population?
    Au dernier Mondial de Paris, on a enregistré huit milles essais de voitures électriques ou hybrides-électriques grâce à la participation financière de EDF, Électricité de France. Il en va de soi.
    Mais voici, le CAA-Québec ne vend ni électricité, ni véhicules électriques. La réponse se trouve-t-elle en partie dans le titre de madame Gagnon, vice-présidente adjointe aux relations publiques et gouvernementales?

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer