article:4683738:article

Une Toyota Yaris gonflée à la testostérone

Toyota a réussi à concentrer pas moins de 420 chevaux dans cette Yaris hybride.

Agrandir

Toyota a réussi à concentrer pas moins de 420 chevaux dans cette Yaris hybride.

Illustration fournie par Toyota

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Sébastien Templier | La Presse

Publié le 27 août 2013 | Mise à jour le 27 août 2013 à 16h41

Le système hybride en action. 

Le système hybride en action. 

Illustration fournie par Toyota

Agrandir

Champion de l'hybridation, Toyota passe la vitesse supérieure en dévoilant prochainement à Francfort une Yaris survitaminée.

Le constructeur japonais avait annoncé la couleur il y a un mois en avertissant qu'il se présenterait au prochain rendez-vous international allemand avec un prototype sport baptisé Yaris Hybrid-R (Notez le «R» pour racing).

On ne rigole pas du côté de Toyota puisqu'on a boosté une petite Yaris trois portes pour en faire un bolide de 420 chevaux. Tout de même. 

Pour ce faire, le groupe nippon a glissé sous la carrosserie un 4 cylindres turbo de 1,6 L à injection directe de 300 chevaux et ce, rien que sur l'essieu avant. À l'arrière, chaque roue est entrainée, de manière indépendante, par un moteur électrique de 60 chevaux. «Les deux moteurs électriques fonctionnent comme des générateurs électriques pendant la phase du freinage et épaulent le moteur à essence lors des accélérations», précise Toyota.

L'énergie récupérée au freinage est emmagasinée dans un super condensateur et non pas dans une batterie au nickel hydrure métallique, cher à Toyota. Comparativement à une telle batterie, ce super condensateur offre évidemment «une densité de puissance plus élevée et une vitesse rapide de charge et décharge. Il est adapté aux exigences d'une conduite sportive sur piste qui nécessite des poussées de puissance brèves et instantanées», fait remarquer Toyota.

Notons au passage que le moteur turbo à essence - mis au point par Toyota Motorsport - répond à la volonté de la Fédération internationale de l'automobile de voir le même moteur utilisé dans ses différentes compétitions sportives. On pourrait ainsi avoir ce moteur Toyota en rallye (WRC) comme en voiture de tourisme (WTCC). 

Cette Yaris bénéficiera de deux modes de conduite : «route» et «circuit». «En mode de conduite sur route, le super condensateur fournit pour une durée maximum de 10 secondes l'énergie récupérée pendant le freinage, et la puissance totale des deux moteurs électriques est réduite à 40 chevaux. Sur piste, les moteurs électriques arrière atteignent leur puissance combinée maximum de 120 chevaux pour une durée maximale de 5 secondes, ce qui reflète la plus grande fréquence de freinages et d'accélérations pendant la conduite sur piste», estime le constructeur.

Publicité

Mais pour pouvoir réaliser de telles performances mécaniques, surtout du côté des roues avant, il a fallu greffer à l'ensemble motopropulseur un troisième moteur électrique de 60 chevaux, placé entre le moteur thermique et la boîte de vitesses séquentielle à six rapports. À la décélération, ce troisième moteur alimente le super condensateur. À l'accélération, il alimente les moteurs électriques arrière - il y donne plus de couple et soulage ainsi les roues avant.

Et comme si tout cela ne suffisait pas, les moteurs électriques arrière peuvent influencer la tenue de route de cette Yaris dans les virages en modifiant la répartition du couple entre les roues arrière : plus de puissance à la roue extérieure ou plus de freinage à la roue intérieure, sans compter qu'on peut freiner et accélérer chaque roue indépendamment.

Reste à savoir quelle quantité de carburant a besoin cette Yaris de course.

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Toyota Prius c 2012: Le Troisième élément

Toyota Prius c 2012: Le Troisième élément

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaires (19)
  • bravo Toyota, d 'abord pour l'injection directe ,et pour la répartition des moteurs électriques, çà doit tenir la route de façon assez débile merci... ce qui me fascine dans les commentaires ce sont ceux qui me parlent de l'économie de roulement, combien ça fais au 100??Bizarre quand on parle d'une Mustang de 420 hp très rares cette question...Avec l'expérience de Prius et de Camry hybrid, que j'adore d'ailleurs, sommes tres discret sur certains point et je m'explique: en été je fais régulièrement du 4 à 4.5 litre en ville ,plus 25% en hiver,comme tout autre véhicule du au chauffage et pneu d'hiver, condition de conduite...et ce que les propriétaires d'hybride ne causent jamais: quand on accélère sur autoroute genre, ça marche en kiss, une accélération linéaire sans kicdown d'une transmission automatique, et si vous partez de 100ki/heure contez 3 secondes et vous etes rendu à 140 kil/heure, disons que ça défrise tout ceux qui embarque pour la première fois et au lieu de faire du 5.5 je ferais du 6.5 litre au 100 si je maintiens ma dernière vitesse affichés, voila bien la force jamais affichés de l'hybride...je rêve de conduire sois cette yaris affichée ,mais j'avais autant de plaisir dans ma première Prius, mais une diésel hybride serait probablement le summum de l'économie..et du Torking très très killer sur nos chemins....
  • Encore des chers pour les nonos qui tuent du monde avec la vitesse, tout à fait inutile. Quand les manufacturiers automobiles seront mis à contribution pour soutenir le système de santé des estropiés et morts sur la route, les moteurs ne dépasseront pas 120 kilomètres heures, ce qui est encore trop pour les casquettés et autres conducteur de broche àa foin qui se prennent pour des courseurs. Allez coursez sur des pistes et sortez des routes pôvre niais.
  • Entièrement d'accord avec toi simon_c pour la yaris boostée. Si tu t'excuses pour le complot et le chapeau d'alu que tu trouve si joli, je m'excuse de t'avoir accusé... Pour cette fois... ;-)
  • @rexie : c'est que tu ne lis pas tous mes commentaires. Je n'ai jamais trouvé intelligent de booster à ce point des sous-compactes. J'ai écris quelque chose de similaire pour la Fiesta ST ce n'était pas rendu aussi puissant. Mais comme tu as la lecture sélective, en bon théoricien du complot, tu t'en fous. Je te laisse à ton beau chapeau d'alu.
  • @Simon_c
    Plus intelligent qu'une Yaris.
    Tu ne dis jamais de négatif d'une petite Ford ou GM...
  • @patrice_gagnon : comme c'est un concept qui a peu de chance d'arriver sur nos routes, on s'en contre-fiche un peu. Mais jaser pour jaser, avec une trentaines de chevaux sur le train avant, ça permettrait d'éviter le patinage au démarrage, ce qui en retour permettrait de mettre un turbo sur le moteur et de le porter à 250 chevaux... ça serait une bête de course. Plus intelligent qu'une Yaris.
  • @simon_c
    Vous seriez mal vu par vos patrons avec une Scion FR-S électrique dans le parking de GM :-)
  • simon:
    Faut pas faire ca a la FRS, je doute qu il y a de la place sous le capot pour ca et debalancerait probablement cette voiture parfaitement equilibree.
  • C'est intéressant d'utiliser des moteurs électriques pour l'autre essieu. Surtout pour une sous-compacte : on ne veut pas perdre de l'espace pour un différentiel supplémentaire et il si on veut de la performance, il faut tenir compte des limites de traction : je doute qu'il aurait été possible de faire passer 420 chevaux par le train avant sans avoir effet de couple monstrueux.
    Mais rendu là, je préfère les propulsions, quitte à avoir le moteur électrique pour les roues avant.
    L'avantage des moteurs électriques sur le train avant est au freinage. Puisque c'est le train avant qui assume l'essentiel du freinage, placer les moteurs à l'avant maximise la régénération.
    Maintenant Toyota, faites une Scion FR-S de piste avec un petit moteur électrique à l'avant...
  • Avant qu'on ne m'accuse de quoique ce soit, j'ai toujours eu un faible pour la conduite des propulsion. Rien de propagande ici, seulement une préférence pour une configuration.
  • @MisterB
    Il y a Mitsubishi qui s'en vient avec ça sur la Outlander.
    http://www.auto123.com/fr/actualites/mitsubishi-outlander-phev-2014-apercu?artid=154967
    Un moteur électrique en avant et un en arrière. Et comme la Volt, un moteur à essence pour recharger els batteries.
    Elle roule déjà ailleurs et elle aurait eu des problèmes de batteries au lithium qui fondent. Ils vont régler ça avant que ça arrive ici.
  • @ MisterB
    Il y a déjà les Lexus RX Hybride qui sont comme ça depuis quelques années, moteurs électriques aux roues arrières. Je trouve aussi que c'est une bonne idée de faire ça comme ça.
  • @matroberge @ gropierre
    Haha! C'est ce qui s'appelle: bien envoyé!
  • J'aime bien l'idée de moteurs électriques à l'arrière pour une traction intégrale: un concept qui pourrait s'appliquer aux autres hybrides. Même avec des moteurs moins puissants donc plus petits et plus légers à l'arrière, on obtiendrait plus de regénération au freinage, en conduite "normale".
    .
    Des moteurs roues à l'arrière seraient l'étape suivante... :-)
  • @gropierre bien que vous n'êtes pas intéressé, je vous garantie que beaucoup de personne sont intéresser par une petite voiture performante (comme la 500 abarth, fiesta ST, etc).. Donc Toyota est loin d'être idiot, ce qui n'est pas le cas de votre généralisation de la conduite automobile.
  • Fera certainement avancer les nouvelles technologies, mais ça consomme combien au 100 km?
  • @gropierre bien que vous n'êtes pas intéressé, je vous garantie que beaucoup de personne sont intéresser par une petite voiture performante (comme la 500 abarth, fiesta ST, etc).. Donc Toyota est loin d'être idiot, ce qui n'est pas le cas de votre généralisation de la conduite automobile.
  • Bonne idée, ça va être parfait dans le traffic de 5 heures sur la 15. Je pensais que chez Toyota, on était plus intelligents que ça...
  • Je me demande toujours quand le public nommera ces autos R pour RK racing killed ou KB killing bomb.

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer