• Accueil > 
  • Auto > 
  • Auto écolo > 
  • Longueuil : des immeubles conçus pour accueillir les voitures électriques

Longueuil : des immeubles conçus pour accueillir les voitures électriques

L'immeuble Le Vivo, à Longueuil, «est prêt pour... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

L'immeuble Le Vivo, à Longueuil, «est prêt pour les 100 prochaines années », assure David Simard, vice-président de Gestion immobilière DLS. Il a prévu des places avec bornes de recharge dans le stationnement souterrain et il proposera aussi des bornes publiques dans le stationnement extérieur.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Alain McKenna

Collaboration spéciale

La Presse

Comment charger sa voiture à peu de frais quand on vit en appartement ou en copropriété ? Cette question incarne à elle seule un des principaux enjeux limitant l'émergence des véhicules électriques là où les stationnements privés sont plus rares. Deux entrepreneurs québécois proposent leur solution.

L'an dernier, la Régie de l'énergie a approuvé la création d'un nouveau tarif d'électricité appelé BR, pour satisfaire la demande des futures bornes de recharge rapide partout dans la province. Il est un peu plus élevé que le tarif résidentiel, mais il ne tient pas compte des pics de puissance, ce qui fait l'affaire des grands utilisateurs.

IMAGINER LA BANLIEUE DANS 100 ANS

David Simard, qui pilote le projet de condos locatifs Le Vivo, à Longueuil, espère bien en profiter. Le vice-président de Gestion immobilière DLS s'est entendu avec le fabricant de bornes AddÉnergie, de Shawinigan, afin de préparer le stationnement souterrain de 144 places de son immeuble à l'avènement des autos électriques. Il peut ainsi offrir des places réservées avec borne de recharge aux locataires possédant un tel véhicule, en échange d'une mensualité fixe de 90 $.

0212_aut_condos_Le_Vivo_14 David Simard, qui pilote le projet de condos locatifs Le Vivo, s'est entendu avec le fabricant de bornes AddÉnergie pour préparer le stationnement souterrain de 144 places de son immeuble à l'avènement des voitures électriques. Photo: Martin Chamberland, La Presse

« L'immeuble est prêt pour les 100 prochaines années », assure le promoteur, qui proposera aussi des bornes publiques dans son stationnement extérieur. « C'est une première au Québec », ajoute-t-il. Avec une puissance maximale de 415 000 W, il pourra recharger jusqu'à 66 véhicules en même temps. « J'espère qu'on en aura au moins 10 dès cette année. » Situé tout près de l'autoroute 20 et de la route 132, l'immeuble mise aussi sur la longue piste cyclable aménagée en bordure du fleuve Saint-Laurent, afin que ces véhicules demeurent dans le stationnement le plus longtemps possible.

Un des défis de la mobilité durable et électrique est de conquérir la banlieue, où les distances favorisent les déplacements en voiture. En marge d'un quartier majoritairement composé d'immeubles résidentiels plus âgés, Le Vivo espère attirer des locataires ayant les moyens de s'offrir une voiture électrique grâce à une formule « tout inclus » en échange d'une mensualité fixe.

« Le marché des condos est saturé et le parc locatif est vieillissant à Longueuil. On souhaite se démarquer avec cette formule. »

- Catherine Letendre, de Gestion immobilière DLS, responsable du projet conjointement avec David Simard

LE DÉFI DES CONDOS PEU ÉNERGIVORES

Les condos ont un problème différent : rarement plus grands qu'un simple appartement, ils ont une entrée électrique qui est généralement de 100 A ou moins, ce qui laisse peu de place à une borne de recharge de 40 A (la norme à l'heure actuelle). La société RVE de Laval a donc conçu un convertisseur de charge qui contourne le problème, en renvoyant seulement au véhicule l'énergie inutilisée par les autres appareils de la copropriété. Une formule qui fait mouche : la technologie de RVE est présente dans une centaine d'immeubles en copropriété dans le grand Montréal, et intéresse les investisseurs jusqu'en Californie.

0212_aut_condos_Le_Vivo_15 Le Vivo espère attirer des locataires ayant les moyens de s'offrir une voiture électrique grâce à une formule « tout inclus » en échange d'une mensualité fixe. Photo: Martin Chamberland, La Presse

« Ça règle l'aspect technique du problème », précise David Corbeil, cofondateur de RVE, qui voit deux autres défis à l'horizon. « Il reste ensuite à convaincre une assemblée de copropriétaires de la valeur d'un tel projet », dit-il, ce qui est plus facile à faire quand on vit dans un triplex que dans un immeuble comptant plusieurs dizaines de copropriétaires...

FÂCHEUSE ÉCHAPPATOIRE AU CODE DU BÂTIMENT

L'autre défi est plus complexe. Québec a revu le Code du bâtiment afin de tenir compte des besoins des véhicules électriques dans les futurs projets résidentiels, mais les immeubles à copropriété multiple n'ont pas à respecter cette obligation. Ça signifie qu'il faudra payer plus cher pour convertir un stationnement de condo par la suite, plutôt que d'y penser au préalable, ce qui n'aidera pas à l'adoption de véhicules électriques en ville, déplore M. Corbeil.

Celui-ci décourage d'ailleurs les gens n'ayant pas de stationnement privé d'acheter un véhicule électrique. Les statistiques semblent appuyer cette recommandation : au Québec, la recharge des véhicules électriques a lieu à la maison environ neuf fois sur dix. Les propriétaires d'un tel véhicule possèdent donc probablement aussi une entrée de garage. Quand on stationne sa voiture dans la rue, les bornes du Réseau électrique sont toujours là, mais elles sont rares dans les quartiers plus résidentiels, et bien plus coûteuses, à la longue, qu'une recharge à partir d'une borne résidentielle.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2017

Jeep - Cherokee 2017

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer