Bornes électriques - Rehausser la valeur de sa résidence

« Dans certains quartiers, avoir une borne de recharge,... (Photo Associated Press)

Agrandir

« Dans certains quartiers, avoir une borne de recharge, c'est comme avoir une piscine dans la cour : si tu n'en as pas et que tu désires mettre ta maison en vente, trouver un acheteur risque de prendre plus de temps », illustre David Corbeil, fondateur de la société RVE.

Photo Associated Press

D'une étude à l'autre, on prédit que les véhicules électriques compteront pour 10 à 50 % du parc automobile dans le monde d'ici à 2030. Si c'est une bonne nouvelle pour le Québec, c'en est aussi une pour les propriétaires d'une maison équipée d'une borne de recharge. Voici pourquoi.

Vendu à partir de 13 000 $, l'abri d'auto... - image 1.0

Agrandir

Vendu à partir de 13 000 $, l'abri d'auto pour la maison d'iSun Energy peut aussi profiter des rabais gouvernementaux encourageant l'amélioration énergétique des immeubles résidentiels. Photo iSun

« Dans certains quartiers, avoir une borne de recharge, c'est comme avoir une piscine dans la cour : si tu n'en as pas et que tu désires mettre ta maison en vente, trouver un acheteur risque de prendre plus de temps », illustre David Corbeil, fondateur de la société RVE, à Laval, qui se spécialise dans l'installation d'équipement de recharge dans les copropriétés et les immeubles locatifs.

Le nombre grandissant de véhicules électriques qu'on anticipe sur les routes du Québec d'ici à 2030 n'a évidemment pas d'effet majeur à court terme. Mais la révision du Code du bâtiment du Québec, qui obligera les constructions neuves à être prêtes à accueillir une borne de recharge, pourrait accélérer les choses. La mise en application de cette nouvelle mesure n'est pas encore officialisée, mais devrait survenir au courant de l'automne, dit-on dans le monde de la construction.

Aussi important que la climatisation centrale

Ce changement pourrait inciter les gens désirant acheter une maison puis, éventuellement, une voiture électrique (ou l'inverse) à faire attention à ce détail qui sera important à leurs yeux : s'il n'y a pas déjà de borne, sera-t-il facile d'en faire installer une ?

Les gens qui ne possèdent pas de voiture électrique sont eux aussi invités à tenir compte de ce facteur le plus tôt possible. « Ça vaut même la peine d'y penser au moment de la construction de sa maison », ajoute M. Corbeil.

L'Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ) est aussi au fait de cette tendance. Elle fait d'ailleurs pression sur l'Association canadienne de l'immeuble, qui regroupe la plupart des agents immobiliers du pays et qui gère le système d'affichage de logements à vendre MLS, afin d'inclure par défaut l'information sur la présence d'une borne de recharge dans la fiche technique des propriétés à vendre sur sa plateforme.

Après tout, quand on magasine une maison, on peut voir d'un coup d'oeil celles qui comprennent un conditionneur d'air. « Ça devrait être la même chose pour une borne de recharge », soutient David Corbeil.

Une forme d'amortissement

Le printemps dernier, la société iSun Energy a mis en vente un abri d'auto solaire conçu pour alimenter la résidence à laquelle il est rattaché à partir des rayons du soleil. Une partie de cette énergie est aussi utilisée pour recharger le véhicule électrique garé sous ce même abri. Selon le fabricant, cet abri permet de récupérer entre 30 et 40 km d'autonomie pendant une journée normale d'ensoleillement.

Dans certaines régions du globe, un tel accessoire présente un avantage à la fois écologique et économique, puisque l'électricité fournie par le réseau de distribution local provient souvent d'une centrale polluante, qui la revend au prix fort. Comme les pointes de consommation surviennent généralement durant les heures d'ensoleillement, recourir à des capteurs solaires semble plein de gros bon sens.

Au Québec, où l'hydroélectricité est à la fois abordable et ne produit qu'un faible pourcentage de la pollution des autres types de production électrique, cet argument n'est pas aussi valable.

C'est pourquoi Sass Peress, cofondateur d'iSun Energy, insiste sur la valeur ajoutée que son abri d'auto ajoute à la résidence de l'acheteur.

« On ne mise pas nécessairement sur le coût de revient de l'énergie produite, mais sur le design, la qualité de fabrication et l'expérience d'utilisation de nos produits, dit-il. Nous présentons l'avantage financier de notre technologie de la même façon qu'une rénovation résidentielle. Ça ajoute de la valeur à la propriété, puisque ça réduit son empreinte énergétique. »

La preuve qu'il y a un lien entre les voitures électriques et la valeur des maisons ? Vendu à partir de 13 000 $, l'abri d'auto pour la maison d'iSun Energy peut aussi profiter des rabais gouvernementaux encourageant l'amélioration énergétique des immeubles résidentiels.

Et comme cet abri est assorti d'une garantie de 25 ans, il risque fort d'être mis en vente avec le reste de la propriété au moins une fois durant sa vie utile. Il en va de même pour les bornes de recharge. La bonne nouvelle : avec le nombre de véhicules électriques qui augmente d'une année à l'autre, ça pourrait s'avérer un bon investissement à long terme...




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2018

Jeep - Cherokee 2018

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box
image title
Fermer
image title
Fermer