article:4608130:article

Dakar 2013: Parcours 100% Pacifique

Des mécanos s'affairent sur les Mini du champion français Stéphane  Peterhansel et de son compatriote Jean Paul Cottret avant l'inspection  technique du rallye Dakar 2013, à Lima, mercredi.

Agrandir

Des mécanos s'affairent sur les Mini du champion français Stéphane Peterhansel et de son compatriote Jean Paul Cottret avant l'inspection technique du rallye Dakar 2013, à Lima, mercredi.

Photo Reuters

Publicité

Publicité

| Agence France-Presse

Publié le 3 janvier 2013 | Mise à jour le 17 janvier 2013 à 16h49

Lima - Le 34e rallye-raid Dakar, cinquième du genre en Amérique Latine, partira samedi de Lima pour un parcours 100% Pacifique, avec en tête de gondole les trois derniers vainqueurs autos, Stephan Peterhansel, Nasser Al-Attiyah et Carlos Sainz, et le mauvais garçon américain Robby Gordon dans le rôle du négligé.

Deux pilotes québécois participent au Dakar 2013; David Bensadoun revient après une belle 39e place à sa première participation en 2012, alors que son ex-copilote Patrick Beaulé troque cette année le carnet de navigation pour le guidon d'une moto KTM.

Cette édition 2013, avec plus de 450 véhicules engagés, autos, motos, camions et quads, est pour la première fois 100% Pacifique, avec une arrivée le 20 janvier à Santiago du Chili après deux sauts de la Cordillère des Andes et une large boucle en Argentine. Le tracé de ce Dakar 2013 totalise quelque 8400 km, dont la moitié de «spéciales» chronométrées. Il est divisé en 14 étapes entre les trois pays traversés.

Mais pour les aficionados du sport mécanique sur deux ou quatre roues, c'est le retour en catégorie auto du grand champion madrilène Carlos Sainz, et celui côté moto du constructeur Honda, absent du Dakar depuis 1992 et bien décidé à mettre à mal la suprématie de KTM et de son pilote-vedette, le Français Cyril Despres, qui feront le sel de cette édition 2013.

Petite ombre au tableau pour KTM, son second champion, l'Espagnol Marc Coma, vainqueur en 2006, 2009 et 2011, a dû déclarer forfait à la suite d'une blessure à l'épaule lors du rallye du Maroc en octobre.

Mais la spectaculaire affiche côté autos, avec le carré d'As Peterhansel, Sainz, Al-Attiyah et Gordon (exclu l'année dernière pour «non-conformité technique» de son puissant Hummer), tous prétendants à la première marche du podium et qui vont se livrer une lutte sans merci, a fait monter en flèche l'intérêt pour la 34e édition du rallye.

Retour de Sainz, le «matador»

Publicité

Carlos Sainz, «El Matador», double champion du monde de rallye en 1990 et 1992 et vainqueur de l'épreuve sur Volkswagen en 2010, rentre en lice au volant d'un buggy californien deux roues motrices aux couleurs du Qatar. Il sera aligné aux côtés de Nasser Al-Attiyah, le pilote qatari, qui arborera lui aussi les couleurs de son émirat sur un véhicule identique. Le vainqueur 2011 avait dû abandonner l'année dernière, victime de pannes à répétition alors qu'il courait sur un Hummer «made in USA». Le retour de Carlos Sainz sera à n'en pas douter une sérieuse menace pour le Français Stéphane Peterhansel, toujours au volant de la Mini (écurie X-Raid-BMW) avec qui il a signé l'année dernière une 10e victoire historique au Dakar (six en moto et quatre en auto).

Le parc fermé où se trouve l'imposante caravane du Dakar 2013 attire toutes sortes de curieux, à Lima.

Le parc fermé où se trouve l'imposante caravane du Dakar 2013 attire toutes sortes de curieux, à Lima.

Photo Reuters

Agrandir

Pour la première fois, la course prendra le départ dans une zone désertique de sable au sud de Lima, faisant entrer dès l'abord et sans acclimatation les pilotes dans les premières et importantes difficultés de conduite et de navigation. Après le Pérou et ses dunes littorales qui ondulent à l'infini, l'immense désert minéral de l'Atacama, au nord du Chili, constituera de nouveau la portion emblématique du Dakar sud-américain, comme le fut le Ténéré en Afrique.

L'Argentine, avec sa variété de paysages de pampas en canyons, sera encore l'un des points forts de la course, forçant le talent et l'habileté des pilotes.

Le podium d'arrivée sera dressé pour la première fois à Santiago du Chili, devant le Palais de la Moneda.

Propulsé par FordComparer des véhicules »

1 Ford - Mustang 2012: Bon jusqu'à la dernière goutte...

Ford - Mustang 2012: Bon jusqu'à la dernière goutte...

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Commentaire (1)
  • Deux québécois en lice et aucune chaîne spécialisée ne nous présente la course. Avec 15 minutes de blabla sur le lock-out à chaque soir sur RDS, j'imagine qu'on devra se contenter d'un beau résumé de 20 secondes.

Recherche

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer