Voitures électriques: de l'asphalte dans les batteries

À gauche, une anode composée d'asphalte, de graphène... (Photo fournie par Rice University)

Agrandir

À gauche, une anode composée d'asphalte, de graphène et de lithium. À droite, la même anode, sans lithium, est plus dense, et promet un temps de chargement 20 fois plus court.

Photo fournie par Rice University

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain McKenna

collaboration spéciale

La Presse

De l'avis de plusieurs, le succès de la voiture électrique dépend de deux facteurs: une autonomie décente et un temps de chargement comparable à celui d'un plein d'essence. Il semblerait qu'une partie de la solution se trouve dans l'asphalte, des chercheurs universitaires ayant découvert un dérivé de ce matériau permettant de pleinement charger une batterie complètement vide à une vitesse jusqu'ici inédite.

Une équipe de la Rice University de Houston, au Texas, a obtenu des résultats plus que positifs en ayant recours à du gilsonite, un liant naturel souvent surnommé «pétrole solide». Employé comme anode dans une batterie au lithium métal, ce matériau permettrait aussi d'accroître la densité énergétique de l'ensemble.

Selon ce que James Tour, un des chercheurs impliqués dans le projet, a laissé entendre à des médias spécialisés la semaine dernière, ce matériau permettrait de réduire à cinq petites minutes le temps de recharge d'une batterie d'automobile qui nécessite normalement deux heures pour passer de 0 à 100% d'autonomie.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer