• Accueil > 
  • Auto > 
  • Course automobile > 
  • Vettel fait l'essai d'un écran transparent pour protéger les pilotes de F1. Et il n'aime pas ça.

Vettel fait l'essai d'un écran transparent pour protéger les pilotes de F1. Et il n'aime pas ça.

  • Sebastian Vettel a fait l'essai d'un nouvel écran protecteur expérimental. L'an dernier à Barcelone, il avait fait l'essai d'un autre dispositif (le halo), qui n'a pas fait l'unanimité. (Photo : AP)

    Plein écran

    Sebastian Vettel a fait l'essai d'un nouvel écran protecteur expérimental. L'an dernier à Barcelone, il avait fait l'essai d'un autre dispositif (le halo), qui n'a pas fait l'unanimité.

    Photo : AP

  • 1 / 10
  • Sebastian Vettel s'apprêtant à prendre place dans sa Ferrari. (REUTERS)

    Plein écran

    Sebastian Vettel s'apprêtant à prendre place dans sa Ferrari.

    REUTERS

  • 2 / 10
  • Sebastian Vettel au volant de sa Ferrari SF70H munie d'un écran protecteur expérimental. (REUTERS)

    Plein écran

    Sebastian Vettel au volant de sa Ferrari SF70H munie d'un écran protecteur expérimental.

    REUTERS

  • 3 / 10
  • Vue général de l'écran de protection à l'essai aujourd'hui à Silverstone. (REUTERS)

    Plein écran

    Vue général de l'écran de protection à l'essai aujourd'hui à Silverstone.

    REUTERS

  • 4 / 10
  • Sebastian Vettel, avant de s'engager en piste pour la 1ère séance d'essais libres. (AFP)

    Plein écran

    Sebastian Vettel, avant de s'engager en piste pour la 1ère séance d'essais libres.

    AFP

  • 5 / 10
  • Deux mécanos de l'écurie Vettel au travail sur le pare-brise de protection qui allait être testé un peu plus tard par Sebastian Vettel. (REUTERS)

    Plein écran

    Deux mécanos de l'écurie Vettel au travail sur le pare-brise de protection qui allait être testé un peu plus tard par Sebastian Vettel.

    REUTERS

  • 6 / 10
  • L'Allemand Sebastian Vettel s'apprête à quitter le garage Ferrari pour les essais. (AFP)

    Plein écran

    L'Allemand Sebastian Vettel s'apprête à quitter le garage Ferrari pour les essais.

    AFP

  • 7 / 10
  • L'an dernier, Vettel avait aussi prêté ses services pour les essais d'un autre dispositif visant à protéger la tête des pilotes, le «halo». (REUTERS)

    Plein écran

    L'an dernier, Vettel avait aussi prêté ses services pour les essais d'un autre dispositif visant à protéger la tête des pilotes, le «halo».

    REUTERS

  • 8 / 10
  • Le dispositif testé l'an dernier à Barcelone, le halo, ne posait pas de problèmes de vision insurmontables, mais il a été critiqué pour des raisons esthétiques, (AFP)

    Plein écran

    Le dispositif testé l'an dernier à Barcelone, le halo, ne posait pas de problèmes de vision insurmontables, mais il a été critiqué pour des raisons esthétiques,

    AFP

  • 9 / 10
  • La FIA veut protéger la tête des pilotes contre les débris ou les pneus qui volent souvent dans toutes les directions lors d'accidents à haute vitesse. Les pilotes ont des vues divergentes sur la nécessité de ce genre de dispositif. (REUTERS)

    Plein écran

    La FIA veut protéger la tête des pilotes contre les débris ou les pneus qui volent souvent dans toutes les directions lors d'accidents à haute vitesse. Les pilotes ont des vues divergentes sur la nécessité de ce genre de dispositif.

    REUTERS

  • 10 / 10

Publicité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publicité

Associated Press
SILVERSTONE, Grande-Bretagne

L'actuel meneur au championnat de Formule 1, Sebastian Vettel, a fait l'essai d'un écran transparent pendant la première séance d'essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne, un nouveau système destiné à assurer une plus grande protection de la tête des pilotes.
Mais il n'a pas aimé du tout : il n'a fait qu'un tour lors des essais libres du matin, avant de s'en débarasser. Le bouclier de polycarbonate transparent n'est pas réapparu lors de 
la seconde séance d'essai.

«Je l'ai essayé ce matin, et j'étais un peu étourdi, a déclaré Vettel. La vision vers l'avant n'est pas très bonne. Je pense que c'est à cause de la courbure du bouclier qui crée une distorsion. Et dans les lignes droites, ça crée un appel d'air qui pousse le casque vers l'avant. On avait prévu de rouler un peu avec mais je n'étais pas à l'aise, donc je l'ai enlevé.»

L'effet Jules Bianchi

La Fédération internationale de l'automobile (FIA) cherche des moyens d'améliorer la protection du cockpit et de limiter le risque de blessures à la tête.

Ce pare-brise en polycarbonate, installé sur la Ferrari de Vettel pour la première fois, est conçu pour offrir une protection contre la projection de débris tout en offrant une vision dégagée.

À moins de régler le problème de la vision avant, la FIA devra trouver autre chose.

L'an dernier, Vettel avait aussi prêté ses services... - image 3.0

Agrandir

L'an dernier, Vettel avait aussi prêté ses services pour les essais d'un autre dispositif visant à protéger la tête des pilotes, le «halo». Photo: Reuters

Ces efforts suivent les décès du pilote français de F1 Jules Bianchi en juillet 2015 et du pilote britannique IndyCar Justin Wilson, un mois plus tard.

La FIA a déjà essayé un cadre métallique connu sous le nom de «halo», destiné à empêcher les roues perdues - ou d'autres débris projetés - de frapper la tête d'un pilote, mais il a été critiqué par certains pour des raisons esthétiques.




Comparer des véhicules »

1 Jeep - Cherokee 2016

Jeep - Cherokee 2016

2

Ajouter un véhicule

3

Ajouter un véhicule

Sélectionner d'autres modèles

Recherche

la boite:1602537:box

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité

image title
Fermer
image title
Fermer